L'OGC Nice a enregistré la signature du Dijonnais Eric Bauthéac, engagé pour trois ans

Le mercato de la Ligue 1 est bel et bien lancé. Et les supporters du Gym espèrent que cette période leur ramènera enfin, cette année, le buteur tant attendu : « C'est le secteur offensif qui a posé problème cette saison. Il faudra un attaquant de calibre pour assurer un minimum de buts, estime Gilles Zamolo, coordinateur de la Populaire Sud. Si on en avait eu un cette saison, on aurait pu accrocher les places européennes ». Recruter un tel joueur est donc une priorité : « Il manque un buteur. C'est un mal récurrent depuis des années ! », juge de son côté José Boetto, le président du Club des supporters (CDS).

En attendant cette recrue, l'OGC Nice a ouvert son mercato avec le transfert d'Eric Bauthéac. En provenance de Dijon, le milieu offensif, « un joueur en devenir, qui permettra de renforcer l'équipe » selon Gilles Zamolo, s'est engagé pour trois ans avec le Gym : « Je l'ai vu à l'oeuvre deux fois à Dijon : ça n'a pas l'air d'être un mauvais joueur... mais je ne suis pas très convaincu », concède le président du CDS. « Je crois qu'on ne l'a pas payé cher, ça c'est une bonne chose ».

Sablé et Clerc regrettés

Du côté des départs, il y a ceux, entre autres, de Sablé, Clerc ou Mouloungui. Si ce dernier ne manquera pas à José Boetto, le président du CDS avoue qu'il regrettera les deux autres : « Sablé, même s'il était limité sur le plan footballistique, il compensait cela par une belle mentalité, assure-t-il. Et Clerc, qui est un défenseur d'expérience, a tenu la baraque, même si parfois il donnait l'impression de ne pas se battre. » Même constat de la part de coordinateur de la Populaire Sud : « On aurait préféré les garder... mais il faut voir le projet du club aussi. Maintenant, on souhaite que Civelli et Pecjinovic soient conservés parce qu'ils se donnent à 100 %. » Dernier départ en date, celui d'Eric Roy. « C'était prévisible qu'il s'en aille. » Le manager général du Gym et ancien coach « ne pouvait plus beaucoup apporter au club », selon José Boetto.