Hatem Ben Arfa a débloqué la situation par un coup de génie dont il a le secret car pendant plus d'une heure les niçois se sont heurtés à une équipe de Caen toujours bien en place et heureusement qu' Hassen était dans un grand jour et a maintenu la barque hors de l'eau. Hormis ces deux joueurs incontournables, on notera une nouvelle belle performance de Koziello. On regrettera la nouvelle blessure en défense de Le Marchand, et à quelques jours de la fin du mercato, cela devient urgent de recruter.

Fiche technique

Nice - Caen : 2-1 (0-0).


Buts:

Nice : Ben Arfa (66'), Pléa (78').

Caen : Delort (67').


Avertissements:

Nice : Koziello (70').

Caen : Nangis (44'), Seube (71'), Louis (81').


Les équipes

Nice : Hassen - Pied, Gomis, Baysse, Boscagli - Koziello, N. Mendy, Ben Arfa, Seri - Pléa (A. Mendy, 82'), Germain.

Caen : Vercoutre - Appiah, Da Silva, Ben Youssef, Alhadur - Delaplace, Seube (Adeoti 73'), Féret - Nangis (Bazile 67'), Delort, Bessat (Louis 79').

Les buts


77ème But de Plea pour Nice ! Mendy trouve son attaquant en ajustant une passe lobée par-dessus la défense normande. A 20 mètres, Plea contrôle de la poitrine et enchaîne avec une volée croisée du droit qui laisse sans réaction Vercoutre.


67ème But de Delort pour Caen ! La réponde immédiate des visiteurs. Lancé sur la gauche par Nangis, le buteur normand prend de vitesse Baysse avant d'ajuster Hassen en ouvrant parfaitement son pied droit.


66ème But de Ben Arfa pour Nice ! Le numéro du meneur de jeu niçois ! Seul sur la gauche, l'international français perfore la défense normande en effaçant trois joueurs. L'ancien Lyonnais conclut son action en ajustant Vercoutre d'une puissante frappe du gauche.

Résumé

Présent sur la dernière marche du podium à l’entame de cette troisième journée de Ligue 1, même si le classement est anecdotique en cette période de l’année, Caen, qui surfait sur deux succès de rangs se déplaçait en confiance chez des Aiglons qui, eux, ont alterné le bon et le moins bon depuis le début de la saison. Les Niçois, emmenés notamment par le trio Germain-Pléa-Ben Arfa, brillant la semaine dernière, avaient d’ailleurs du mal à se mettre dans le sens de la marche. Malgré quelques grigris de Ben Arfa, le public de l’Allianz Riviera n’avait pas de quoi s’emballer, encore moins lorsque Delort, lancé en profondeur par Bessat, crochetait Baysse avant d'armer un tir à ras de terre sur lequel Hassen s'interposait (28e). Féret s’essayait à son tour à l'entrée de la surface mais la tentative de demi-volée du capitaine était au-dessus (37e). Les Aiglons répliquaient enfin concrètement par une double occasion : Germain chipait d’abord le ballon dans les pieds de Ben Youssef mais butait sur Vercoutre… avant que Pléa ne place une tête non cadrée sur le ballon qui revenait vers lui (39e). Peu avant la pause, Bessat profitait d’un gros travail de Delort au milieu de deux défenseurs, et plaçait une belle frappe sauvée in-extremis par Hassen (41e).


Premier acte fade, mais deuxième de toute beauté ! Correia, entré à la pause prenait son couloir gauche et adressait dès la reprise un centre en retrait pour Pléa, dont le plat du pied était repoussé par Vercoutre (47e). Hassen sauvait ensuite une nouvelle fois les siens sur une belle envolée pour dévier la tête de Delaplace (64e). Le match devenait alors fou avec deux jolis buts en deux minutes : à l’arrêt au départ de l’action, Ben Arfa plaçait un rush digne de Messi pour se défaire de quatre adversaires avant de loger un missile sous la barre de Vercoutre (1-0, 66e). Delort égalisait dans la foulée en prenant Baysse de vitesse avant d'enrouler son ballon au-dessus de Hassen (1-1, 67e). Les Aiglons reprenaient finalement l’avantage définitivement grâce à Pléa, trouvé par-dessus la défense, qui plaçait une molle frappe croisée sur laquelle Vercoutre restait étrangement scotché sur ses appuis (2-1, 77e). Coup d’arrêt pour Caen qui restait sur sept matches sans défaite (amicaux + officiels). Nice en revanche lance enfin sa saison, après le couac de la semaine dernière à Troyes (3-3). Sport24.

Réactions


Hatem Ben Arfa :

«C'est un beau but mais il a surtout été important pour l'équipe. On ne trouvait pas la faille. Caen était très regroupé. J'ai trouvé un petit chemin. Je suis bien sûr content pour moi mais surtout pour l'équipe. Vu les blessés, on méritait vraiment les trois points. On se sent de mieux en mieux et on essaie toujours de jouer au ballon. Le coach insiste vraiment là-dessus. C'est un plaisir d'évoluer avec des coéquipiers si techniques et je les remercie de m'aider. J'ai plus de rythme».


Claude Puel :

«Cet été, il ne fait pas bon être défenseur à l'OGC Nice. C'est complètement dingue ce qui nous arrive, nous en sommes à sept défenseurs de moins. Beaucoup d'équipes auraient sombré. Bravo à tout mon groupe. C'est une victoire d'équipe avec un gamin de 17 ans, un jeune amateur, Jérémy Pied reconverti latéral droit. On savoure d'autant plus notre succès. En première période, on s'est compliqué la vie, on avait tendance à faire le geste de trop, à porter le ballon latéralement. Il y a eu du mieux après la pause. On marque un superbe but avec Hatem Ben Arfa. Son action est magnifique. Quand il joue simple, on sait qu'il est capable de faire la différence dans les vingt-cinq derniers mètres face au jeu. Comme les autres, il a cherché à forcer la décision dans les quarante-cinq premières minutes. Elle est venue naturellement ensuite. On a la ressource pour repasser devant avec un superbe but d'Alassane Pléa. On aimerait juste être laissé tranquille par les blessures maintenant. On sait que la majorité des clubs viendront ici pour contrer. Nous avons la prétention d'exister avec notre jeu. Nous serons de temps en temps sur la tangente comme ce soir.»


Nampalys Mendy:

«Le but d'Hatem change tout ce soir. On était alors dans une phase difficile. On avait le ballon mais on n'avançait pas. Au vu de son talent, tout le monde s'attendait à ce qu'il fasse des miracles. A Troyes, samedi dernier, il avait déjà fait un très bon match alors qu'il restait sur six mois sans jouer. Clairement, c'est le joueur le plus talentueux que j'ai côtoyé. Mais c'est aussi quelqu'un qui a les pieds sur terre. Il ne s'enflammera pas. On le sent heureux et épanoui avec nous. Cette avalanche de blessures complique vraiment tout, on s'est adapté. Les jeunes ont su apporter leur pierre et il faut féliciter Jérémy Pied qui a livré un gros match. Ce n'était pas évident pour lui.»

Patrice Garande:

«Beaucoup de déception, il y avait la place de prendre un point. Nice a eu la possession de balle, c'est indéniable, mais n'a pas eu d'occasion en première période. On sait que Nice possède un trio offensif dangereux. Il fallait aller le prendre haut. Il n'y avait pas de plan particulier. Il faut apprendre à être plus mature. Après la pause, nous n'avons pas été au niveau technique. Chaque fois qu'on avait le ballon, on le perdait trop vite. Quand on revient à 1-1, on n'a pas le droit de prendre un tel but. Au départ de l'action, nous avons le ballon et nous faisons une passe à l'adversaire. Nous sommes punis sur une action de grande classe, d'un grand joueur (Hatem Ben Arfa, ndlr).»

Revue de presse

Grâce à deux jolis buts de Ben Arfa et de Pléa, Nice obtient sa première victoire de la saison face à Caen. Mais la liste des blessés s'est encore allongée.

3 points et encore des blessés