Comment accorder un penalty alors que la faute intervient après l'action de jeu? Comment la VAR peut laisser passer cela, sauf pour aider le PSG à s'imposer? Comment Saint Maximin peut rater un but tout fait, seul face à la cage? Alors entre maladresse et favoritisme, le Gym ramène un point mérité. On remerciera Walter Benitez pour son arrêt du penalty, mais aussi toute l'équipe à l'exception de la star au QI élévé.

 

 

 

Fiche technique

 

Paris SG - OGC Nice : 1 - 1 (0-0)
Arbitre : M.Schneider

Buts :
PSG : Neymar (58e, SP)
Nice : Ganago (46e)

Avertissements :
PSG : Verratti (53e), Cavani (90e+6)
Nice : Atal (69e), Dante (88e), Hérelle (90e +6)

Les équipes :
Paris : Areola - Dani Alves, Marquinhos (cap), Kimpembe, Bernat - Verratti, Paredes (Kurzawa, 66e) - Di Maria, Neymar, Draxler (Diaby, 66e) - Cavani

Nice : Benitez - Burner( Srarfi, 89è),  Hérelle, Dante (cap), Sarr - Tameze, Lees-Melou, Danilo - Saint-Maximin (Le Bihan, 75e), Ganago (Makengo, 61e), Atal

 

dantepsg

 

Les buts

 

60ème BUT de Neymar pour le PSG ! Le Brésilien s'élance lentement et marque le penalty obtenu par Di Maria, d'un tir rasant côté gauche face au but. Benitez avait choisi l'autre côté.

 

47ème BUT de Ganago pour Nice ! Superbe ouverture en profondeur de Dante pour son partenaire qui part dans le dos d'Alves et résiste au retour rapide de Marquinhos, avant de frapper du gauche sans contrôle. Un tir splendide qui passe sous la barre parisienne.

 

 

Résumé 

 

Malmené, le Paris SG a pris un point contre Nice (1-1) samedi, mais le penalty raté par Edinson Cavani dans le temps additionnel prive le champion de Ligue 1 d'une victoire bienvenue dans une passe difficile, lors de la 35e journée.

 

Quand l'arbitre Frank Schneider a désigné le point de penalty après avoir consulté l'écran de la VAR, celui-là même qui avait condamné le PSG en Ligue des champions, le Parc des princes a cru qu'enfin, le sort allait sourire à ses favoris.

 

benitezpsg

 

Mais Cavani a buté sur Walter Benitez (90e+3)... et le PSG a dû se contenter d'un match nul à domicile, et sortir, une nouvelle fois, sous les sifflets de ses supporters. Paris continue de marcher sur un fil.

 

Le match a même failli lui échapper lors d'une minute totalement folle. Entre la barre transversale qui a sauvé le club du but du 2-0 par Allan Saint-Maximim (57e) et le penalty provoqué par Angel Di Maria (58e) et transformé par Neymar, une poignée de secondes s'est écoulée, mais c'est assez pour éviter le naufrage.

 

Mais le patient parisien n'est pas encore guéri. Sa défense a été fébrile, à l'image de Juan Bernat qui a souffert face à Youcef Atal, et son animation offensive, pas aidée par le mauvais match de Julian Draxler, n'a pas donné de relief à ce Paris-Nice sans grand enjeu pour le PSG, déjà titré.

 

Tuchel, sous le feu des critiques toute la semaine, avait pourtant choisi d'opposer aux grands problèmes, sa grande équipe: sans Kylian Mbappé suspendu ni Thiago Silva blessé, mais avec Neymar, Angel di Maria et Cavani, enfin rétabli de sa blessure à une hanche contractée début février.

 

L'attaquant uruguayen a été fidèle à lui-même, en étant généreux dans les efforts défensifs, mais ses coéquipiers ont eu du mal à le trouver. Il doit sa seule occasion nette de la première période à une passe... du Niçois Patrick Burner (39e). Son but a ensuite été annulé pour hors jeu (63e), avant qu'il ne rate la balle de match.

 

Il a aussi dû ressentir de la frustration face aux nombreux centres qui n'ont pas trouvé leur cible. Quand Dani Alves a réussi le sien, c'est Walter Benitez qui a arrêté le retourné acrobatique de Neymar (7e).

 

tamezepsg

 

Incapable de mettre du rythme, le PSG a fini par trouver la solution grâce à un penalty, converti sans problème par Neymar. Critiqué depuis son coup au visage à un spectateur qui le provoquait après la finale de Coupe de France, la superstar brésilienne a répondu sur le terrain avec un but.

 

En défense, le PSG, qui restait sur 13 buts encaissés lors des cinq derniers matches, a continué de montrer des signes de fébrilité. Dès la 10e seconde, la balle perdue de Presnel Kimpembe laissait entrevoir une nouvelle soirée difficile.

 

Dani Alves a été piégé par la longue relance de Dante, qui a trouvé dans son dos le Camerounais Ignatius Ganago pour l'ouverture du score après trente secondes dans la seconde période (46e). Bernat a aussi souffert face à Atal. Ce n'est pas encore l'heure de la guérison. AFP

 

Réactions

 

Marlang Sarr :

A chaud, je vois le verre à moitié vide car nous avions l’occasion de marquer le but du 2-0 et de tuer le match, une nouvelle fois très solide cet après-midi. C’est une leçon. Nous sommes une équipe jeune et nous allons apprendre de ce match. C’est bien d’avoir pris ce point au Parc des Princes, et d’avoir réalisé cette prestation. Je suis content de l’équipe, fier des gars et du staff, après tout ce que nous avons préparé pour cette rencontre. Il faut continuer comme ça ... Notre coach et notre staff nous font travailler un maximum tous les jours, techniquement et tactiquement, a poursuivi le numéro 23 du Gym. Avec les matchs, on va engranger de l’expérience. Ca va venir petit à petit. Il faut faire confiance à cette équipe car on produit de belles choses. On est venu faire un bon match ici, c’est vraiment encourageant pour la suite. Beinsports

 

Marco Verrati : 

On voulait gagner. On n’a fait quelques mauvais matchs ces dernières semaines. On voulait faire mieux aujourd'hui. On a eu la possibilité de gagner avec ce penalty. La saison jusqu’en janvier était magnifique. Il faut continuer à travailler. On a tout donné pour essayer de gagner. Nice a fait un bon match. BeinSports

 

Patrick Vieira :

Le bilan est plutôt positif. Ce n'est jamais facile de repartir avec un point du Parc. On repart avec un bon point, un bon match. Tactiquement, on était bien, on a fait des choses intéressantes. Mais sur l'aspect offensif, on a manqué un peu d'agressivité... Ces occasions (pour le 2-0), on doit les mettre au fond. Allan se trompe de contact du pied et, à l'arrivée, on manque de réussite aussi. Contre une équipe comme Paris, si on ne marque pas le deuxième but, il suffit qu'ils accélèrent un peu pour nous mettre en difficulté, et c'est ce qu'ils ont fait. On leur a posé des problèmes... On a vu ce manque de maturité, d'expérience de notre équipe. Il y a eu des coups qu'on aurait pu mieux jouer. Individuellement et collectivement, on a beaucoup appris ce soir.

 

Thomas Tuchel :

C'est une phase un peu bizarre. On a gagné le Championnat très tôt. Il nous manque des choses, c'est évident. On joue le match comme si c'était un amical. On manque de tension avant le match, moi aussi, c'est normal. Il n'y a rien à gagner, pas d'objectifs à atteindre. Nous ne sommes pas contents de notre jeu, on manque de rythme, d'agressivité, d'accélération. Je peux comprendre. Ça montre aussi à quel point mon équipe a été extraordinaire jusqu'à la trêve... La défaite en finale de la Coupe de France, c'est super dur. Mais c'est dur pour nous de retrouver notre meilleur niveau en Ligue 1, c'est pour ça que ce n'est pas facile de gagner... Cavani a eu une grande possibilité pour marquer. Il a fait un match normal.

 

Allan Saint-Maximin :

Youcef part de très loin. J’essaie de suivre l’action et de rester dans l’axe au cas où il vienne à centrer. Il met une première feinte, je recule. Au moment où je vais pour repartir, j’essaie de mettre mon pied en opposition parce que j’avais le défenseur près de moi. Ça a été instinctif de mettre l’extérieur du droit. Si je la mets un peu moins forte, c’est but. Malheureusement, ça tape la barre, ça fait partie du foot. Ça fait chier.

 

 

Revue de Presse

 

Atal, crack en puissance

Aujourd'hui en France

*
Du haut de ses 22 ans, l’international algérien du Gym a ébloui le Parc et suscite déjà l’intérêt des grands d’Europe.


Une semaine après son triplé face à Guingamp (3-0), Youcef Atal était très attendu face au PSG. Le jeune Niçois n’a pas tremblé et Juan Bernat peut témoigner des tourments que le joueur de 22 ans lui a fait subir. L’Espagnol a vécu un enfer face au latéral, désormais positionné dans le couloir droit du trident offensif des Aiglons. A la 58 e minute, Atal a ainsi déposé l’ancien du Bayern Munich sur une double accélération et une série de crochets qui lui a permis de servir Saint-Maximin. Mais la reprise de l’attaquant niçois a terminé sur la barre et sur le contre, Paris obtenait un pénalty transformé par Neymar. Un tournant dont ne se remettra pas l’OGCN.

 

Mais l’impression laissée par l’international algérien tout au long de la partie confirme son changement de dimension cette saison. « ll n’a peur de rien et ce qu’il réalise à l’entraînement, il le reproduit en match, explique son coéquipier Christophe Herelle. Il ne se pose pas de questions. C’est bien pour lui et bien pour nous. » « Pour un arrière droit, ce qu’il arrive à faire comme ailier est impressionnant, souligne Allan Saint-Maximin. Il a les qualités pour faire beaucoup plus, il va vite le démontrer. On sent qu’il a le niveau pour jouer dans une grosse équipe. »

 

 

Et Saint-Max trouva la barre…

L'Equipe

 

Servi par Atal, auteur d’une percée exceptionnelle, Allan Saint-Maximin a raté une balle de 2-0. Dans la foulée, Paris a égalisé.


C’est à la fois l’action du match et probablement son tournant. Une semaine après avoir transpercé la défense guingampaise pour inscrire un but en solitaire au bout d’une course de soixante-dix mètres, Youcef Atal a remis ça. Sur la pelouse du Parc. Toujours en partant de son camp, et en faisant tourner cette fois la tête de Juan Bernat, effacé plusieurs fois dans la même action (58e).

 

Tout était juste et spectaculaire, la reprise d’appui, le deuxième dribble, le contre-pied, et le centre, dans un timing parfait, au second poteau, où Allan Saint-Maximin l’attendait en position idéale. « J’aime beaucoup faire ce genre d’action, en profitant de ma vitesse », dira l’Algérien après la rencontre. Le centre était parfait, « Saint-Max » était au bon endroit… et l’attaquant niçois, à huit mètres du but d’Alphonse Areola, a tapé la barre. Pourquoi ? Comment ? La question a hanté la zone mixte et le coupable ne s’est pas dégonflé. « Youcef a fait un gros exploit sur le côté ; quand je l’ai vu, j’ai essayé de ne pas me mettre hors jeu, j’ai essayé de reprendre son centre comme je pouvais, mais il a centré très fort devant le but et je n’ai pas eu de réussite. »

 

De réussite ou de justesse ? « Youcef a fait un super travail mais Allan s’est trompé de contact du pied, a regretté Patrick Vieira. Contre Paris, il faut mettre ce genre d’occasion. » Alors, cette surface de pied ? « Comme elle est arrivée forte, instinctivement j’ai mis mon pied droit en opposition et j’ai choisi de mettre l’extérieur du pied. Si je l’avais reprise du gauche, je ne sais pas… Ça fait chier tout le monde et moi aussi. Juste après, il y a eu penalty pour Paris et donc de la frustration. Mais bon, je n’ai pas non plus tiré au-dessus, cela aurait pu faire barre rentrante.»

 

Trente secondes plus tard, Patrick Burner fauchait Angel Di Maria dans la surface, aussi maladroitement que Saint-Max venait de rater la balle de 2-0. Que dire de tout cela, capitaine Dante ? « On a été agressifs, on a joué avec de la personnalité et du caractère, c’est dommage qu’on n’ait pas pu mettre ce 2-0. Mais ce n’est pas à cause d’Allan si on n’a pas gagné, il faut mesurer ça. Il a raté des occasions mais ce n’est pas sa faute. »

 

 

 

Commentaires   

#33 marsiglialiste 07-05-2019 09:05
.Une semaine après son triplé face à Guingamp (3-0), Youcef Atal était très attendu face au PSG. Le jeune Niçois n’a pas tremblé sur la pelouse du Parc des Princes et Juan Bernat peut témoigner des tourments que le joueur de 22 ans lui a fait subir. L’Espagnol a souffert le martyre face au latéral, désormais positionné dans le couloir droit du trident offensif des Aiglons.À la 58e minute, Atal a ainsi déposé l’ancien du Bayern Munich sur une double accélération et une série de crochets qui lui a permis de servir Saint-Maximin. Mais la reprise de l’attaquant niçois a terminé sur la barre et sur le contre, Paris obtenait un penalty transformé par Neymar. Un tournant dont ne se remettra pas l’OGCN.
Mais l’impression laissée par l’international algérien tout au long de la partie confirme son changement de dimension cette saison. « ll n’a peur de rien et ce qu’il réalise à l’entraînement, il le reproduit en match, explique son coéquipier Christophe Herelle. Il ne se pose pas de questions. C’est bien pour lui et bien pour nous ».
Une grosse écurie que le joueur sous contrat jusqu’en 2023 pourrait rejoindre plus vite que prévu. L’avenir de Youcef Atal agite en effet la coulisse du club niçois. Le PSG est venu aux renseignements en novembre sans donner suite mais l’Atlético de Madrid et Chelsea se montrent très intéressés. Deux clubs italiens le suivent aussi de très près.Patrick Vieira a beau répéter que « le club n’est pas vendeur », les dirigeants laissent entendre que si un prétendant propose 70 millions d’euros, l’avenir d’Atal pourrait s’écrire ailleurs que sur la Côte d’Azur. Une façon de repousser à plus tard les discussions sur son avenir. Un futur qui ne semble pas perturber le timide international algérien. « J’espère bien jouer la Ligue des champions et je travaille pour cela, glisse-t-il dans un sourire. Mais je pense d’abord à bien finir la saison, on verra après ce qui arrive ».
#32 Pitchoun 07-05-2019 06:50
Lors de la dernière étude réalisée par l'Observatoire du football CIES ce lundi, le top 50 des U20 les plus chers parrmi les 5 grands championnats européens, Malang Sarr est 34 ieme (9ieme francais et 5ieme de Ligue 1) a une valeur estimee a 12.8 Millions d'Euros. Revelateur...
#31 Pitchoun 07-05-2019 06:41
Merci Canardou, c'est rassurant :lol:
Plus serieusement Chelsea, interdit de recrutement, a levé l’option pour prolonger le contrat de Giroud jusqu’en 2020. Résultat, l’attaquant français est bien obligé d’accepter la décision de ses dirigeants et ne sera pas libre, meme si il doit jouer les seconds roles a Chelsea ce qu'il ne veut pas. A moins d'un retournemnet de situation improbable (rachat de sa derniere annee de contrat pour se liberer) on voit donc mal Nice l'engager en payant sa derniere annee de contrat et son (gros) salaire..
#30 canardou 06-05-2019 21:18
La paranoïa est une terrible maladie Pitchoun mais je me dois d'être honnête, je ne crois pas que tu sois atteint.
#29 Pitchoun 06-05-2019 20:24
Vous allez dire que je suis parano mais regardez les nominations pour le meilleur jouer de L1 pour le mois le dernier mois: Koulibaly parcequ'il a marque 3 buts en 4 matchs, Bamba de Lille pour le match contre le PSG et DElors de Montpellier. Evidemment Atal lui n'a pas droit a une nomination malgre son hat-trick et ses matchs qui envoient les plus grands clubs aux renseignements. Apres tout je suis peut-etre parano...
#28 nicois-06300 06-05-2019 18:42
Je viens de lire un article sur atal
Il dit qu'il aimerait jouer la ldc mais que pour l'instant
Il se concentre sur la fin de saison
Autrement dit il aimerai se barrer chez une équipe plus forte
Ensuite le PSG aimerait le recruter mais étant donné qu'il est intransférable pour convaincre les niçois ils vont sûrement proposer 70 millions ( source le parisien ) et la je pense pas que chien Lee refusera l'offre et du coup caca boudin de vieira et départ de vieira j'espère me tromper mais on verra
#27 marsiglialiste 06-05-2019 18:33
Dante a resigné 2 ans :-) cardinale a encore 1 an de contrat et vu le marché restreint des gardiens il risque de vouloir rester :eek: hassen en fin de contrat partira et clementina aussi à moins d'une prolongation
#26 Gandolfi 06-05-2019 16:21
Le probleme c'est qu'il y a Miziane,qu'est ce qu'il vont en faire?Est ce qu'à Lyon il était vraiment prometteur,ou est ce que Aulas nous a vendu le pitalugue.Moi perso je prendrais 2 attaquants,surt out un avant centre bien chiant et provocateur (style Suarez) je dis bien style ,et un 10 mais là c'est encore super délicat,il faut pas se retrouver avec un mec technique mais qui ralenti tout,un mec vraiment porté vers l'avant.Aprés Atal,l'autre révélation la saison prochaine c'a va etre Jaziri.Pour les départs je pense que Tameze va partir c'est sur,il faut que Sako soit preté,ainsi que Srarfi,Cardinal va partir c'est pas un scoop,Lioris,To ut le reste je garde et je reformate St Maximin.Si il va au Milan le pauvre il est mort.
#25 marsiglialiste 06-05-2019 16:13
getafe qui est 4e de la liga a un budget de 39 m€ (Nice 50) et une valeur marchande pour les joueurs de 50m€ en moins que celle du gym comme quoi :eek:
#24 marsiglialiste 06-05-2019 16:13
getafe qui est 4e de la liga a un budget de 39 m€ (Nice 50) et une valeur marchande pour les joueurs de 50m€ en moins que celle du gym comme quoi :eek:

Ajouter un Commentaire