Nice a manqué de vice ce soir pour ce 4ème match d'Europa League. Les autrichiens n'ont cessé de faire des fautes à plus de 40 mètres de leur cage sous la complaisance du quinté arbitral turc. Après il fallait être aveugle pour ne pas voir que Souquet n'était pas dans le match. Où est Boscagli, même si le joueur doit partir au mercato d'hiver, ne peut-il pas être utile? A priori, non! Au final à moins de deux exploits à Schalke et face à Krasnodar, le Gym a terminé son épopée européenne.

Les buts sont disponibles en vidéo

Fiche technique


OGC Nice 0-2 FC Salzbourg (0-0)

17 582 spectateurs

Arbitre : Hüseyin Göçek


Buts :

Salbourg: Hwang (72', 73')


Avertissements :

Nice: Koziello (63'), Balotelli (89') ;

Salzbourg: Laimer (54'), Upamecano (93')


Les équipes:

OGC Nice : Cardinale - Souquet, Dante (cap), Sarr, Ricardo - Koziello, Cyprien (Donis 79'), Seri (Walter 75') - Plea (Eysseric 70'), Balotelli, Belhanda. FC

Salzbourg : Walke - Wisdom, Miranda, Upamecano, Ulmer - Rzatkowski, Laimer, Radosevic, Lazaro (Soriano 83') - Dabbur (Lainer 75'), Gulbrandsen (Hwang 62').


Les buts


73ème BUT de Hwang pour Salzbourg ! Les Niçois sont K.O. debout avec ce deuxième but d'affilée pour le Sud-Coréen. Trouvé dans la surface sur une longue balle de Radosevic, Hwang a le temps de contrôler de la poitrine avant de glisser le ballon dans le but grâce à un beau timing devant Cardinale.


72ème BUT de Hwang pour Salzbourg ! Les Niçois sont punis de leur non match et Dabbur, d'un joli centre rentrant depuis la gauche, trouve le nouvel entrant Hwang pour une tête plongeante précise.


Résumé

Très timides et battus sur un doublé de Hwang en deux minutes, les Niçois confirment leurs difficultés en Coupe d'Europe.



La semaine européenne des clubs français avait jusqu'ici été séduisante, et on comptait sur l'OGC Nice, leader-surprise de Ligue 1, pour la terminer en beauté. Mais le Red Bull Salzbourg, triple champion d'Autriche, ne l'entendait pas de cette oreille et l'a emporté 2-0 à l'Allianz Riviera. Les Aiglons, avec Balotelli en pointe, devaient pourtant s'imposer pour rester au contact de Schalke et Krasnodar et croire encore en la qualification.



Le début de match est totalement à l'avantage des Autrichiens, qui privent de ballon des Niçois moins à leur aise qu'en Ligue 1. Les Rouge et Noir peinent à sortir de leur camp et, après 25 minutes de jeu, ne se sont signalés que par une frappe lointaine et inoffensive de Balotelli et un centre raté de Souquet.



Nice dépossédé du ballon



Pour une fois cette saison, les hommes de Lucien Favre ont même moins le ballon que leur adversaire, avec 49 % de possession à la demi-heure de jeu. À la 38e minute, enfin, une frappe lourde des 25 mètres de Balotelli oblige Walke, le portier de Salzbourg, à se coucher. Les Autrichiens répondent par une frappe pure de leur attaquant israélien Dabbur, détournée par Cardinale grâce à une belle envolée.



Les Niçois sont plus entreprenants en début de seconde période et jouent plus haut, en desserrant l'étreinte de leurs adversaires. Arnaud Souquet se retrouve plusieurs fois en bonne position sur son côté droit, mais le latéral du Gym négocie mal ces possibilités.



Sur un contre dangereux, Koziello retient un attaquant autrichien et, sur le coup franc qui suit, Cardinale dévie la frappe de Rzatkowski sur sa transversale.



Hwang voit double



Et sur le contre suivant, à la 72e minute, le Sud-Coréen Hwang Hee-Chan, qui venait d'entrer en jeu, ouvre le score de la tête sur un bon centre de Dabbur. À peine deux minutes plus tard, nouveau centre lointain venu de la gauche, contrôle orienté et reprise de Hwang : 0-2.



Poussés par un public reconnaissant après leur beau début de saison, les Niçois se réveillent un peu, sans parvenir à emballer le match. Très décevants, ils profitent de la victoire de Schalke face à Krasnodar pour rester à trois points des Russes. La qualification n'est pas impossible, mais cette fois, l'OGC Nice n'aura plus le droit à l'erreur. Le Dauphiné.

Réactions

Lucien Favre:

On a joué contre une bonne équipe au niveau du rythme. C'est très engagé, dans les allers retours, dans le pressing. On a eu de la peine à jouer. Il fallait jouer plus vite, hausser le rythme. Le premier contrôle n'était pas bon, le deuxième non plus. On ne pouvait pas se permettre de faire un troisième contrôle parce que ça allait très vite. Ils nous ont fait un pressing terrible, comme au match aller. On n'a pratiquement pas eu d'occasions. On a mieux joué en début de deuxième mi-temps, mais avec très peu d'occasion. (Sur les chances de qualification) Il faut faire une croix dessus, c'est fini maintenant. Se qualifier ça va être difficile. Pas impossible, mais ça va être très, très difficille.



Revue de presse