Jean Pierre Rivère a accordé une interview aux médias locaux (Nice Matin, France Bleu) afin d’annoncer qu’il n’y aura pas de changements.



René Marsiglia restera aux commandes. « Si le choc psychologique marchait à tous les coups, ca se saurait. »

Les joueurs seront convoqués. Le président niçois affirme que le club est trahi. Pour l’homme fort du Gym il s’agit d’une faute professionnelle. « Quand on porte un maillot, il faut le respecter. Honorer ses couleurs. Je cherche encore l’esprit d’une équipe en quête de maintien.» Il s’en prend à quelques joueurs : « Il faut qu’ils se remettent à penser au collectif au lieu de songer qu’à leur projet individuel. Certains joueurs n’ont même pas été au combat. C’est grave.»

Cela était prévisible lorsque l’on garde ou que l’on ne prolonge pas des joueurs comme Mouloungui, Clerc, que l’on sait que Mounier a un bon de sortie, qu’Anin n’est là que pour 6 mois… Il faut penser que ces joueurs n’ont plus ou peu la tête à Nice. D’ailleurs le président niçois, invité dans l’émission « Stade Bleu », à propos de la non-prolongation de Laurent Blanc à la tête de l’équipe de France, affirmait que si l’on voulait garder un joueur, un entraineur, il valait mieux le prolonger pour qu’il est l’esprit libre.

Le président niçois est en phase avec Eric Roy concernant la situation critique du Gym. En effet, il indique qu’ « il faudrait être fou pour ne pas être inquiet. » Il se dit «déterminé à sauver ce club de la descente « et promet de remettre au clair la situation du club à la fin de la saison « car il y a beaucoup de choses à faire et à défaire »

Au final, l’OGC Nice est dans une impasse car il n’a aucune solution. Il ne reste plus qu’à espérer que ces mercenaires grassement payés, jouent enfin le jeu.