Le match aura lieu ce dimanche à 17h au Vélodrome. Retrouvez les stats, les déclarations d'avant-match, les news et les côtes pour vos paris sportifs.

Le match est à suivre sur :

Radio

RMC Mutlitlive

France Bleu Azur

Internet

Streaming : Fromlivesport - Fromsport - atdhenet.tv

Les Paris Sportifs

EurosportBet : jusqu'à 100 euros de bonus

Les côtes : Marseille: 1.40 - Nul : 3.45 - Nice : 6.30



Pmu.fr : jusqu'à 100 euros de bonus

Les cotes : Marseille : 1.34 - Nul : 3.80 - Nice : 7.00





Bwin.fr : jusqu'à 100 euros de bonus

Les cotes : Marseille : 1.44 - Nul : 3.90 - Nice : 6.75




Betclic.fr : votre premier pari remboursé jusqu'à 20 euros

Les cotes : Marseille : 1.40 - Nul : 3.50 - Nice : 7.25





Les dernières news

05/11

Le groupe marseillais : Mandanda, Bracigliano - Azpilicuera, Diawara, N'Koulou, Morel, Traore, Sabo - Diarra, Kabore, Lucho, Cheyrou, Valbuena, A. Ayew - Remy, J. Ayew, Gignac, Omrani.

Le groupe niçois : Fernandez, Ospina - Civelli, Clerc, Gomis, Mabiala, Monzon, Pejcinovic - Abriel, Coulibaly, Diakité, Meriem, Palun, Sablé - Dja Djedje, Guié Guié, Mouloungui, Mounier, Pentecôte.

04/11

Didier Digard (aponévrose à la cuisse), et Emerse Faé (phlébite) manqueront également à l’appel. Même si le capitaine ne ressent plus aucune douleur, son retour n’est pas attendu avant deux à trois semaines mininum. Camel Mériem s’est remis de sa gastro-entérite de la semaine passée. Direct Azur.

Après deux matches sur le banc de touche, il est quasiment certain que Cesar Azpilicueta va rejouer, dimanche, sur le côté droit de la défense, face à Nice au Vélodrome.
On sait qu’actuellement, avec un effectif qui retrouve de la consistance, Didier Deschamps essaie de faire tourner ; Rod Fanni s’étant blessé à Arsenal, il ne sera pas de la partie contre son ancien club. Il a passé hier des examens pour déterminer la gravité de sa blessure à un orteil, mais on sait que la prudence prévaut toujours à l’OM. Stéphane Mbia pourrait, pour sa part, retrouver le banc de touche. La Provence.

02/11

David Hellebuyck, suite à son carton rouge injuste, sera absent lors de cette rencontre.

Les stats avec la LFP

Les déclarations d'avant-match

Eric Mouloungui :

Marseille? toujours un bon match à jouer. De notre côté, il faut arrêter avec les regrets et entrer sur le terrain avec le même état d'esprit que face à Sochaux.

Rénato Civelli :

J'ai déjà joué contre mon club formateur en Argentine, Banfield, contre mon frère, Luciano (actuellement à Libertad Asuncion au Paraguay). J'ai parfois été applaudi, parfois insulté, cela fait partie du folklore, explique Civelli dans les colonnes de Nice Matin. À Marseille, j'ai encore des amis en ville, plus beaucoup dans l'équipe.

Loic Rémy :

J'ai gardé un bon contact avec certains joueurs comme Ospina ou Mounier, et avec des membres du staff. Je sais que je dois beaucoup à ce club. Je ne suis plus le même Loïc Rémy qu'à Nice. Ici, je me suis forgé un mental à toute épreuve. Avant, quand on encaissait un but, j'avais tendance à baisser les bras, maintenant ça me galvanise. L'OM m'a fait progresser sur le plan mental. Je sens que je m'épanouis au fil des matches et c'est très enrichissant.


Didier Deschamps :

J'ai toujours fait en sorte qu'ils s'impliquent le plus possible, sur le terrain et en dehors. C'est ce qu'ils font, ils parlent. La parole est importante. Comme le travail. Et aujourd'hui, je constate que beaucoup de joueurs sont proches de leur meilleur niveau.

Kafoumba Coulibaly :

L'objectif, c'est les trois points. Au Vélodrome comme n'importe où. Et je sais qu'on en a les moyens. Favori ou pas, il y a 90 minutes à jouer. Marseille est dans l'obligation de prendre des points, ce n'est pas la situation la plus confortable non plus.

Steve Mandanda :

Il faut continuer sur notre spirale positive et enchaîner les victoires, ça commence par Nice, ce sera à nous de trouver la clé pour ouvrir la porte de la victoire.

François Clerc :

On sait qu'on a un vrai problème à l'extérieur. Si on arrivait à reproduire le même genre de matchs qu'à domicile, je suis persuadé qu'on décrocherait des résultats positifs. On a un bon défi à relever dimanche (17h, à Marseille) afin d'essayer de rattraper les points perdus. Je suis sûr qu'on en est capables, même si on sait très bien que cela ne sera pas facile. Or, avec cette détermination, cette solidarité, cette envie de faire les efforts ensemble, ça va bien finir par sourire.

Revue de Presse

Patron ? Il ne revendique pas l'appellation. « Cela ne correspond pas à la réalité », dit-il. « On forme une équipe, il n'y a pas un chef mais un ensemble de personnalités », précise l'Argentin. Du leader, Renato Civelli en a pourtant la stature. Pas une question de taille (1,93m), ni de capitanat (il a repris le brassard suite à la blessure de Digard), plutôt une forme d'attitude. Sur le pré, il est ce guerrier que les Aiglons cherchent dans la surface sur les fins de matches au couteau. Sans une parade exceptionnelle de Ndy Assembe à Nancy (90e), puis un autre arrêt réflexe de Richert dimanche dernier (89e), ses deux coups de tête de l'extrême auraient rejoint dans la case but ses deux réalisations contre Ajaccio (3-0) et Toulouse (2-1) en Coupe de la Ligue. « Je n'aurais pas dû viser le premier poteau », note-t-il « C'est l'endroit le mieux gardé ».

Dimanche, le Gym se rendra dans un stade toujours difficile à prendre. Le Vélodrome de Marseille est aussi le lieu qui a vu naître Renato Civelli au foot européen. Au départ, Renato, grand gaillard de la défense, eut cette image sur la Canebière de joueur dur, voire méchant, alias le boucher.

La suite