À moins d’un mois de la reprise du championnat de Ligue 1 (prévue contre Ajaccio le samedi 11 août au stade du Ray), les joueurs de l’OGC Nice peaufinent leur préparation du côté d’Aix-les-Bains.

Avec un effectif presque au complet, le coach niçois veut profiter de ce stage pour faire connaissance avec son groupe et le staff. L’occasion pour l’ancien entraîneur rhodanien de prendre ses marques, après une année sabbatique suite à son départ mouvementé de Lyon. “Un stage d’avant-saison est le moment propice pour connaître les joueurs et faire le point avec eux individuellement. Pour l’heure, j’ai découvert un groupe travailleur et à l’écoute. Les joueurs ont du répondant et les nouvelles recrues se sont parfaitement intégrées. La base est là mais il faut encore réussir à améliorer l’effectif avant la fin du mercato”, explique Claude Puel. Des mouvements pourraient donc intervenir du côté des Azuréens, notamment pour le poste de gardien du but.

Des séances intenses

Pour l’heure, le technicien niçois souhaite affiner la préparation physique de ses joueurs. Au programme : séances de musculation, footing et mises en place tactique. “Le stage se déroule comme prévu sans trop de pépins physiques, poursuit Puel. Les blessés, comme Coulibaly ou la recrue Bauthéac, ont repris l’entraînement. Les séances sont intenses et la fatigue commence à se faire sentir chez certains. Nous avions peur des effets de la chaleur mais pour l’heure, nous sommes relativement épargnés. L’important est de ne pas trop tirer sur les organismes pour éviter les blessures.”

Un match par semaine au programme

Sans Coupe d’Europe à jouer cette année, la préparation des Aiglons s’étale sur la durée avec un match par semaine au programme. Le premier de la saison se disputera ce samedi au stade Jacques Forestier d’Aix-les-Bains contre les Girondins de Bordeaux. Une rencontre qui va permettre au coach de passer en revue son groupe. “J’ai déjà un schéma préférentiel en tête, avoue-t-il, mais je souhaite faire tourner l’ensemble de l’effectif. Il faut mettre en place des organisations de jeu différentes. Mon équipe doit savoir s’adapter à n’importe quel système de jeu et ainsi pouvoir faire la différence à tout moment. Tout cela prend évidemment du temps à organiser.”

Après leur match contre Bordeaux, les Aiglons bénéficieront de quelques jours de repos. Histoire de souffler un peu après une semaine très active.