Dans un match difficile le Gym a maitrisé en se faisant peur quelques fois maisle but était la victoire et c'est chose faite. On pourra regretter de ne pas avoir "tué" le match mais bon, Nice reste en course et c'est l'essentiel.

Fiche technique

FC Salzbourg 0-1 OGC Nice (0-1)

9 473 spectateurs

Arbitre : Yevhen Aranovskiy


But :

Nice: Plea (12e)


Avertissements :

Nice: Dalbert (70e), Eysseric (93e)


Les équipes

FC Salzbourg : Walke - Lainer, Miranda, Wisdom, Ulmer - Rzatkowski, Laimer, Radosevic, Lazaro (Minamino 80e) - Gulbrandsen (Hwang 83e), Soriano (cap) (Dabbur 83e).

OGC Nice : Cardinale – Baysse (cap), Dante, Sarr – Ricardo, Koziello (Cyprien 70e), Bodmer (Seri 70e), Walter, Dalbert (Belhanda 75e)– Eysseric – Plea.

But


13ème But de Pléa ! 1-0 pour l'OGC Nice ! En position de dernier défenseur, Miranda tergiverse et l'attaquant niçois lui chipe le ballon. Pléa file au but et bat le gardien de but adverse en glissant le ballon entre ses jambes.

Résumé


L’OGC Nice a décroché une précieuse victoire sur la pelouse du Red Bull Salzbourg ce jeudi en Ligue Europa (0-1). Soutenus par 1 500 supporters, les Aiglons ont fait la différence grâce à Alassane Pléa et se relancent dans le groupe I.



Alassane Pléa a répondu présent



En l’absence de Mario Balotelli, touché aux adducteurs, il était chargé d’animer l’attaque niçoise. Et Alassane Pléa s’en est parfaitement sorti dans l’antre du Red Bull Salzbourg. C’est lui qui inscrit le but de la victoire à la 13e. Après un bon pressing sur Miranda, il récupère le ballon plein axe et s’en va le glisser entre les jambes du gardien. Tout seul, comme un grand. Une action décisive qui permet au Gym de marquer ses premiers points dans le groupe I de la Ligue Europa. L’attaquant de 23 ans a même failli s’offrir un doublé mais son lob de l’extérieur du pied a manqué de dosage (18e), sa reprise dans la surface d’un peu de puissance (60e) et sa frappe croisée de précision (88e).



Une défense niçoise fébrile



Si les leaders de Ligue 1 repartent de la Red Bull Arena avec la victoire, ils ont tout de même souffert face aux triples champions d’Autriche. Le trio Sarr-Baysse-Dante s’est fait peur à plusieurs reprises. Et sans les arrêts de Yoann Cardinale, parfois avec un peu de réussite, cette fébrilité aurait pu être sanctionnée. Positionné en sentinelle devant la défense, Mathieu Bodmer n’a pas apporté les mêmes garanties que Jean Michael Seri, qui l’a d’ailleurs remplacé à la 73e.



Des chants à la gloire… du Gym !



Il y a 640 km entre Nice et Salzbourg. A vol d’oiseau. Par la route, il faut compter environ 875 km pour rallier la Côte d’Azur à l’Ouest de l’Autriche. Un road-trip que 1 500 supporters du Gym ont effectué pour venir encourager leur équipe ce jeudi. En bus, en J9 et même à moto. Selon Nice Matin, Jean-Pierre Rivère, le président du club, est venu personnellement les saluer dans le parcage visiteurs avant le match. Et ils le lui ont bien rendu en mettant une belle ambiance dans cette Red Bull Arena à moitié vide. Les chants des ultras niçois ont résonné durant toute la rencontre, donnant l’impression aux partenaires de Paul Baysse de jouer (presque) à domicile.



Un succès qui relance l’espoir



Après deux premiers revers, les joueurs de Lucien Favre n’avaient pas le choix. Il leur fallait absolument gagner pour continuer à rêver des 16es de finale. Avec cette victoire sur le terrain du RB Salzbourg, l’OGC Nice est désormais 3e de sa poule. Et peut largement y croire. Surtout que dans le même temps, Schalke 04 est allé s’imposer chez le FC Krasnodar grâce à un but de Yevhen Konoplyanka (0-1). Les Allemands sont en tête du groupe avec 9 points, devant les Russes et leurs 6 points et donc Nice, qui compte désormais 3 points.BFM.


Réactions

Lucien Favre:

«C'est parfait pour espérer un peu. C'était très important de gagner pour espérer continuer dans la compétition. On aurait pu avoir plus de possibilités si on avait mieux joué les coups en première période. On n'a pas toujours bien joué le coup dans l'avant-dernière passe. A la pause, à 0-1, on était déjà content. Ça suffit. En deuxième période, nous n'étions plus dans le bon tempo. Je ne sais pas si on était fatigué. On dirait que nous étions comme surpris de récupérer le ballon, et du coup on le reperdait trop rapidement. Il va nous falloir de longs mois de travail pour corriger ce type de problème. Balancer la Coupe d'Europe, cela aurait été décevant pour tout le monde dans le club et autour. On a perdu deux matches, c'était une déception mais nous avions de bonnes équipes en face. On sait que la qualification va être difficile à décrocher, mais cela aurait été dommage d'abandonner à mi-chemin dans la phase de groupes.»

Revue de presse