Dans quatre jours, les joueurs marckois écriront une nouvelle page de l'histoire de leur club. Pour la première fois, l'AS Marck disputera en effet un trente-deuxième de finale de Coupe de France. L'adversaire de Ligue 1, l'OGC Nice, est prestigieux. L'exploit du tour précédent - élimination du Stade de Reims - peut-il être réédité ? Des éléments de réponse avec les deux entraîneurs-adjoints, Emmanuel Clément et Rémi Vercoutre, et deux joueurs, Vincent Ehouman et Nicholas Bazile, qui espèrent le soutien du public.

L'exploit face à Reims.- Au huitième tour, le dimanche 11 décembre, les Marckois ont éliminé le leader de la Ligue 2, le mythique Stade de Reims (2-1). L'exploit est encore dans les mémoires et le discours des quatre hommes qui ont animé la conférence de presse, hier, repose beaucoup sur l'enthousiasme né de cette performance. « Nous avons été la seule équipe amateur à battre une équipe professionnelle lors du tour précédent », rappelle l'entraîneur-adjoint Emmanuel Clément.

La reprise de l'entraînement.- Les joueurs marckois ont disputé leur dernier match de 2011 à Noisy-le-Sec, une semaine après leur qualification en Coupe, obtenant un match nul prometteur. Ils ont retrouvé les pelouses du stade Agneray le mercredi 28 décembre. « On a bien travaillé techniquement et athlétiquement, dans un bon état d'esprit, commente Rémi Vercoutre, entraîneur-adjoint et fils d'Éric Vercoutre, l'entraîneur. Ce match contre Nice a permis de conserver toute la motivation des joueurs et du staff. Nous avons d'autre part la chance que personne ne souffre de bobos et nous avons pu nous entraîner à deux reprises au stade de l'Épopée. C'est important pour ne pas découvrir le jour du match les vestiaires, le terrain et le stade. » 3 La préparation.- Les joueurs ont-ils reçu des consignes pour ne pas abuser des bonnes choses pendant les fêtes de fin d'année ? Vincent Ehouman, attaquant, déclare dans un sourire que chaque joueur a été pesé avant la pause hivernale. Son collègue Nicholas Bazile précise : « On est tous assez grands et matures pour savoir ce que l'on doit faire. On sait se gérer et s'imposer une bonne hygiène de vie. » Pour Manu Clément, la coupure des vacances de Noël est salutaire : « C'est important de se retrouver en famille et de ne pas changer les habitudes des garçons ».

L'adversaire.- Les Aiglons niçois ont repris l'entraînement vendredi. Mal en point au classement en Ligue 1, les Azuréens vont mieux depuis leur match nul un peu fou obtenu face au LOSC, fin décembre. « On a observé ce match. Dans cette équipe, tous les joueurs sont à surveiller de près. Je pourrais tous les citer, mais on retient devant des noms comme Moulounghi, Dja Djedje, Mounier, au milieu des gars comme Hellebuyck, Digard, Abriel... C'est une Ligue 1 quand même ! » Un club de l'élite qui, peut-être, pourrait ne pas s'enflammer à l'idée de reprendre début janvier à l'extrême Nord de la France. « Ils ne prendront pas à la légère un tel match. La Coupe peut leur permettre de reprendre confiance », tempère Emmanuel Clément. « Ils sont mal en championnat, on va s'accrocher à ça comme au moindre petit détail pour se dire qu'on a notre chance », invoque le très expérimenté Vincent Ehouman, qui a déjà disputé un quart de finale de Coupe de France avec Boulogne-sur-Mer.

Après la coupe.- L'AS Marck veut prendre du plaisir, quelle que soit l'issue de la rencontre. « Ce match mettra en lumière tout un club et ses bénévoles », s'enthousiasme Emmanuel Clément. « On ne fera pas les mêmes erreurs qu'en 2009 et 2010 après nos éliminations au huitième tour, prévient Nicholas Bazile. Il nous avait alors fallu plusieurs rencontres pour se reconcentrer. On fera la fête samedi, mais immédiatement après, on pensera au championnat. »