On se rapproche un peu plus de cette fin de saison, enfin!... Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennement..  

 

 bdxnice20

 

 Les nouveaux de l'OGC Nice sont disponibles, frais de port offert

 

Les nouveaux maillots de l'OGC Nice sont disponibles

 

  Profitez des bonus et pariez...

Les cotes

 

 



Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Vos places

 

 



 

Les stats

 

Victoire(s) Nice  : 20 - Nul(s) : 12  - Victoire(s) Monaco: 19 

 

 


Les 10 derniers OGC Nice - AS Monaco

24/05/2019 Ligue 1  OGC Nice 2 - 0 AS Monaco


09/01/2018 Coupe de la Ligue  OGC Nice 1 - 2 AS Monaco


09/09/2017 Ligue 1  OGC Nice 4 - 0 AS Monaco


21/09/2016 Ligue 1  OGC Nice 4 - 0 AS Monaco


08/08/2015 Ligue 1  OGC Nice 1 - 2 AS Monaco


20/02/2015 Ligue 1  OGC Nice 0 - 1 AS Monaco


03/12/2013 Ligue 1  OGC Nice 0 - 3 AS Monaco


16/04/2011 Ligue 1  OGC Nice 3 - 2 AS Monaco


19/09/2009 Ligue 1  OGC Nice 1 - 3 AS Monaco


07/03/2009 Ligue 1  OGC Nice 0 - 0 AS Monaco

 

 

 

Les news

  
 
 
07/03
 
Boudaoui est blessé il sera remplacé par Lusamba.
Les équipes selon 
Nice Matin
L'Equipe
 
06/03
 
Le groupe niçois : Benitez, Clémentia - Burner, Wagué, Hérelle, Pelmard, Dante, Nsoki, Sarr, Durmisi - Danilo, Lees-Melou, Thuram, Lusamba, Boudaoui, Claude-Maurice - Ounas, Myziane Maolida, Dolberg, Ganago.
 
Le groupe monegasque : à venir
 
Boudaoui sera de retour après sa suspension de 3 matches mais reste sous le coup d'un autre suspension d'un match avec sursis. Cyprien (cuisse) et Atal (genou) seront absents. On retrouvera peut-être la charnière de l'an passé Herelle- Dante.
 
 
03/03
 
Amaury Delerue arbitrera la rencontre, assisté de Bertrand Jouannaud et Nicolas Danos
 
 
 
 
L'interview
 
L'Equipe
 
 

 

 Y a-t-il différentes phases d’apprentissage au cours d’une carrière ?

 

Oui, surtout au début, tu dois apprendre à travailler, et à travailler dur. Ça ne veut pas dire juste courir. C’est après l’entraînement, quand tu es fatigué, faire un travail dont tu as besoin. J’ai appris ça jusqu’à 23 ans. Quand tu travailles sur ta fatigue, après tu arrives à rester concentré plus longtemps, tu fais plus d’efforts, tu grandis physiquement. Quand tu travailles sur tes limites, tu as besoin d’avoir tes collègues avec toi, donc tu parles, tu développes ta communication. Après, entre 23 et 30 ans, tu peux approfondir la tactique et la technique.

 

Pas avant ? Ce ne sont pas les bases ?

 

Mais la base, c’est d’apprendre à se faire mal. Il n’y a pas mieux que travailler ta technique quand tu es fatigué. “Pourquoi tu as fait ça devant le but ?” “Parce que je suis fatigué”. “OK. Alors, va devant le but à la fin des entraînements.” Je suis fatigué, c’est déjà une excuse.

 

On a l’impression que beaucoup de jeunes n’apprennent à se faire mal qu’une fois en pro, car ils ont eu des facilités jusque-là.

 

Exactement. Parce qu’ils ont fait une ou deux belles actions, on dit : “C’est un talent, il va réussir.” On a plein d’exemples en France. Je ne généralise pas, mais il y en a plus qu’avant. Avant, on travaillait beaucoup plus dans le dur… Le foot est un sport qui n’a pas de limites. Qui aurait dit qu’à 21 ans, Mbappé pourrait avoir sa maturité, son exigence ? Personne.

Il ne va pas plus vite que certains joueurs de son âge. Il ne va pas plus vite que Saint-Maximin (*) quand même ? En un contre un, Saint-Maximin était très fort. Mais tu sens que ce garçon (Mbappé)aquelque chose en plus dans la tête. Il est très, très exigeant. Même quand il sort, même fatigué, il veut jouer !

 

Vous venez d’une région très pauvre du Brésil, celle de Salvador de Bahia. Pourquoi avez-vous réussi à percer ?

 

Parce que j’étais le plus persistant. J’avais un cousin, c’était le plus fort des plus forts, il a même été à Corinthians (club de Sao Paulo). Mais pendant qu’il s’amusait un peu, moi, je partais courir. Je n’avais pas d’équipe mais je voulais m’entraîner. J’ai persisté, persisté. J’ai traversé le Brésil en car quand j’avais 15 ans. On me disait non partout, jusqu’à ce que je trouve une académie de foot, à Capivari, une petite ville près de Sao Paulo. Sortir d’une région pauvre a fait que je me suis accroché.(Claude)Puel était mon entraîneur à 20 ans à Lille. Il a clairement dit que, techniquement et physiquement, je n’étais pas encore très développé. OK. Mais comme j’avais cette envie de me faire mal, à 22 ans, j’étais champion en Belgique (avec le Standard de Liège) et ça s’est enchaîné. À 25 ans, j’étais en Allemagne, j’ai explosé.

 

danteguingamp

 

Quelle est la personne qui vous a le plus appris au cours de votre carrière ?

 

Lucien Favre. Il est arrivé à Mönchengladbach en février 2011, un an et demi avant que j’aille au Bayern. J’aimais beaucoup le travail et lui aimait ça. Mais il m’a dit : “Tu travailles beaucoup trop tes qualités. Je vois que tu fais cinq transversales du gauche et une du droit… Tu dois faire cinq du gauche et cinq du droit, voire six du droit.” Je lui ai répondu : “Mais normalement, en match, je vais me tourner un peu pour me mettre sur mon pied gauche. – C’est ce que tu penses…” m’a-t-il répondu. Et on a travaillé : pied droit, pied droit, pied droit. C’est pour ça que j’étais content de le retrouver à Nice. (Sourire.)

 

Qui vous a le plus transmis dans le hors terrain ?

 

Un entraîneur que j’ai eu au Standard de Liège, Michel Preud’homme. Je vivais avec ma femme, on n’avait pas d’enfants, on avait du temps libre. Il m’expliquait : “On se trompe par rapport au métier de footballeur. On aime bien s’amuser sur le terrain, on travaille beaucoup, mais on ne sait pas qu’il faut compter chaque heure. Il y a une heure pour chaque repas, une heure pour se coucher. C’est bien de travailler beaucoup, mais il faut se reposer, sinon ça ne sert pas à grand-chose.” En te reposant, tu te donnes les moyens de faire de grosses séances. Et il n’y a qu’en faisant de grosses séances que tu peux progresser.

 

Au Bayern, vous avez eu Pep Guardiola. Que vous a-t-il appris ?

 

À trouver la solution. Il ne travaille que là-dessus : trouver la solution. C’est pour ça que, face à lui, on se prépare à jouer d’une façon et on n’y arrive pas. Parce qu’il t’a déjà analysé et a déjà trouvé la solution. Il te donne une solution pour tout : dans le toro, dans la possession, pour mieux défendre…

 

Parmi les entraîneurs que vous avez eus, comment chacun d’eux essayait de faire progresser ses joueurs ?

 

Pep, c’était beaucoup sur la tactique, la prise d’information, l’intelligence de jeu. Par exemple, un jour on travaillait la tactique avec le ballon. On faisait tourner, et à un moment, il nous a arrêtés : “Alors, c’est bon là ? Et si on perd le ballon, vous êtes où ? Vous pensez qu’on travaille la phase offensive mais on travaille la phase défensive. Vous n’aviez pas compris ?” Lucien, c’était aussi la tactique, mais il insistait sur le relâchement dans chaque geste, le positionnement du corps, le fait de ne pas trop garder le ballon. Felipao (Luiz Felipe Scolari, son sélectionneur avec le Brésil) était beaucoup dans l’harmonie du groupe. Il est incroyable pour ça. Il nous donnait des indices, des situations pour aider les autres, pour parler, pour se soucier de ses coéquipiers. Patrick Vieira (son entraîneur actuel à Nice) ?Il est beaucoup sur la tactique, la prise d’information, sur l’état d’esprit du groupe aussi. C’est un peu un mix.

 

Après votre carrière, aimeriez-vous devenir entraîneur pour continuer à transmettre ?

 

On va voir… (Grand sourire.) Il n’y a rien qui rend plus heureux que transmettre et voir les autres progresser. Ça me fait déjà du bien maintenant en tant que joueur. Si je le faisais plus tard comme entraîneur, ça me rendrait fier. »

 

 

Les déclarations d'avant-match 

 

Patrick Vieira :
 
Jouer un derby avec nos supporters c'est mieux mais on s'attend à tout. Je comprend très bien les inquiétudes. Il y'a des gens compétents qui prennent des décsions. On les suivra... Ce derby est un match très important pour la suite du championnat. La semaine d'entrainement a été très bonne et on doit faire un match parfait pour prendre les 3 points... On pense d'abord à la qualité de jeu même si le classement est de plus en plus important à l'approche de la fin du championnat.
 
 
 
Islam Slimani :

 C’est un derby, mais comme tous les autres matches, ce n’est que trois points. Ce qu’il faut, c’est gagner tous les matches.

 

Kasper Dolberg :

Ce sont des défenseurs très forts, très solides comme beaucoup de défenseurs ici. Ça va être un challenge mais j’aime ça... Je ne vois pas pourquoi on n’essaierait pas de finir européen. Ce n’est plus très loin maintenant. On doit jouer comme on sait le faire. Tout est encore possible.

 

 

 

 

Commentaires   

#19 porporino 07-03-2020 22:32
Oui, je suis d'accord sur le niveau global de la L1, plus que moyen (quand on voit le championnat d'Allemagne à côté...)et aussi sur les lacunes des entraîneurs sur le plan tactique. Je parlais de mental pour le Gym en pensant à certains matchs des saisons passées où l'équipe s'est trouvé un second souffle en prenant conscience de l'enjeu à chaque rencontre. A partir de là, on a senti un groupe + offensif et un jeu plus direct et spectaculaire.
Maintenant, rien n'est fait. Je pense qu'à Paris on ne verra pas souvent la couleur du ballon, et qu'il faudra s'en remettre, comme ce soir, aux hommes du match, Dolberg, Benitez et Ounas. Un mot sur Wagué, que j'ai trouvé mieux positionné et plus en jambes ce soir, comparé au pantin Thuram que PV nous fourguait ces derniers temps. Je crois aussi que le retour d'Atal arrivera trop tard dans la saison pour peser sur la course aux places européennes. Le match de ce soir, plutôt plaisant et de qualité de part et d'autre, démontre une fois de plus qu'il faut miser sur Dolberg et Ounas pour faire la différence.
#18 Gabouner06 07-03-2020 22:20
Porporino de quelle mentale tu parles je ne suis pas d’accord avec toi cette année on a ni mentalité ni tactique peut etre juste un peu de stratégie et de chance mais parce que le niveau du championnat est moyen parce que aucune équipe en L1 a part peut-être l’OM et Lille jouent Tactiquement et techniquement mais le reste c’est le bazar mm le Psg c’est grâce a l’individualité que les matchs sont gagnés
#17 Gabouner06 07-03-2020 22:11
Wague moins bon que Burner défensivement peut-être mais offensivement je préfère Wagué dix fois lui au moins il fait des passes décisive a chaque match joué en fin un lateral qui apporte sur les centres
#16 stephil 07-03-2020 22:09
dan arrete :sad: certe c'est pas un top :lol: mais que dire de ton gros cul de sarr ? encore en retard sur le but :eek: je supporte plus se pseudo footballeur :o bon pour le reste vieira un tres mauvais tacticien :cry: comme dab !
#15 porporino 07-03-2020 21:57
GOLD BERG!
#14 Dan 07-03-2020 21:01
Wague on est alle le chercher ou ????? Moins bon que burner !!! Quel interet ?????
#13 porporino 07-03-2020 20:56
En seconde mi-temps les joueurs doivent faire abstraction de la passivité de leur entraîneur et y aller en mode guerriers, y compris sur le plan défensif, car techniquement le gym ne fait pas le poids ce soir. Pour gagner ce match, il faudra s'arracher et trouver nos 2 avants, Dolberg et Ounas, seuls capables de renverser l'ASM. Sinon ça finira en 0-2, et avant Paris, la note sera salée. Regardez PV le long de la touche, vous voyez un entraîneur qui galvanise son équipe?
Vous voyez de l'envie, de la gnaque?
#12 Dan 07-03-2020 20:52
Viera est aveugle !!!! Ou il fait tout pour se faire licencier !!!! Du bis repetita avec dante en distributeur et un bloc bas tres bas !!!! Pas de milieu de terrain les equipes adverses jouent sans forcer et nous on cours cours dans le vide
Viera t’est archi nul !!!!
#11 Gandolfi 07-03-2020 18:24
Voilà tout est dit dans ton post Proporino,de l'audace ,ce soir on veut du jeux et pas de la baballe.
#10 porporino 07-03-2020 17:10
Viera n'a aucune stratégie et a montré qu'il n'était pas un tacticien. Ce n'est pas aujourd'hui qu'il va commencer.
Si Nice arrive quand même à accrocher le wagon européen, ce sera au mental et an arrêtant ce jeu à la con de passes latérales ou en arrière qu'il nous sert depuis 2 saisons.
Je préfère que l'équipe prenne des risques , lance des contres avec audace. Au moins on aura rie à regretter, 8 ème ou 10 ème, quelle différence?

Ajouter un Commentaire