Les aiglons ont été dominés en première mi-temps mais ils ont résisté. En seconde mi-temps ce fût un peu mieux sans pour autant mettre en danger les rennais. Les meilleures actions furent du côté rennais mais la baraka dans le camps des azuréens. Trois barres ont sauvé les niçois d'une défaite qui n'aurait pas été illogique. Au final un point qui va convenir à toute la population niçoise.

 

Fiche technique

 

Stade Rennais - OGC Nice : 0 - 0
Arbitre : M. Lesage

Avertissements :

Rennes : Traoré (43e), Mexer (61e)
Nice : Lees-Melou (51e)

Les équipes :
Rennes : Koubek - Traoré, Mexer, Da Silva (cap), Doumbia - Johansson (Grenier, 69e), Hunou - Del Castillo, Ben Arfa, Bourigeaud (Camavinga, 76e) - Niang (Sarr, 62e).
Nice : Benitez - Burner, Hérelle, Dante (cap), Sarr - Lees-Melou, Danilo (Tameze, 46e), Walter - Saint-Maximin, Diaby-Fadiga (Ganago, 13e), Srarfi (Atal, 78e).

 

leesmelourennes

 

Vidéo



 

 

Résumé

 

Pour Rennes, le chemin de l'Europe passera sans doute par un exploit contre le Paris SG en finale de la Coupe de France dans deux semaines, après son 0-0 contre Nice dimanche, pour la 32e journée de Ligue 1.

 

Avec 43 points, Rennes n'est que 10e et accuse un retard de 8 points sur Marseille (4e) et 7 sur Saint-Étienne (5e), qui reçoit Bordeaux un peu plus tard.

 

Pour Nice, c'est en revanche un bon point qui porte à 48 son pécule. Positionné au 8e rang, les Azuréens restent en embuscade dans la course à l'Europe.


Rennes avait obligatoirement besoin d'un succès mais l'approche de la finale de la Coupe de France contre le PSG le 27 avril a obligé Julien Stephan, déjà privé de son capitaine Benjamin André, expulsé mardi à Nîmes, à jongler avec les risques de suspension de trois de ses joueurs majeurs en cas d'avertissement contre Nice: Mbaye Niang et Ismaïla Sarr en attaque et Clément Grenier au milieu.

 

Le premier a tout de même été titularisé et a réalisé une très bonne entame de jeu, ponctuée par un tir boxé par Walter Benitez en corner (12e).

 

Niang est sorti à l'heure de jeu pour laisser entrer Sarr qui s'est signalé par une demi-volée détournée par Benitez (71e).

 

Grenier est, quant à lui, entré à vingt minutes du terme pour remplacer le Suédois Jakob Johansson qui revenait de blessure et n'avait pas 90 minutes dans les jambes.

 

Mais malgré de bonnes intentions et des idées intéressantes dans l'animation offensive, un léger manque de précision ou de réussite a coûté aux rouges et noirs les quelques demi-secondes ou les millimètres qui lui auraient permis de marquer.

 

 

Les montants trouvés sur coup-franc par Hatem Ben Arfa ou deux fois dans les dix dernières minutes par Adrien Hunou, d'une tête aux six mètres et d'une frappe puissante encore plus proche, témoignent de ce réalisme qui semble fuir depuis quelques temps les Bretons.

 

Nice, quant à lui, a été fidèle à sa saison: solide défensivement, bon dans la construction jusqu'à 30 mètres du but adverse, mais rarement dangereux, même si Pierre Lees-Melou, Ignatius Ganago ou Youcef Attal ont eu la balle du hold-up dans les toutes derrières minutes.

 

Mais ce nul chez un rival direct reste une bonne opération pour les Aiglons qui vont maintenant recevoir Caen puis Guingamp, les deux derniers du classement pour essayer de se rapprocher un peu plus de leur rêve européen. AFP

 

stmaximinrennes

 

Réactions

Patrick Vieira :

C'est un bon point pris à l'extérieur. Surtout lorsque l'on regarde la première période où l'on a été inexistant sur le plan offensif. C'était un match compliqué contre une belle équipe de Rennes. Nous avons été solides défensivement, à l'image de notre saison. Notre deuxième mi-temps est assez maîtrisée et on a eu 2-3 coups en fin de match que l'on aurait pu mieux jouer. Mais dans l'ensemble je suis satisfait d'avoir pris un point aujourd'hui... Il reste beaucoup de matchs à jouer encore. Tout peut se passer, mathématiquement tout est encore possible. Pour nous, l'important en venant ici était de développer du jeu et d'être dangereux. Malheureusement sur la première période ça n'a pas été le cas, on n'a pas été bon. C'était beaucoup mieux après la pause et nous avons eu des situations où l'on a manqué de justesse. Devant nous n'avons pas été très bons mais Rennes a bien défendu, souvent à deux contre un, en laissant peu d'espace à Allan et Bassem même si on peut et on doit mieux faire. Il sera important de bien négocier les deux matchs à domicile qui arrivent.

 

Julien Stephan  : 

Il y a de la frustration par rapport au résultat. Au regard de la performance et du contenu du match, des occasions qu'on s'est créées, bien évidemment qu'on a le sentiment qu'on aurait mérité autre chose. On a aussi joué de malchance, puisqu'on a touché trois fois les montants. Mais il y a aussi la satisfaction d'avoir vu une équipe très cohérente du début jusqu'à la fin, d'avoir retrouvé une grosse solidité défensive avec un bloc-équipe très compact. Sur le plan comptable, c'est sûr que c'est pas une bonne opération mais, les explications, on vient de les donner, c'est que la réussite n'a pas été au rendez-vous malgré un match très très cohérent.

 

Dante :

Maintenant, chaque match est décisif. On aborde chaque partie pour la gagner. Aujourd'hui nous étions face à une belle équipe, avec un pouvoir offensif important. Nous nous sommes bien comportés, on a été compact. Nous avons essayé de jouer. C'est positif, il faut garder la tête haute, on ramène un bon point.

 

 

Revue de presse

 

Condamné à l’exploit

L'Equipe


Freiné par Nice, Rennes ne décrochera sans doute pas l’Europe via le Championnat.

 

Pour le Betis, Arsenal (en Ligue Europa) et pour la finale de Coupe de France à venir (contre le PSG le 27 avril), les supporters rennais n’oublieront jamais cette saison. Mais s’ils ne veulent pas attendre un an, au mieux, pour se refaire des souvenirs européens, leur équipe n’a plus qu’une option : battre le Paris-SG au Stade de France dans douze jours.

 

Pour retrouver l’Europe via le Championnat, les Bretons doivent attendre un effondrement de Marseille, à huit points, mais aussi de Montpellier, Reims et Nice… Improbable, sans parler du carton plein qu’ils devraient réaliser lors des six dernières journées, eux qui ont enchaîné un cinquième match sans victoire en Ligue1.

 

Face aux Niçois (0-0), leur prestation était pourtant maîtrisée. Mais il leur a manqué le plus important : la réussite. Et cela fait deux semaines que ça dure. « Contre Lyon à domicile (0-1, le 29mars), on a l’occasion pour gagner à quatre minutes de la fin et, sur le contre, on perd le match, rappelle Julien Stéphan. Contre Angers (3-3, le 6 avril), on se fait remonter à 93 e minute. Contre Nîmes (1-3), la décision de la 45 e minute (expulsion d’André pour un second avertissement très contestable) change beaucoup de choses. Et aujourd’hui, on domine les trois quarts du match et on fait trois poteaux. »

 

 Dans l’ordre, il y a eu celui touché par Ben Arfa sur coup franc (12e), le montant qu’a trouvé Hunou de la tête après un centre parfait de Sarr (80e) et celui sur lequel Benitez a détourné une tentative à bout portant du même Hunou (82e).

La frustration rennaise peut également venir de la gestion contrainte des trois joueurs sous la menace d’une suspension pour la finale de la Coupe de France. Pour ne pas les exposer, Niang, Sarr et Grenier avaient déjà été préservés à Nîmes. Hier, le premier n’a joué que soixante minutes, le deuxième vingt-cinq et le troisième vingt.

 

Or, c’est presque sur chacune de ses accélérations que Sarr a mis à mal la défense niçoise… « Je retiens qu’on a joué face à la troisième meilleure défense du Championnat (29 buts encaissés) et qu’on l’a mise en difficulté », positive Stéphan. L’équipe azuréenne a été dans ses standards en ne prenant pas de but. Mais elle l’a aussi été en n’en marquant pas. En 32 journées, elle n’en a inscrit que 23, soit le plus faible total du Championnat (partagé avec Guingamp).

 

« Ce qui était important pour nous, c’était de développer du jeu et d’essayer d’être dangereux mais on n’a pas été bons en première période, regrette son entraîneur Patrick Vieira. C’a été beaucoup en deuxième, mais on a manqué de justesse face au but, on n’a pas fait les bons choix… » À seulement trois points de l’OM, les Niçois restent dans la course à la cinquième place, surtout qu’ils recevront quatre fois sur six.

 

Quant aux Rennais, c’est ailleurs qu’ils doivent désormais regarder.

 

Commentaires   

#8 gandolfi 15-04-2019 17:20
Et oui Canardou!C'est usant.Mais bon Viera en est conscient.Malgr és tout il manque pas grand chose pour avoir une belle petite équipe.Un chef d'orchestre au milieu et un buteur.Avec le recul je me dis que gagner ces matchs avec ces 2 joueurs manquants c'est quand meme trés fort.
J'aurai quand meme bien voulu voir Lebihan,histoir e de voir si il est cramé definitif ou pas.J'espere pour lui que non.
C'était quand meme le meilleur buteur de D2
#7 marsiglialiste 15-04-2019 14:49
L'Europe passera par un sans faute à domicile et quelque chose à prendre chez les verts voir à paris en comptant que ce dernier rapporte la coupe de France tout cela sans attaque, avec une différence de buts négative, et en comptant sur la défaillance des autres ...nos chances sont donc minces et il faudra d'abord battre Caen avec un écart de buts conséquent ....l'équipe réserve doit aussi faire un sans faute sur les 5 derniers matchs mais elle pour le maintien autant dire 2 miracles
#6 Dan 15-04-2019 07:40
Bouna saar et son penalty annule
cela fausse une fois de plus le championnat
#5 canardou 15-04-2019 07:00
Je pense comme toi Gandolfi. Comme nous sommes juste techniquement et peu à l'aise offensivement, on ne peut gagner un match qu'à la condition de nous dépouiller physiquement. Et à force évidemment ça use !
#4 gandolfi 15-04-2019 06:21
Moi je pense que ces blessures viennent surtout de la maniere de jouer.Trop approximatif au milieu d'ou énormement de contacts et de courses arrétés dans les matchs.Pas de fluidité.C'est l'effet que ç'a me fait.A 80 % contrés et toujours en train de récuperer le ballon.A ce rythme là,Les adducteurs en prennent un sacret coup
#3 Pitchoun 14-04-2019 22:26
Moi ces blessures a repetitions en matchs ou entrainements ca ne m'inspire rien de bon. On n'a jamais eu autant de blesses et souvent de longue duree. Il faut travailler sur le staff medical...Sur le match on s'en sort tres bien. Rennes n'est pas a sa place au classement, et heureusement qu'en 2 ieme mi-temps ils etaient fatigues...Main tenant c'est l'heure de verite pour savoir si on peut jouer quelque chose a commncer par Caen. Vu qu'on traine notre goal avearage comme un boulet , ce n'est pas le moment de gagner 1:0 mais il faut mettre un carton meme si c'est Benitez qui doit marquer :lol:
#2 Dan 14-04-2019 19:28
Rennes et ces fautes vicieuses non sanctionnes
diaby fadiga out sans un carton pour rennes
Bourigeau aurait du avoir un carton rouge pour excès d’engagement dur son tacle les deux pieds en avant sur saint maximin
Nice était supérieur techniquement dommage sûils nous ont tue diaby le match on aurait pu le gagner
#1 gandolfi 14-04-2019 19:25
Oui merci les montants!
Noyade totale en premiere mi temps avec un Atem trés collectif et un trés bon Nyang.Tammeze a remis de l'ordre en seconde avec un Nice plus entreprenant.Je ne comprend pas qu'avec le pétard qu'il a au bout du pied Walter ne tire pas les coups francs.Il va falloir gagner les 2 matchs à domicile contre les morts de faim.Mais on voit quand meme que quand l'adversaire fait un gros pressing que St Maximin est toujours un peu limité.

Ajouter un Commentaire