Nice n'a pas fait dans la dentelle, cet après-midi, au Ray. Nice a dominé Valenciennes grâce à un but magnifique de Cvitanich avant la mi-temps... ensuite nous avons eu un petit bijou d'Esseyric... mais globalement tous les buts étaient beaux.

 

Gomis a fait quelques erreurs sans conséquence... mais on les oubliera vite tant cette équipe fait plaisir à voir. Un bon mélange de cadres et de jeunes... Ne changez rien!

  

  

Les aiglons reviennent de loin après une début de match catastrophique. Mais il en faut plus aux niçois cette saison! Super Dario, comme la presse le surnomme, a démontré, à l'abruti qu'il l'avait critiqué en début de semaine, que son talent etait intact. Les aiglons n'ont rien laché pour tenter de gagner ce match. Un coaching agressif, une volonté sans faille et les 3 points sont de nouveau là! Une belle performance et surtout un beau match!

L'entraîneur, très apprécié d'une tribune niçoise, n’a pas du tout aimé que ces joueurs-bourrins n’aient pas réussi à vaincre une petite équipe sans moyen… Comme quoi l’argent ne fait pas tout, contrairement à ce que pense ce coach de génie.../...

 

Comme nous le pensions ce matin ce déplacement à Troyes fut très compliqué. Les aiglons n'ont été que l'ombre d'eux-mêmes pendant une grande partie du match (mauvaises relances, mauvaises passes, jeu brouillon...)...

Le PSG tombe comme prévu face à une équipe niçoise très volontaire. Mais ce que l’on n’avait pas vu c'est la performance exceptionnelle de Dario Cvitanich, secondé par un David Ospina sensationnel. On s'inquiète déjà du futur départ du second alors qu'on se réjouit du contrat longue durée de l'attaquant argentin. Pour le reste le Gym fut combatif, concentré et volontaire. Ce Gym là nous fait plaisir!

 

Claude Puel avait fait le choix de faire "tourner" et les aiglons n'ont pas été à la hauteur malgré un arbitre bien indulgent. Une élimination logique!

 

Les aiglons auraient pu (du) "tuer" le match au moins à trois reprises en seconde période mais pour une fois ces "ratés" n'ont eu aucune incidence sur le score final.  Le Gym a maitrisé la rencontre avec un Ospina impérial, un Kolo revenu à son niveau du début de saison.