Malgré un début de rencontre poussif, le Gym a trouvé la faille puis a géré... On notera les magnifiques buts de Pléa et de Belhanda. Un match sérieux avant de rencontrer le PSG la semaine prochaine.



Les buts en vidéos sont disponibles!

Fiche technique


OGC Nice 3-0 Toulouse FC (2-0)

16 835 spectateurs

Arbitre : Mikael Lesage


Buts :

Nice: Plea (23'), Belhanda (26'), Seri (65')


Avertissements :

Toulouse: Yago (53'), Bodiger (71')


Les équipes:

OGC Nice : Cardinale - Ricardo, Dante (cap), Sarr, Dalbert - Seri (Koziello 77'), Cyprien, Walter - Eysseric (Marcel 77'), Plea (Donis 83'), Belhanda.

Toulouse FC : Lafont - Michelin, Yago, Musavu-King, Amian - Sylla, Somalia, Sangaré (Bodiger 56') - Durmaz (Edouard 46'), Toivonen (Sirieix 78'), Braithwaite (cap).


Les buts


65ème But de Seri pour Nice ! Quelle action niçoise ! Plea transmet le ballon à Walter qui le remet à Belhanda. Le Marocain effectue un une-deux avec Plea et le sert une nouvelle fois d'un lob magnifique. De la tête, le Français sert Seri, étrangement seul sur le côté droit, qui ajuste un Lafont lâché par sa défense d'une frappe croisée.


26ème But de Belhanda pour Nice ! Les Aiglons prennent le large ! Une nouvelle fois, Dante envoie un long ballon dans la profondeur et cette fois-ci, c'est Belhanda qui part dans le dos de Michelin. Le Marocain devance la sortie de Lafont et le trompe d'un lob astucieux à l'entrée de la surface.

23ème But de Plea pour Nice ! De son camp, Dante balance un long ballon du pied droit pour Plea, parti à la limite du hors-jeu. Le buteur maison s'envole vers le but de Lafont et lui met le bout de cuir entre les jambes après s'être intelligemment jeté.




Résumé


Nice s'impose 3-0 face à Toulouse pour la clôture de cette seizième journée de Ligue 1. Les Aiglons se sont promenés et reprennent à Monaco la tête de la Ligue 1.



L'OGC Nice a démarré la rencontre doucement. Gênés par les lignes du bloc toulousain, les Azuréens ont mis du temps avant de se procurer leurs premières occasions. Puis tout s'est accéléré entre la 23e et la 26e minute. En trois minutes, Nice a inscrit... 2 buts face à Toulouse !



Sur une très longue ouverture de Dante, l'attaquant azuréen Alassane Pléa a trompé Laffont pour inscrire son 9e but de la saison ! Nice était lancé et rien n'allait l'arrêter. Trois minutes plus tard, le défenseur brésilien Dante trouve une nouvelle fois un Niçois en position idéale. Et c'est cette fois Younes Belhanda qui fait le break d'un somptueux lob sur Lafont. Nice mène 2-0 après une demi-heure de jeu, Toulouse est K.O !



Nice se déplacera au Parc en leader



Les Toulousains ont couru après le ballon dans ce premier acte maîtrisé par les Aiglons. Après le retour des vestiaires, les Niçois continuent d'exceller techniquement tant tactiquement. Après une action de jeu d'école initiée par une louche habile de Belhanda, Jean-Michaël Seri triple la mise. Nice se promène face à Toulouse. Les hommes de Pascal Dupraz ont subi une leçon de football. Ils n'ont tout simplement jamais cadré une frappe.



Les Aiglons reprennent avec brio la tête de la Ligue 1, abandonnée hier à Monaco, et préparent sérieusement le choc de dimanche prochain face au Paris Saint-Germain. Mais avant ce match au sommet, les Niçois recevront Krasnodar pour un match sans enjeu pour la dernière journée de Ligue Europa. Les Toulousains rentrent dans le rang. Les hommes de Pascal Dupraz seront les hôtes du FC Lorient samedi prochain pour la 17e journée de Ligue 1.



Réactions


Lucien Favre:

C’était un bon match, contre une équipe très agressive au pressing. Au début de match il fallait rester tranquille et jouer plus vite pour éviter de se faire piquer le ballon, vu qu’ils ont des joueurs de rupture qui sont très bons. On marque assez rapidement le 1-0, puis le 2-0 sur un long ballon. On a continué, on voulait mettre entre un but pour être tranquille. 3-0, c’est bien... C’était bien maitrisé oui. On est restés dans le match après nos deux buts. Ca peut tourner vite un match. Toulouse a un très bon cadre. Ils ont gagné contre le PSG sans Braithwaite, Durmaz et Trejo. Ce soir il leur manquait du monde en défense. J’aurais aimé que parfois on joue un peu plus haut.

Dante :

On arrive à Paris la semaine prochaine avec quatre points d'avance. C'est un peu moins de pression. Ce sont des matches qui permettent de montrer où on en est. Mais Paris, en dépit de sa défaite à Montpellier (3-0, ndlr), reste une belle équipe. On doit être préparés à souffrir à Paris. A nous de faire des efforts. On essaye à chaque fois de nous améliorer. On continue à progresser. Il ne faut pas s'emballer.


Younès Belhanda:

D'habitude on marque le premier but et on se relâche un peu, on joue à la baballe sans faire mal à l'adversaire, mais ce soir on a réussi. On sait garder les balles mais il faut être aussi tueur. Mon niveau a toujours été le même, je ne suis resté que six mois à Schalke, on n'a pas eu le temps de me voir, là je suis dans le viseur, mais je n'ai pas régressé. Ici l'équipe est très joueuse et j'aime bien ça. Champion comme en 2012 ? Je ne sais pas, à Montpellier on était outsider toute l'année, ce n'est qu'à partir de la deuxième partie de saison qu'on est passé devant le PSG. Mais on est là, on a volé cette place à personne, on suit notre petit bonhomme de chemin. Le Championnat est très long, on est à peine à la première partie. On fera les comptes à la fin.

Martin Braithwaite:

Il n'y a rien à dire sur cette victoire niçoise. L'équipe adverse a été supérieure à la nôtre. Ils méritent leur victoire. Ce qui est rageant ce soir, c'est de donner les deux premiers buts aussi facilement. Par deux fois, le joueur part en profondeur, et on ne le suit pas. Derrière, pour Alban, c'est trop compliqué. Derrière ses deux buts, c'est devenu mission impossible, Nice garde bien le ballon et maîtrise le jeu. C'est difficile quand tu n'as pas le ballon pour te créer des occasions. Et encore, quand on parvenait à le récupérer, on le balançait. Maintenant, à nous de voir ce qui n'a pas fonctionné pour nous améliorer cette semaine à l'entraînement.


Pascal Dupraz:

La défaite est logique. Nice était supérieur dans tous les domaines. Leur victoire est sans appel. Notre équipe était bien trop diminuée pour espérer rivaliser. Je suis obligé de mettre ça en avant pour tenter d’expliquer l’écart entre Nice et Toulouse ce soir. Je suis déçu car nous avions fait une bonne entame de match, et Nice marque sur deux mauvaises appréciations de la profondeur. Nice me fait quand même penser à ce qu’on a vu en Angleterre avec Leicester la saison passée. On ne peut pas dire que Nice faiblit, bien au contraire. Il y a de la maîtrise, de la confiance. Ils ont une bonne assise technique, de la fraîcheur et des joueurs cadres. Ce club a franchi un palier.




Revue de presse