Depuis le début de saison, Cyril Rool, le joueur de Nice le mieux noté par L’Équipe (5,89 de moyenne), multiplie les performances haut de gamme. Le joueur, âgé de trente-trois ans, est prêt pour affronter Marseille au Stade- Vélodrome, un match qui lui tient particulièrement à coeur. Passage en revue de son actualité.

 

« On peut aller au bout. »

 

Cyril Rool est surpris par le début de saison du Gym. « On a perdu tellement de joueurs que ce n’était pas évident. Mais, avec les bons résultats et la réussite, la confiance est là. On a une équipe homogène, qui a une grosse marge de progression. On peut faire mieux qu’avec l’équipe de l’an dernier. » Du coup, les Aiglons se sentent pousser des ailes. « On a de l’ambition. On a envie de rester le plus longtemps possible en haut. Oui, on peut être l’équipe surprise du Championnat et aller au bout. L’Europe ? Derrière Lyon, on s’aperçoit que tout le monde se vaut. »

 

« Si on veut un mouton, il ne faut pas me prendre. »

 

Même Antonetti est bluffé par Rool. « Il a le niveau Ligue des champions, affirme son entraîneur. Je serais à Lyon, je l’aurais recruté l’été dernier. Il aurait dû être champion du monde 98 et champion d’Europe 2000. » L’intéressé en rougit : « Ça me fait plaisir car il s’y connaît. Je suis peut-être passé à coté de quelque chose de grand. Mais il y avait du monde devant, comme Lizarazu. Et puis, ma réputation m’a desservi. Quand j’ai quelque chose à dire, je le dis. Si on veut un mouton, il ne faut pas me prendre. Cela dit, je suis très content de ma carrière. » ogcnice.info

 

« Les arbitres sont plus cools. »

 

Cyril Rool c’est 133 cartons jaunes et 16 rouges en 14 saisons. Il dit qu’il se calme. « Je pète moins les plombs (4 jaunes, 1 rouge cette saison) mais ce sont surtout les arbitres quime voient différemment. Je parle et je fais des fautes, mais ils sont plus cools. Contre Créteil, en Coupe de la Ligue (3-0), j’ai mis deux gros tacles. Avant, j’aurais eu droit au rouge direct. Là, l’arbitre m’a dit de faire attention. »

 

« Marseille, on y va en confiance. »

 

Marseille compte autant de points (28) que Nice. « C’est toujours spécial là-bas. Là, ça va être top. Je suis impatient. Marseille c’est le club de mon enfance (il est né à Pertuis, à 50 kilomètres), celui que j’aime. Il y aura ma famille. » L’OM, c’est aussi un drôle de souvenir. Il y est resté… deux mois en 2001-2002. « J’ai joué quatre matches puis je me suis “ attrapé ” avec Ivic. J’ai préféré partir. » L’an passé, Nice avait gagné au Vélodrome (2-0). « On veut recommencer. On y va en confiance, sans pression. De toute façon, ce genre de match nous fait progresser. »