L'OGC Nice (L1) a saisi la Ligue de football professionnel (LFP) pour le non paiement par l'Olympique de Marseille (L1) du premier versement d'un montant de 5,5 millions d'euros sur le transfert définitif de l'attaquant Loïc Rémy, a-t-on appris vendredi auprès du club.

"Après une ultime tentative auprès des Marseillais, qui nous avaient assuré un règlement en cette fin de semaine, nous avons saisi vendredi la Ligue pour l'application de l'article 134 des règlements. Cet article prévoit un prélèvement sur les droits de télévision en cas de défaillance dans une mutation définitive", a expliqué à l'AFP Eric Dellacasa, directeur administratif et financier du club azuréen.

Contacté par l'AFP, le président de l'OM, Jean-Claude Dassier, a expliqué que le club marseillais avait transmis un protocole d'accord aux Niçois visant à régler les difficultés engendrées par le transfert de Loïc Rémy, et qu'il attendait une signature de cet accord pour payer.

"Nous sommes plus dans le juridique qu'autre chose, je suis certain que nous allons trouver un accord dans les heures qui viennent", a déclaré M. Dassier, assurant que l'OM verserait le montant prévu, sans avoir demandé à revoir le tarif à la baisse.

Un temps suspendu à des examens médicaux approfondis, le transfert de l'attaquant international, signé par les trois parties le 19 août, a été homologué le 25 août par la LFP. A cette date, le champion de France en titre aurait dû verser à l'OGCN la première des trois échéances de l'indemnité de mutation définitive, part fixe d'un montant global de 13 millions d'euros, le transfert prévoyant 2,5 millions de bonus.

Jean-Claude Dassier avait estimé le 24 août que l'OM avait subi "un préjudice" dans ce transfert au parcours "sinueux" et "opaque", en indiquant qu'il en parlerait avec son homologue niçois, Gilbert Stellardo. Selon des sources niçoises, les responsables marseillais auraient tenté d'obtenir une "ristourne" sur le tarif convenu, au nom de ce préjudice.

"Nous avons été clairs et fermes avec Marseille. Nous nous tenons à un contrat signé et validé", a déclaré M. Dellacasa. L'OGC Nice n'exclut pas de se tourner ultérieurement vers l'UEFA.