Voilà trois points qui font du bien mais... Et oui, il y a des mais. Que d'occasions ratées par les niçois que ce soit par Mouloungui qui cherche les complications ou par Mounier qui se regarde jouer. Au final on retiendra les trois points et l'attitude incompréhensible et honteuse de Didier Digard pendant le match et à la fin envers les supporters niçois, empéchant les joueurs d'aller saluer le maigre public. Une attitude de pseudo-star qu'il n'est pas. Il va falloir retomber sur terre. Côté terrain cela reste tout de même inquétant.

Fiche technique

Nice - Caen : 1-0 (0-0)

8 500 spectateurs. Arbitre : B. Bastien

But:

Nice : Mounier (50')

Avertissements :

Nice : Civelli (41').

Caen : Seube (34'), Vandam (35').

Expulsion :

Caen : Montaroup (57').

Les équipes :

Nice : Ospina - Clerc, Gomis, Civelli, Monzon - K. Coulibaly (Palun 86), Digard (cap), Anin (Grandin 69) - Abraham (F. Dja Djédjé 72), Mouloungui, Mounier. Entraîneur : René Marsiglia

Caen : Thébaux - Vandam, Sorbon, Leca (Heurtaux 46), Montaroup - Hamouma, Proment (Deroin 71), K. Traoré, Seube (cap), Bulot - Nabab (Frau 62). Entraîneur : Franck Dumas

Résumé

Nice est sorti de la zone rouge en remportant (1-0), samedi au stade du Ray, le match qu'il ne fallait surtout pas perdre devant un Caen trop attentiste puis réduit à dix joueurs après le carton rouge écopé par Montaroup (57), lors de la 25e journée de Ligue 1.

Après leur pitoyable déroute à Dijon (3-0) et une semaine tendue, les Aiglons ont légèrement détendu l'atmosphère sur la Côte d'Azur, en renouant avec la victoire après six rencontres.

Mais si ce succès étriqué sur Caen leur permet de respirer plus librement et de sortir de la zone rouge en grimpant à la 17e place du classement, il nécessitera confirmation à Bordeaux, donc en déplacement où leur rendement est le plus faible de la Ligue 1 (trois nuls).

Malgré le capital confiance regonflé avec les succès à Lyon (1-2) le 11 février et devant Auxerre (2-1) mercredi en match en retard, les Caennais se sont montré trop prudents durant la première période pour espérer poursuivre sur leur lancée. D'autant qu'ils ont ensuite été coupés dans leur élan offensif avec l'exclusion logique de leur latéral Montaroup pour une faute sur Anin (57).

Nice avait alors déjà fait la différence sur un contre amorcé dans son camp par Mouloungui, suivi d'un bon centre de la droite de l'attaquant axial Guié Guié que Mounier a parfaitement piqué au second poteau (1-0, 50).

Auteur de son cinquième but de la saison et désormais meilleur réalisateur du GYM, le gaucher, qui a débuté le match à droite, n'avait plus marqué en championnat depuis le 17 décembre, date de la dernière victoire de Nice devant Valenciennes (2-0).

Comme un résumé de l'inefficacité chronique des Niçois qui ont été incapables de se mettre définitivement à l'abri malgré leurs nombreuses occasions devant un adversaire en infériorité numérique.

Réactions

René Marsiglia :

«Je suis surtout soulagé pour mes joueurs. La tension était palpable dans le vestiaire et sur la pelouse. On a senti leur crispation mais également leur détermination malgré ce qu'on appelle au tennis la peur de gagner. L'équipe a eu du mal à se lâcher et à profiter d'un scénario idéal avec Caen en infériorité numérique. A la mi-temps, les joueurs étaient conscients de ne pas faire un gros match mais ils se sont battus. J'espère que cette victoire va leur permettre de souffler et de gagner en confiance. Sortir de la zone rouge fait du bien. Cela demande confirmation. Kevin Anin a fait un gros match, mais il faudra quand même qu'il s'entraîne (rires). Malade, il n'a pas pu faire un seul entraînement collectif de la semaine. A la mi-temps, il avait d'ailleurs mal à la tête et au ventre mais m'a assuré qu'il pouvait encore tenir vingt minutes. Il est sorti avec les estafilades des crampons du Caennais dans le dos.»

Franck Dumas :

Ce soir, on s'est fait entuber par un arbitrage maison. J'avais accepté les excuses de l'arbitre de notre match face à Evian TG, qui n'avait pas vu le hors-jeu. Mais là, j'en ai marre et suis très remonté, encore trois points de perdus à cause de l'arbitrage. Les vingt-deux acteurs ont eu du courage, du tempérament pour pouvoir jouer ce match, le seul qui n'a pas eu de c..., c'est l'arbitre. Ah, on me dit qu'il n'y avait pas penalty, la faute était en dehors de la surface? Mais il y a faute. L'arbitre peut donc partir de Nice tranquille

Revue de presse

Les Aiglons mettent un terme à leur série de 6 matches sans victoire en Ligue 1. A domicile, les Niçois ont battu Caen (1-0), grâce à Anthony Mounier.

Nice sort de la zone rouge

Incapables de mettre du rythme à domicile, les Niçois ont réussi l'essentiel en battant Caen. Les Caennais, en forme ces dernières semaines, redescendent de leur nuage. De son côté, l'OGCN respire un peu.

Nice s'en est bien sorti