L'OGC Nice n'a laissé aucun espoir à Sochaux. Trois très beaux buts en 35 minutes ont scellé la rencontre. Le Gym se qualifie en quart de finale apres avoir fait une belle rencontre...

 

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice - FC Sochaux : 3 - 0 (3-0)

Spectateurs: 10000 environ

Arbitre: M. Kalt

 

Buts :

Nice: Pejcinovic (14e), Genevois (31e), Pied (34e)

 

Les équipes:

Nice: Veronese - Palun, Bodmer, Pejcinovic (cap) (Genevois, 22), Kolodziejczak - Abriel, N. Mendy - Pied (Digard, 64), Eysseric (Bauthéac, 81), Bruins - Bosetti.

Sochaux : Cros - Corchia, L. Zouma (Kanté, 46), Poujol (Faussurier, 46), Peybernes (cap) - Ilaimaharitra - Contout, Doubaï, Dias (Eickmayer, 77), Bakambu - Mayuka.

 

 

Résumé

 

Nice n'a pas ménagé le suspense, mercredi en fin d'après-midi à l'Allianz Riviera, terrassant Sochaux (3-0) en une petite demi-heure pour atteindre les quarts de finale la Coupe de Ligue.

 

Beaucoup plus alerte, avec une circulation fluide et davantage dans la profondeur que lors de la confrontation entre les deux formations samedi dernier en championnat (victoire niçoise 1-0), le Nice version Coupe, ayant ménagé sur le banc plusieurs de ses cadres, a rapidement pris la mesure d'un Sochaux en grande difficulté en défense et en souffrance dans le jeu.

 

L'entraîneur doubiste Hervé Renard avait opté pour un dispositif à trois attaquants, mais Contout, Mayuka et Bakambu, sevrés de ballons exploitables, n'ont guère pu s'exprimer en première période.

 

Et comme dans le même temps l'axe central de la défense sochalienne a été défaillant sur les deux premiers coups de pied arrêté adverses, les Niçois ont pris le large logiquement à la marque.

 

Sur son premier corner de la partie, Pejcinovic a échappé au marquage dans les six mètres et a rabattu d'une tête puissante la frappe d'Eysseric (1-0, 14). Le défenseur central serbe, en délicatesse avec ses adducteurs, a quitté le terrain quelques minutes plus tard (22). Son remplaçant, Romain Genevois, a rapidement placé le ballon hors de portée du gardien Cros du plat du pied droit sur un long coup franc d'Eysseric superbement talonné par Bodmer (2-0, 31).

 

Après avoir été pris en défaut deux fois sur phase arrêtée, Sochaux a craqué trois minutes plus tard sur un contre joliment emballé par les Azuréens, au terme duquel Pied, de retour de blessure mais bien en jambes, a devancé la sortie de Cros pour marquer du droit, astucieusement servi par Bosetti (3-0, 34).

 

En une demi-heure, le match était "plié" d'autant que Veronese, le portier niçois, a assuré du poing juste avant la pause sur une frappe de Dias (43). Contout avait frappé largement au dessus d'une cage vide sur la première occasion sochalienne (28).

 

Au retour des vestiaires, la lanterne rouge du championnat a tenté de réagir, avec notamment des percées de Mayuka, repris dans la surface par Genevois (49) puis par Bodmer (51).

 

Mais le sursaut a tourné court, Nice tenant assez tranquillement son billet pour les quarts de finale avant de boucler 2013 avec la réception d'Evian TG samedi en championnat, tandis que Sochaux recevra Rennes.

 

 

Réactions

 

Eric Bauthéac:

Les collègues ont fait le boulot. Ils ont d'autant plus de mérite qu'ils ne jouent pas souvent. Maintenant, on aimerait finir l'année en beauté. On reçoit Evian samedi. Beaucoup de joueurs se sont économisés pour ce match. On veut les trois points. On savait que Sochaux était en difficulté. Ils n'ont rien lâché. Bravo à eux. je leur souhaite une bonne deuxième partie de saison.

 

Claude Puel:

Nous voyons de quoi nous sommes capables dès que nous reprenons un peu d'oxygène. Nous sommes performants dans les efforts et l'attitude depuis trois matchs. Cette victoire est spéciale : elle est celle d'un groupe, à l'unisson. Celle des joueurs qui étaient sur le terrain, mais aussi de ceux qui ne l'étaient pas cette fois, et qui devaient rester près d'eux pour les encadrer. Je suis très heureux de voir ce groupe donner un tel rendu.

 

Lucas Véronèse:

On reprend confiance. Après cette passe difficile, ramener la victoire fait beaucoup de bien. Très bien jouer et ne pas prendre de but, c'est une très bonne chose. C'est la victoire d'un groupe, oui. Nous avons remis un coup de collier après samedi. Une première mi-temps de haut niveau nous a permis d'assurer trois buts d'avance. Nous avons montré que nous sommes solides. C'est le meilleur match collectivement depuis un certain temps, mais il ne faut pas s'arrêter sur ça. Il y a des périodes où l'on est plus en réussite, d'autres moins. A l'image de l'équipe. Il faut en profiter et apprécier.  

 

Ajouter un Commentaire