Loïc Rémy à Nice , c’était un pari de huit millions d’euros. 8 millions d’euros sur un gamin de 21 ans avec 22 matches de Ligue 1 dans les jambes. Pari osé, pari bien tenu. En réussissant son tout premier doublé en L 1, hier soir, l’ancien Lyonnais a grimpé à la sixième place du classement des buteurs, derrière Gignac, Hoarau, Benzema, Cavenaghi et Bastos, avec un total de onze buts en vingt-cinq matches disputés. Du coup, en bonus, il a remporté la montre promise en début de saison par son directeur sportif Roger Ricort s’il atteignait le cap des dix buts.

Nice va jouer ce soir contre Lorient pour conserver sa huitième place et c’est un challenge à peu près conforme à la logique. Le Gym a fini deux fois sur trois à cette place depuis que Frédéric Antonetti est arrivé en juillet 2005 et ses 32 millions de budget ne lui permettent pas de viser beaucoup plus haut. « On est les meilleurs des petits », dit souvent l’entraîneur.

Nice tourne comme un hamster dans sa roue, à la huitième place. À court terme, sur les neuf matches restant à couvrir, l’idée est de ne pas lâcher ce rang alors qu’Auxerre et Monaco avaient la possibilité hier soir de se rapprocher à un et deux points. Mais Nice pense aussi naturellement moyen et long terme.

Quatre premiers mois détonants avaient propulsé Nice au rang de dauphin de Lyon fin novembre. Mais les Aiglons n’ont pu rêver longtemps et enchaîner au même rythme. L’équipe d’Antonetti squatte désormais la huitième place, une position décrite par l’entraîneur corse comme « merdique » samedi dernier après le nul contre Caen (2-2, 29e journée). Le ciel azuréen est donc quelque peu voilé, avec toujours ce nuage de spleen qui a suivi l’élimination traumatisante à domicile contre Vannes (L 2) en demi-finales de la Coupe de la Ligue (1-1, 3-4 aux t.a.b., le 4 février).

En raison du forfait de Jimmy Briand, Loïc Rémy a été appelé en renfort en équipe de France ainsi que Peggy Luyindula. Une première pour l'actuel meilleur buteur actuel de l'OGCN (8 buts), habituellement sélectionné parmi les Espoirs.