Nice touche le fond... Le gym vient d'enchainer le troisième match d'une faiblesse affligeante à tel point que l'on pourrait nous traiter de fou pour avoir dépensé 35 euros pour un tel spectacle. Quoiqu'il en soit l'OGC Nice s'enfonce sans que personne de la direction ne réagisse... Si les prestations du gym ne s'améliorent pas, nous avons trouvé le premier des trois relégables...

Fiche technique

Stade du Ray, Montpellier Hérault bat OGC Nice 1 à 0 (mi-temps 0-0)

6.826 spectateurs

Arbitre :
M. Lannoy

But :

Montpellier : Giroud (83è)

Avertissements :

Nice : Civelli (33è), Faé (72è)

Montpellier : Marveaux (29è) , Stambouli (70è), Belhanda (77è)

Les équipes :

Nice : Ospina - Diakité, Civelli, Paisley, Clerc - Sablé (c ; Ben Saada, 46è), Coulibaly, Faé - Ljuboja (Bagayoko, 78è), Mouloungui (Poté, 46è), Mounier

Montpellier : Jourdren - Bocaly, Yanga-Mbiwa, Spahic (c), Jeunechamp - Marveaux (Belhanda, 46è), Stambouli, Dernis (Estrada, 81è), Aït-Fana - Camara (Giroud, 76è), Kabzé

Résumé

Montpellier est le nouveau leader de la Ligue 1 pour la première fois de son histoire après sa victoire logique contre Nice (1-0), samedi soir au Ray lors de la 14e journée, grâce à son buteur Olivier Giroud, auteur d'une tête magistrale quelques minutes après son entrée en jeu.

Cette troisième victoire acquise en déplacement propulse Montpellier sur la plus haute marche du classement avec 24 points devant le PSG et Rennes, en attendant la rencontre Lille-Monaco dimanche.

Les Montpelliérains ont dominé nettement des Niçois trop attentistes durant la première période, peu percutants ensuite, et battus pour la seconde fois à domicile cette saison.

Ospina a dû s'employer pour bloquer la frappe de Stambouli (6e) puis la tête de Kabzé, pour repousser celle de Marveaux (10e), avant d'être sauvé par son coéquipier Civelli sur la pichenette du très entreprenant Kabzé (13e).

Moins habiles dans la circulation de balle que leurs hôtes car trop imprécis dans leurs passes, les Azuréens n'avaient quasiment pas réussi à placer un contre jusqu'alors, se contentant d'une reprise de la tête cadrée mais pas assez appuyée de Mouloungui dans la première demi-heure.

C'était peu pour une formation contrainte par ses échecs répétés en déplacement à vaincre chez elle pour se maintenir la tête hors de l'eau. Coulibaly l'a sans doute ressenti en déclenchant une frappe lourde de plus de 25 mètres que Joudren a claquée au-dessus sa transversale dans le temps additionnel de la première période.

Avec les entrées à la pause de Ben Saada, un créateur, à la place de Sablé, un milieu récupérateur, et de Poté pour Mouloungui sur le côté droit de l'attaque, Nice a soigné un peu plus ses enchaînements et s'est montré plus pressant. Sans pour autant être très percutant dans la surface si ce n'est sur une volée au-dessus de Ljuboja (47e).

Rapide dans ses remontées de balle et plus technique, Montpellier a résisté tranquillement avant de donner un impressionnant coup de rein dans le dernier quart d'heure, grâce notamment aux entrées de Giroud et Estrada. L'international chilien a déposé le ballon dans les six mètres sur la tête de Giroud, qui a sauté plus haut que Paisley pour placer une tête victorieuse (1-0, 83). Quatrième passe décisive de la saison pour Estrada et sixième but pour l'avant-centre savoyard venu de Tours (L2).

Réactions

René Girard :

« Tout ce que je retiens, c'est la prestation de mon équipe. On est leader ce soir, demain ce sera une autre équipe. » Girard en a également profité pour évoquer Giroud, unique buteur de la soirée. « Sur un terrain lourd comme celui de Nice, cela aurait été dur pour Giroud d'être titulaire. Quand il est rentré, il a pris des risques. Le coaching est certes gagnant mais ce sont les joueurs qui ont fait le nécessaire. »

Eric Roy :

« C'est toujours une déception, surtout quand on perd à domicile. C'était un match particulier avec ces conditions difficiles. Ca pouvait basculer d'un côté comme de l'autre. On est tombé sur une bonne équipe de Montpellier. Une équipe solide avec beaucoup de certitudes dans son jeu. C'est la différence entre une équipe première et une autre qui se cherche. On voit que lorsque l'on est affaiblit, ca devient difficile. C'est une période délicate, il faut faire le dos rond et travailler. Notre jeu est trop pauvre dans l'utilisation du ballon. On manque de maitrise. Je n'ai pas grand chose à reprocher à mes joueurs sur l'état d'esprit. Mais il manque en ce moment quelque chose pour faire la différence. Nous devons faire des enchainements plus propres dans le jeu. Cet ensemble de chose fait la différence à l'arrivée. »

Louis Nicollin :

« On est leader au moins 24 heures. C'est bien, je remercie les joueurs. C'est fabuleux pour un club comme nous. Je sais que cela ne durera pas, quand on voit des équipes comme Marseille ou Lyon. Ce soir, on a eu besoin de beaucoup d'occasions pour marquer. C'était un match agréable. On mérite de gagner mais les Niçois ont été pas mal aussi. »

La vidéo

François Clerc :

«Nous n'avons pas fait un énorme match. C'est frustrant car, après notre prestation lyonnaise, nous voulions montrer un autre visage à nos supporters. A 0-0 à la 80e, il faut apprendre à tenir un résultat. Nous n'avons pas été assez présents. Il faut absolument réagir à Monaco, nous avons besoin de points pour la confiance. Notre situation n'est pas inquiétante. Au niveau de l'effectif, nous ne sommes pas plus mal lotis que les autres.»

Revue de Presse

Equipe surprise la saison passée, Montpellier continue de jouer les premiers rôles en Ligue 1. Vainqueurs à Nice (1-0), samedi lors de la 14e journée, grâce à un but d'Olivier Giroud, les Héraultais se sont emparés provisoirement de la tête du classement, avec un point d'avance sur Paris et Rennes, en attendant le résultat de Lille dimanche face à Monaco

Au tour de Montpellier

Grâce à un but de Giroud en fin de match, Montpellier a pris le meilleur sur Nice et s'empare des commandes de la Ligue 1. Une première cette saison.

Montpellier au pouvoir

En s'imposant à Nice (0-1), Montpellier déloge le Paris SG de son fauteuil de leader. Mais les Héraultais doivent se méfier de Lille dimanche pour espérer conserver leur trône à l'issue de la 14e journée de Ligue 1.

Montpellier Leader