Jean-Pierre Rivère, le président de l'OGC Nice, annonce «une année charnière» pour son club avec l'arrivée de l'entraîneur Claude Puel, après plusieurs saisons éprouvantes à batailler pour le maintien en L1 et avant la livraison du nouveau stade.

«Jean-Pierre Rivère, qu'attendez-vous de l'exercice 2012-2013, le dernier au stade du Ray avant l'installation dans le grand stade Allianz Riviera ?.

Je vous rassure tout d'abord, j'aurais fait face à mes responsabilités si nous étions descendus. Cette saison, nous ne nous sommes pas fixés un objectif de classement. J'aimerais juste que nous ne soyons pas dans l'incertitude permanente des résultats. Cela facilitera le travail de fond indispensable pour faire grandir l'OGC Nice. Ce sera donc encore une année charnière. Je regrette de ne pouvoir la débuter avec les moyens de la précédente. Nous repartons dans des conditions délicates et avec une équipe en partie à reconstruire. Ce club vit depuis des années au-dessus de ses moyens et un des objectifs est d'épurer tout le passif accumulé. Ce sera compliqué, mais c'est indispensable. On ne peut pas continuer à vendre des joueurs pour boucher des trous. Notre masse salariale (encadrée par la DNCG, décision confirmée en appel, ndlr) est encore trop élevée, on vise 4 millions d'euros d'économie sur ce poste dans un budget de 29 millions d'euros (contre 35 l'an passé). La difficulté à ce poste est d'être responsable d'une institution qu'il n'est pas question d'abîmer. On n'a pas le droit de se louper...

Fin mai, vous avez engagé Claude Puel (3 ans), «un bâtisseur», pour diriger tout le domaine sportif du Gym. Comment appréciez-vous les débuts de votre nouvel entraîneur ?.

Il peut nous aider à structurer sportivement le club, des jeunes aux pros. A le faire grandir étape par étape. Son discours et sa méthode correspondent à nos attentes. Entre nous, cela s'était rapidement conclu au feeling. Nous allons pouvoir nous appuyer sur lui pour nous atteler à d'autres choses, comme le dossier du centre de formation et du camp d'entraînement. Ou celui de l'installation dans l'Allianz Riviera. Il faudra être vigilant, ce beau stade nous offrira de nouvelles recettes et un plus en termes d'image, il aura aussi un coût important avec la location et les frais d'utilisation. L'arrivée de Puel est un soulagement et un plaisir, je ne critique pas ses prédécesseurs...

Les rumeurs de reprise du Gym ont resurgi cet été avec l'annonce d'Eric Besson d'entamer une nouvelle carrière dans le foot. Cherchez-vous à vendre le club ?.

Les bruits sont nombreux, beaucoup plus que les repreneurs dans la réalité. Ces derniers sont même très rares. A mon arrivée, je m'étais tracé un schéma idéal: donner des fondations solides à l'OGCN puis chercher un investisseur sérieux et solide capable de le faire encore grandir. Le club n'est pas encore en état d'être mis en vitrine. Jean-Michel Aulas a mis 20 ans pour bâtir l'OL, je ne resterai pas aussi longtemps. Mais je me trompe peut-être.»

Tous les maillot de la saison 2012/2013 sont déjà disponibles...

Toutes les rumeurs "Mercato"