Mario Balotelli a marqué ses deux premiers buts de la saison à l’extérieur et a donné la victoire à Nice. On notera un second match intéressant de Koziello, le mieux de Belhanda et l'arrêt de Cardinale. Pour le reste, le Gym a encore eu des moments de flottement en seconde période qui fut mis en difficulté l'ensemble des niçois.

Fiche technique


Lille - Nice : 1 - 2 (1-2)

Arbitre : M. Delerue


Buts :

Lille: Amadou (14e)

Nice: Balotelli (17e, 45e)


Avertissements :

Lille: Mavuba (74e)

Nice: Dante (61e)


Les équipes:

Lille : Enyeama - Corchia, Alonso, Amadou, Béria - Mavuba (cap; Bissouma, 75e), Xeka - Lopes (El Ghazi, 62e), Benzia (Kishna, 72e), De Préville - Eder.

Nice : Cardinale - Souquet, Le Marchand, Dante (cap), Dalbert - Koziello (Walter, 87e), Seri - Ricardo, Belhanda, Eysseric (Sarr, 93e) - Balotelli (Le Bihan, 83e).

Les buts


45ème BUT de Balotelli pour Nice ! Trouvé dans la surface, sur le côté droit, Ricardo Pereira revient à l'intérieur pour frapper du gauche. Enyeama repousse sur sa droite ... dans les pieds de Balotelli, qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond du but vide pour donner l'avantage au Gym et signer un doublé ! 17


17ème BUT de Balotelli pour Nice ! Sur un contre, Belhanda accélère plein axe avant de décaler Eysseric sur la gauche. Le milieu offensif voit Balotelli côté opposé et le sert parfaitement dans la course ... Le buteur italien reprend de volée, du plat du pied, pour tromper Enyeama d'un tir croisé parfait !


14ème BUT d'Amadou pour Lille ! Dante écarte d'abord le ballon de la tête au point de penalty mais De Préville récupère et centre à nouveau. Dante est encore là pour dégager de la tête, cette fois plein axe ... Amadou, sans se poser de questions, reprend en première intention et bénéficie d'une déviation involontaire de Pereira pour prendre Cardinale à contre-pied ! 1-0 pour le Losc.



Résumé


On ne sait pas où cette bande de jeunes loups terminera à la fin de la saison, mais ce qui est sûr, c'est que son courage et ses vertus collectives seront à souligner au moment des bilans. Pour le moment, tout conduit Nice à la troisième place, mais en réenclenchant la seconde à l'aube de ce sprint final, Nice se donne le droit de rêver encore. Balotelli revient en forme au bon moment.



C'est à Lille que le Gym se déplaçait ce vendredi, contre un club qui aspire à lui ressembler. Les hommes de Lucien Favre ont mal débuté ce match. Après un début de rencontre intense mais fermée, le LOSC débloquait la situation sur un tir dévié d'Amadou (1-0, 14e). Mais Nice n'a pas eu le temps de douter. Trois petites minutes après cette ouverture du score, Valentin Eysseric distillait une merveille de transversale pour Mario Balotelli, dont la volée croisée faisait mouche (1-1, 17e). Une attaque rapide splendide qui démontre que le Gym sait aussi varier ses coups.



Nice a ensuite multiplié les vagues, parfois sur du jeu long et à d'autres reprises sur des actions plus placées. Ricardo Pereira (22e) fut tout proche de redonner l'avantage aux siens. Le latéral de l'OGCN était ensuite décisif sur l'action du 2-1, Balotelli profitant de sa frappe repoussée par Enyeama pour permettre à Nice de repasser devant (1-2, 45e). Le second acte voyait les Nordistes réagir, mais le LOSC manquait de justesse dans le dernier geste. Une seule véritable opportunité faisait passer un frisson dans la défense niçoise, quand Cardinale repoussait in extremis une tentative de Xeka à cinq minutes de la fin (85e). Un dernier assaut contre une équipe niçoise plus laborieuse après le repos, comme dimanche face à Bordeaux (2-1). C'est avec ces deux visages que les Aiglons tenteront de bousculer l'ordre établi dans ce sprint final... Goal.com



Réactions

Lucien Favre:

«On ne va rien lâcher. On va continuer à prendre les matches les uns après les autres. On a bien maîtrisé en première mi-temps. En deuxième, ils ont été plus rapides dans leur pressing. On a mal ressorti les ballons. Le but pris était évitable, le corner qui l'amène aussi. On a changé de système, passer en 4-3-2-1 prend du temps, mais on peut aussi repasser demain en 4-3-3...Le premier but est une belle contre-attaque, rondement menée, Mario la met direct et surprend le gardien, c'est ça qui fait la différence, c'était important de marquer assez rapidement. A l'entraînement il s'investit plus, et c'est absolument indispensable pour l'équipe et aussi pour lui. Il est plus en mouvement, fait plus de courses de retour, même s'il peut encore s'améliorer, c'est positif»

Franck Passi (entraîneur de Lille) :

«Cette nouvelle défaite à domicile me reste un peu en travers de la gorge. On a démarré à la 45e minute c'était un peu tard. On essaie de jouer de la même manière à l'extérieur et à la maison, mais c'est vrai qu'à la maison on a plus le jeu à faire. Or là on leur laisse les ballons. On a aussi eu trop de déchet technique et lors de situations faciles et sans pression l'adversaire récupérait le ballon. Lorsque Enyeama repousse dans les pieds de Balotelli, il arrive à marquer, lorsque Cardinale repousse à peu près le même ballon on n'est pas présent, le foot c'est ça aussi.

Franck Béria :

"On a essayé de démarrer le match sur le même rythme qu’eux, mais il faut leur rendre hommage car il se dégage une force collective impressionnante de cette équipe de Nice. Même avec un pressing, ce sont de bons joueurs de ballon. On n’a peut-être pas été au bout de nos intentions, c’est dommage. Dès qu’on a commencé à être plus incisifs dans nos déplacements et dans notre pressing on les a mis en difficulté. Mais honnêtement, ils ont de bons joueurs de ballon, que ce soit Dante ou au milieu de terrain. Il y a des choses à peaufiner mais on affiche quand même un visage plus conquérant qu’il y a quelques mois"

Jean-Pierre Rivère:

"Mario Balotelli a fait un très bon match, avec un très joli but. Le 2e est plus facile mais le 1er, il faut le mettre. Bravo à lui et à toute l’équipe. Ils ont super bien joué. Le mercato ? On est en plein dedans, un début de saison se prépare très très tôt. Pour un dirigeant, c’est compliqué : on a du mal à savourer le présent parce qu’on pense tout de suite à l’avenir. Mais ce soir, franchement, on savoure, même si à la fin ça a été un peu dur. Avant le match face au PSG, il y aura d’autres matchs, face à Nancy (le 15 avril) puis à Toulouse (le 23). Après, ce sera une fête quoiqu’il arrive. Le stade est déjà complet, ce sera un match de gala, quel que soit l’écart entre les deux équipes."

Revue de presse