Les trois buts niçois doivent-ils nous faire oublier la faiblesse du Gym pendant près des 2/3 de la rencontre? Non! Les niçois nous ont montré un jeu virevoltant pendant le premier quart d'heure puis ils se sont tout doucement endormis. Inquiétant pour la suite de la compétition. En effet, il n'y avait plus d'envie en fin de première mi-temps ainsi qu' en seconde, plus d'inspiration. Alors oui nous avons gagné face à une faible équipe corse mais cela ne doit pas nous faire oublier nos carences.

Fiche technique

Stade du Ray, OGC Nice bat AC Ajaccio 3 à 0 (mi-temps 1-0).

8.242 spectateurs

Arbitre :
M. Fautrel

But :

Nice : Monzon (45è pen, 88è pen), Civelli (89è)

Avertissements :

Nice : Mounier (15è), Civelli, Faé (62è), Mouloungui (82è)

Ajaccio : Mostefa (14è), Pierazzi (88è)


Expulsion :

Ajaccio : Cavalli (44è)

Les équipes :

Nice : Ospina - Diakité, Civelli, Pejcinovic, Monzon - Digard (c ; Sablé, 83è), Meriem, Abriel (Faé, 58è), Mounier - Mouloungui, Pentecôte (Guie Guie, 65è)

Ajaccio : Ochoa - Lippini, Poulard, Bouhours (Kinkela, 51è) - Pierazzi (c), Mostefa, Medjani, Cavalli, Sammaritano - Socrier (Mendy, 46è), Ilan

Résumé

L'OGC Nice a battu (3-0) l'AC Ajaccio, très diminué par l'expulsion de Cavalli, et remporté sa première victoire de la saison grâce à ses défenseurs argentins Monzon, auteur d'un doublé sur deux penalties, et Civelli, samedi soir lors de la 6e journée de Ligue 1.

Nice, jusqu'alors totalement dépendant de l'efficacité de Mounier, a su trouver la solution sur des coups de pied arrêtés pour revenir à la hauteur du promu ajaccien au classement (16e, 5 points).

Longtemps dominateurs mais toujours aussi peu dangereux que depuis le début de saison, les Niçois ont forcé le verrou corse dans le temps additionnel de la première période sur un penalty qui ne souffre d'aucune contestation - une main de Cavalli pour repousser sur la ligne une tête de Pentecôte - mais qui alimentera sans doute bien des commentaires.

Sur le corner ayant provoqué le penalty (43), l'arbitre Fredy Fautrel faisait appel à son assesseur de ligne puis à William Lavis, le quatrième arbitre, avant d'indiquer le point de penalty, selon une procédure réglementaire.

Arbitrage vidéo ou pas ? C'est sans doute la question que soulèvera le clan ajaccien. Après une interruption de quelques minutes, le temps que Cavalli se dénonce et écope d'un carton rouge direct (45), Monzon transformait le penalty d'une frappe en force à ras de terre (1-0, 45+3).

Nice supérieur

A la reprise, le calme revenu, le technicien ajaccien Olivier Pantaloni redessinait son dispositif en lançant Mendy et Kinkela, à la place de Bouhours et du très discret Socrier.

A l'instar de Kinkela qui trouvait la base du montant droit de Nice (57), un autre entrant, le revenant niçois Faé, de retour après six mois de soins pour une phlébite, frôlait le cadre (58).

Mais ce sont les Argentins de Nice qui avaient l'exclusivité de la marque.

Monzon provoquait une faute grossière de Pierazzi dans la surface et transformait en deux temps du gauche le penalty (2-0, 87), avant que son compatriote Civelli ne batte de la tête Ochoa sur un coup franc lointain de Meriem (3-0, 89).

Victorieux pour la première fois de la saison, le GYM peut désormais se consacrer à son déplacement au Parc des Princes, mercredi, l'esprit un peu plus serein.

Réactions

Olivier Pantaloni :

« Nous avions mis en place un schéma pour empêcher les Niçois de jouer. Je ne nous ai pas sentis très en difficulté, mes joueurs ont fait une bonne première mi-temps. En revanche, nous avons été trop timides offensivement. C'est dommage : nous aurions eu les moyens de les faire douter encore plus. Je note que mes joueurs n'ont jamais renoncé. En deuxième période, nous savions qu'il fallait se créer deux, trois occasions. On n'a seulement touché le poteau. Le second penalty était pour moi évitable. Et si nous ne l'avions pas encaissé, nous avions encore cinq, six minutes pour arracher le nul. »

Eric Roy :

Nous avons fait une bonne entame de match avec de l'intensité et du rythme. Après 25 minutes nous avons commencé à nous essouffler. Le fait du match ensuite c'est évidemment le penalty et l'expulsion. Du banc on avait bien vu la main. Il ponctue une première mi-temps assez mitigée. L'ouverture du score est quand même logique car nous avons eu beaucoup de corners et de situations... La victoire, c'est ce qu'on retient surtout ce soir. On retient également que pour une fois nous n'avons pas été pénalisés par des raisons contraires, même si on l'a cru un moment au moment de la confusion sur la main en fin de première période. Je suis néanmoins un peu déçu de la seconde période en supériorité numérique, on aurait du plus maîtriser et faire courir les ajacciens pour trouver des opportunités plus facilement. Enfin, ce ne fut pas parfait mais on ne va pas faire la fine bouche. Sur les 5 premières journées il y a des matchs qu'on aurait du remporter et qu'on a pas gagné pour diverses raisons, on se satisfait donc du scénario de ce soir.

Les réactions de Faé, Cavalli, Roy, Fautrel en vidéo.

Revue de presse

Dans un match très pauvre techniquement, Nice a fait l'essentiel en remportant son premier match de la saison à 11 contre 10 pendant une mi-temps. Sans ressort, Ajaccio ne pouvait pas espérer autre chose.

Nice lance sa saison