Les frères Ayew ont fait exploser la défense du Gym, mais que dire de l'arbitrage de M. Duhamel qui oublie trois pénalties dont deux en faveur des niçois. Cela aurait pu changer la physionomie du match. Comme l'an passé, l'OGC nice prend une gifle à Marseille (4-2) mais cette fois-ci face à une équipe prenable. Dommage!

Fiche technique

Stade Vélodrome, Olympique de Marseille bat OGC Nice 4 à 2 (mi-temps 1-1)

45.000 spectateurs environ

Arbitre :
M. Duhamel

Buts :

Marseille : A. Ayew (30e, 60e et 90e), J. Ayew (78e)

Nice : Traoré (42e), Civelli (90e+2)

Avertissement :

Nice : Bamogo

Les equipes :

Marseille : Mandanda (c) – Fanni, Diawara, Heinze, Taiwo - Kaboré, Cheyrou, Abriel (Lucho, 58è) - Valbuena (Cissé, 88è), Gignac (J. Ayew, 58è), A. Ayew

Nice : Ospina - Coulibaly, Civelli, Pejcinovic, Clerc - Sablé (c ; Malaga, 46è), Palun, Traoré, Ben Saada (Hellebuyck, 82è) - Ljuboja (Bamogo, 61è), Mouloungui

Résumé

L' OM prend la tête par Sport 24

Malgré une prestation d’ensemble assez moyenne, les Marseillais sont parvenus à battre Nice au Vélodrome (4-2). Cette victoire permet à l’OM de prendre les commandes de la Ligue 1 avec une longueur d’avance sur Lille.

Mission accomplie pour l’OM qui s’empare de la place de leader du championnat. Bien que très brouillons, les joueurs de Didier Deschamps sont venus à bout de Nice (4-2) en match en retard de la 32ème journée de Ligue 1. Quatre jours après la victoire en finale de la Coupe de la Ligue devant Montpellier (1-0), Marseille peinait dès le coup d’envoi pour prendre le match à son compte. Les Niçois, bien organisés, pouvaient placer quelques contres rapides mais étaient trop maladroits aux abords de la surface. Les Olympiens trouvaient finalement la faille sur un corner anodin. Le malheureux Ospina manquait sa sortie aérienne et relâchait le ballon dans les pieds d’Ayew qui n’avait plus qu’à pousser le ballon dans le but vide (1-0, 30e). Un avantage de courte durée puisque Traoré égalisait juste avant la pause en reprenant le ballon du droit dans les six mètres sur un corner (1-1, 42e).

Au retour des vestiaires, les Phocéens, un peu plus entreprenants, montraient un autre visage. Les Niçois reculaient mais tenaient bon. Jusqu’à l’entrée en jeu de Jordan Ayew. Sur un de ses premiers ballons, il centrait au premier poteau pour son frère qui redonnait l’avantage à son équipe (2-1, 60e). Dès lors, les Marseillais, en patron, contrôlaient la partie pour conserver cet avantage. Les Niçois, bien trop modestes offensivement, ne pouvaient rien faire. A l’inverse, ils permettaient même à Jordan Ayew d’aggraver le score. Seul au point de pénalty suite à un centre de Fanni, il avait tout le temps de contrôler le ballon pour l’envoyer dans la lucarne d’Ospina (3-1, 78e). Dès lors, la partie s’enflammait. Nice manquait par deux fois la réduction du score. Mandanda repoussait un pénalty de Bamogo (85e) alors qu’Hellebuyck envoyait le ballon sur la transversale (88e). Dans la foulée, sur un nouveau centre de Fanni, André Ayew s’offrait son premier triplé en Ligue 1 de la tête (4-1, 90e). Civelli clôturait ensuite la marque en reprenant du crâne un coup excentré d’Hellebuyck (90e+2). Une réaction insuffisante pour empêcher les Phocéens de glaner trois nouveaux points précieux dans la course au titre.

Réactions

Eric Roy :

C'est incroyable, tant sur le contenu que les occasions des deux équipes. C'est difficile à avaler surtout que l'on se bat pour le maintien. On a besoin de points. La pillule est dure à digérer. J'ai demandé à mes joueurs de jouer. Je suis fier de mes joueurs dans le contenu. Je suis satisfait du contenu de la prestation de l'équipe. On tombe sur des équipes super-réalistes. Le constat est amer et difficile à digérer. Je suis très inquiet pour la suite... Marseille reste Marseille, ils sont dans le sprint final pour le titre. Il y a un penalty flagrant à 1-1 mais il faut aider les arbitres. Tant que le foot n'évoluera pas, on tapera sur les arbitres mais ce n'est pas mon style. Ce soir, l'arbitre a joué sur l'issue de la partie. L'OM est bien payé".

Eric Mouloungi :

"Je crois qu'on donne la première place à l'OM. Jusqu'à 1-1, on mérite mieux, a assuré l'attaquant azuréen devant les caméras de Foot+. S'ils ont gagné 4-2, c'est qu'ils sont meilleurs que nous. Ils n'ont pas été impressionnants sur le terrain, on leur a donné les armes pour nous battre".

Didier Deschamps :

« C’était un match où ça allait dans tous les sens, il y avait des occasions de part et d’autre. Au moment où l’on prend ces 2 buts d’avance, ils ont l’occasion de revenir sur pénalty. Tout n’a pas été parfait mais cela n’arrive pas souvent de marquer 4 buts, après les efforts et la finale de samedi, je me doutais que ça allait être un peu difficile. La première mi-temps passée, nous avons mis beaucoup plus de qualité et de mobilité en 2ème mi-temps. Je suis content qu’on ait gagné ce soir... C’est bien pour les frères Ayew. Dédé (André Ayew), nous avons un peu plus l’habitude, il a beaucoup de qualité, il a toujours cette faim. Puis Jordan, il est plus jeune, et a démontré ce soir qu’il avait de la qualité, heureusement car je n’ai pas un grand nombre d’attaquants en ce moment. La première place c’est bien, mais le plus important c’était de gagner car tout sera déjà remis en cause dès dimanche, mais c’est vrai que l’on savoure encore plus ! »

Revue de presse

Marseille reprend les rênes de la Ligue 1 grâce à quatre buts signés Ayew ! André, auteur d’un triplé, puis Jordan ont donné un net avantage aux Olympiens contre Nice (4-2), malgré un match encore balbutiant dans le jeu. Mais ce succès ô combien permet aux Olympiens de compter à présent un point d’avance sur le Losc.

Les freres Ayew ...

Grâce aux frères Ayew, Marseille a battu Nice au Vélodrome et s'empare de la place de leader à six journées du terme. Le champion de France n'a en revanche pas convaincu dans le jeu.

Les ayew propulsent