Voilà malgré de multiples absences mais aussi des blessures importantes lors de cette rencontre (Cvitanich, Pentecôte - décidemment il n'a pas de chance-), le Gym est reparti de l'avant. Le maintien est quasiment assuré... et l'OGC Nice peut voir plus haut.

Résumé

Nice reprend sa marche en avant avec ce succès sur Brest (2-0), qui est le troisième cette saison dans les confrontations directes. Le début de partie était en faveur des Niçois avec une domination technique, mais les Aiglons perdaient rapidement Cvitanich sur blessure (12e). Entré à sa place, Pentecôte se présentait d'emblée face à Thébaux qui sauvait les siens (13e). Sur le corner, le ballon revenait à Pejcinovic pour l'ouverture du score à bout portant (0-1, 13e). La nouvelle pointe des Aiglons remettait ensuite en pivot sur Bautheac qui butait cette fois sur le portier breton (21e). Plus tard, c'est Anin qui offrait à Pentecôte l'occasion de faire le break, mais Thébaux était le plus prompt (36e). Volontaires mais maladroits, les Brestois se créaient quand même une grosse occasion en fin de première mi-temps par Grougi, sur laquelle Ospina brillait (45e).

Après la pause, les Aiglons mettaient leurs adversaires K.O directement. Sur un ballon dévié par Pentecôte, Meriem armait une belle reprise détournée par Ferradj dans ses propres filets (0-2, 46e). Un coup derrière la tête qui mettait un terme prématuré au suspense dans cette rencontre, puisque les Bretons ne parvenaient pas à réagir. Au contraire, les Niçois profitaient des espaces, et le lob de Meriem manquait de peu d'offrir un troisième but aux visiteurs (64e). Le public s'agaçait ensuite de la performance de ses attaquants, sortis tour à tour sous le grondement des kops. Seuls des exploits individuels venaient troubler la quiétude niçoise dans la dernière demi-heure de la partie. Sissoko levait d'abord un peu trop son ballon sur un tir lointain (74e) avant que Dernis ne trouve le petit filet (93e). Cinquième défaite de rang à domicile en championnat pour Brest, qui voit la zone rouge se rapprocher à grand pas. En haut du classement Nice suit le rythme des candidats à l'Europe avec un dixième succès.

Réactions

Landry Chauvin (entraîneur de Brest) :

«On ne va pas épiloguer. On aurait dû faire preuve de beaucoup plus de générosité, de plus de détermination. C'est peut-être notre pire prestation de la saison. Ce soir, on a failli mentalement, et à partir de là on ne peut rien espérer. Mais on savait très bien que la route vers le maintien n'allait pas être un long fleuve tranquille. La seule chose à faire maintenant c'est se taire, et se mettre au travail.»

Claude Puel (entraîneur de Nice) :

«C'est un match que l'on a pris avec beaucoup de sérieux. On a livré une prestation de qualité, malgré un terrain difficile. On a aussi perdu deux joueurs sur blessure (ischio-jambiers pour Cvitanich, genou pour Pentecôte, ndlr), c'est donc la victoire d'un groupe. On a mis de la concentration et on s'est montré efficace, même si on aurait pu corser l'addition. On a maîtrisé tout le match et on a gardé le fil, en cherchant toujours à aller de l'avant. Brest ne s'est créé qu'une occasion, on a montré de la solidité défensive. Au final, c'est une rencontre cohérente et aboutie. C'est bien, car c'était important de rebondir après la défaite de Bordeaux (0-1), il y a une semaine.»


Revue de presse


Au terme d'un match maitrisé face à un adversaire inoffensif, Nice s'est imposé contre Brest et se relance dans la course à l'Europe.

Nice fait plonger Brest