Alors que la presse présente ce match seulement comme un tournant pour les girondins... Il pourrait s'agir d'un match à hauts risques pour les niçois. Certes les bordelais n'ont plus gagné depuis 6 matches... mais l'essentiel se trouve ailleurs...

Le match est à suivre sur :

Radio

RMC Mutlitlive

France Bleu Azur

Internet

Action/Action : Action/action

Streaming : Rojadirecta - atdhe

Les Paris Sportifs

EurosportBet : jusqu'à 80 euros de bonus

Les côtes : Bordeaux : 1.53 - Nul : 3.10 - Nice : 4.60




SAjOO.fr, 80€ offerts pour votre première inscription

Les cotes : Bordeaux : 1.53 - Nul : 3.10 - Nice : 5.75







Pmu.fr : jusqu'à 60 euros de bonus

Les cotes : Bordeaux : 1.50 - Nul : 3.20 - Nice : 5.20





Bwin.fr : jusqu'à 50 euros de bonus

Les cotes : Bordeaux : 1.53 - Nul : 3.10 - Nice : 5.75




Betclic.fr : votre premier pari remboursé jusqu'à 20 euros

Les cotes : Bordeaux : 1.50 - Nul : 3.25 - Nice : 4.75





Les dernières news

29/01

Le groupe bordelais : Carrasso, Olimpa – Chalmé, Ciani, L. Sané, S. Sané, Savic, Trémoulinas, Marange – Ben Khalfallah, Diarra, Fernando, Plasil, Wendel, Ayité, Ducasse – Gouffran, Jussiê, Modeste, Diabaté.

Le groupe niçois : Letizi, Ospina - Civelli, Clerc, Gace, Mabiala, Paisley, Pejcinovic - Coulibaly, Diakité, Digard, Faé, Sablé, Traoré - Bagayoko, Gonçalves, Ljuboja, Mounier

26/01

Eric Mouloungui souffre d'une lésion musculaire et devra s'arrêter une quinzaine de jours. Par conséquent, l'international gabonais manquera les trois prochains matches du club azuréen : contre Bordeaux en Ligue 1 dimanche prochain, face à Drancy en Coupe de France le 2 février et contre Sochaux en Championnat le 5 février. Autrs absents : Chaouki Ben Saada, victime d'une élongation à l'adducteur gauche, pourrait retrouver le chemin de l'entraînement la semaine prochaine alors que David Hellebuyck, opéré du ménisque externe du genou gauche en décembre, a commence seulement à remarcher.

Prêté à l’OGC Nice par Bordeaux jusqu’à la fin de la saison, l’attaquant David Bellion (28 ans, 3 matchs en Ligue 1 cette saison) ne pourra pas participer à la rencontre face à Bordeaux . Gilbert Stellardo a précisé : "David Bellion ne jouera pas contre Bordeaux. C’est une question de correction plus qu’une histoire d’accord verbal ou de parole donnée. Bordeaux nous a tendu la main quand nous en avions besoin"

Les stats avec la LFP

Les déclarations d'avant-match

Anthony Mounier :

Les Bordelais ne se trouvent pas dans une bonne période, mais nous non plus, du moins au classement. Car dans les vestiaires, l'ambiance est excellente. Si nous arrivons à faire une bonne entame, nous pouvons inquiéter Bordeaux. Nous avons absolument besoin de points, surtout que notre calendrier est difficile jusqu'à fin février.

Abou Traoré :

Un nouvel entraîneur est arrivé, un nouveau cycle a commencé. Il faut sans doute du temps. J'ai toujours des amis à Bordeaux, comme Lamine Sané, Cheick Diabaté, et des joueurs que j'admire, comme Fernando et Jussiê, des techniciens... Mamadou (Bagayoko) et Habib (Bamogo) peuvent rentrer. Et moi, je rêve de marquer aussi. Surtout à Bordeaux. Mais je préfère ne pas trop en parler. Et si ça se réalise, je devrai rester sobre.

Matthieu Chalmé :

Je l’espère, je travaille afin d’être prêt. Pour le match face à Nice, je suis opérationnel et à la disposition du coach. Il fera ses choix. Je n’ai pas 90 minutes pleines dans les jambes. J’ai évolué 2 fois en réserve mais le match a été arrêté la seconde fois à cause du brouillard. En tout cas, je me sens bien. Si le coach fait appel à moi, je donnerai le meilleur de moi-même, comme toujours.

Jean Louis Triaud :

C'est un accord avec les dirigeants niçois qui, eux, ne se plaignent pas. On leur a prêté Abdou Traoré et David Bellion, et je paye une grosse partie de leur salaire. Pour Bellion, je paye plus de 50% de ses revenus. Et on a acheté Anthony Modeste à Nice. On est plutôt sympa avec ce club. Je ne vais pas non plus demander à mes défenseurs de provoquer des penalties pour aider l'équipe de Roy...

Jean Tigana :

Bordeaux est mon dernier club parce que j'aime ce club. Et parce que même pour des propositions très importantes en Angleterre ou dans d'autres pays, je ne le quitterai pas. Cela ne m'empêchera pas d'y aller en vacances ou pour voir Ferguson ou Wenger. Beaucoup parlent mais moi, c'est mon C.V. qui parle... Et chaque fois que j'ai quitté un club, c'est parce que j'avais réussi. Pour le moment, je n'ai pas réussi. Donc, je reste ici.

David Bellion :

On a dit à mon agent que tant que le coach serait là, je ne jouerais pas à Bordeaux. Et maintenant que je pars, je n’ai pas le droit de jouer. Je n’ai pas le droit de jouer à Bordeaux, parce que je ne suis peut-être pas bon et là, je n’ai pas le droit de jouer contre eux. Mais dans ma logique, il vaut peut-être mieux que je joue contre eux si je ne suis pas bon. C’est une situation comique. Je ne parle pas de l’intention du président Triaud, mais là j’ai l’impression que c’est un sketch à la Desproges.

Fernando :

Être traité de chèvres, cela ne me vexe pas, j'ai juste envie de gagner le prochain match pour que cela ne se reproduise plus.

Eric Roy :

Quand on m'en a parlé de l'accord du Gym avec Bordeaux concernant Bellion, j'ai dit ce que j'en pensais, à savoir que dans de telles conditions, cela n'était pas la peine qu'il nous rejoigne. Je trouve cela antisportif. Si je prête un joueur, c'est pour qu'il joue, y compris contre nous, sinon, je le garde... Mon devoir est de composer la meilleure équipe possible pour ce déplacement à Chaban-Delmas, le premier match d'une série de trois en six jours. J'ai déjà perdu Eric Mouloungui (blessé au psoas, ndlr)... J'ai des supérieurs. Si je décide de faire jouer David et qu'on me l'interdit et qu'on perd derrière, les gens assumeront.



Revue de Presse

Dimanche (17 heures), face à Nice, Bordeaux et Jean Tigana jouent très gros. Après six matches sans victoire, les Girondins doivent envoyer un signe fort sous peine de se rapprocher de la zone rouge. Dans le même temps, Montpellier peut faire une bonne opération en cas de succès à Nancy

Bordeaux sous pression