Ce ne fut pas un match de haut niveau. Nous nous sommes un peu emm... à l'Allianz Riviera mais nous avons gagné et c'est bien l'essentiel. On notera la grève des encouragements des ultras pendant 15 minutes suite à l'arrestation d'un supporter niçois lors de Nice - ASSE, le retour d'Ospina qui a fait du bien, l'autre retour gagnant: Bauthéac, Dario qui reste muet, la pelouse toujours en mauvaise état... mais surtout les 3 points.

 

 

 

 

Fiche technique

 

OGC Nice - FC Sochaux : 1-0 (1-0)

 

Spectateurs : 20565

Arbitre : M. Thual

 

But :

Nice: Bauthéac (24e)

 

Avertissements :

Nice: Brüls (84e)

Sochaux: Faussurier (6e), Prcic (34e) à Sochaux

 

Les équipes

OGC Nice : Ospina - Genevois, Bodmer, Pejcinovic, Kolodziejczak - Digard (cap), Mendy - Puel (Eysseric 69e), Brüls, Bauthéac (Bruins, 82e)- Cvitanich

Sochaux : Cros – Corchia, Kanté (cap), Carlao (Prcic, 29e), Peybernes - Ilaimaharitra, Faussurier (Frau, 46e puis Bakambu, 63e) - Contout, Zouma, Doubaï - Mayuka

 

Résumé

 

Alors qu'il restait sur une série noire de 7 défaites, l'OGC Nice s'est ressaisi en s'imposant 1-0 grâce à son feu-follet Eric Bauthéac, de retour aux affaires après une blessure, devant un FC Sochaux désespérément aux arrêts, samedi à l'Allianz Riviera, lors de la 18e journée de Ligue 1.

 

Nice a commencé à se rassurer et remonte d'une place au classement (15e), tandis qu'on voit de plus en plus difficilement une issue de secours pour les Sochaliens scotchés à la 20e place du classement, en position de relégables pour la 16e fois depuis le début de saison.

 

Après près de deux mois et demi d'arrêt sur entorse du genou et rechute, la première longue indisponibilité de sa carrière, Eric Bauthéac avait des fourmis dans les jambes. Sa vitesse, sa technique et sa fraîcheur ont permis de dynamiter un début de rencontre marqué certes par les intentions azuréennes mais pollué par beaucoup de déchet.

 

L'Aiglon a eu le mérite d'ouvrir la marque (24) sur un centre de la droite de Bodmer cafouillé dans l'axe par Kanté et raté au second poteau par Corchia. Bauthéac a alors contrôlé de la poitrine et repris acrobatiquement du gauche et de près.

 

Bis repetita en Coupe de la Ligue

 

Un nouveau signe de la grande permissivité défensive qui a rendu vain le pressing de la lanterne rouge sochalienne. La base doubiste avait déjà tremblé sur le corner rentrant de Bauthéac dégagé par Cros (20). Le gardien sochalien réussissait une autre parade réflexe du pied droit, un peu plus tard, sur une tête piquée de Cvitanich trouvé dans les six mètres par Bauthéac, le Niçois dans tous les bons coups (40).

 

Bien que privé logiquement dans le temps additionnel d'un but supplémentaire, Cvitanich étant hors-jeu, l'OGCN semblait avoir fait l'essentiel face à des Lionceaux si inoffensifs en déplacement.

 

Le passage éclair sur la pelouse niçoise entre la 46e et 63e minute de Frau apparemment gêné par ses ischios, de retour du Qatar, n'a pas amélioré l'ordinaire d'une formation de Sochaux volontaire mais limitée, qui avait perdu à la demi-heure sur blessure Carlao, le Brésilien placé jusqu'alors devant l'axe défensif.

 

Autre grand revenant, côté GYM, le gardien colombien Ospina n'a pas eu grand chose à faire. Ses sorties et interventions impeccables ont cependant redonné une certaine assurance à l'ensemble défensif qui a rendu sa première copie propre depuis sept matches, sans but concédé, après une interminable et historique série de défaites.

 

Petit mais logique vainqueur, Nice a repris un peu d'air tandis que Sochaux reste en apnée inquiétante à quatre jours des retrouvailles entre les deux formations pour le compte des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue.

 

 

Vos cadeaux de Noël made in OGC Nice, c'est ici



Réactions

 

Claude Puel, entraîneur de Nice:

«C'est une victoire au forceps, même si on ne concède pas beaucoup d'occasions. On a affiché beaucoup de solidité et de tempérament. C'était un match âpre, disputé, pas d'un bon niveau technique, mais il y avait la volonté d'entreprendre et de ne rien lâcher, même si cela n'a pas été fait de la meilleure des façons. On retient le résultat. Je suis satisfait que les joueurs soient récompensés de leur investissement. On est resté dans la bonne attitude après le match à Reims. L'essentiel, c'était de prendre les trois points face à un concurrent direct. C'est chose faite avec beaucoup d'abnégation. Et dans ces moments-là, c'est primordial. Ces situations sont toujours difficiles à vivre. J'en ai déjà vécus, mais pour la plupart des joueurs c'est la première fois. On était dans le dur. Les joueurs sont responsables et n'ont jamais lâché malgré la série de sept défaites. Je suis heureux de les voir enfin récompenser. A chaque fois que l'on récupère un blessé, c'est bon pour le moral. On retrouve de la consistance. On pourra obtenir notre rythme de croisière, une fois l'effectif au complet. La deuxième partie de saison sera totalement différente.»

 

Hervé Renard (entraîneur de Sochaux) :

«Cela n'a pas été facile de se rapprocher du but niçois, si ce n'est sur des coups de pied arrêtés mal tirés. En seconde période, j'ai vu un Nice en difficulté dans le jeu. Mais si nous avons fait preuve de combativité et si tous mes joueurs ont donné le maximum de leurs forces du moment, l'axe défensif niçois ne s'est pas laissé passer. C'est ce qui fait la force d'une formation et qui nous fait défaut. On a vu le problème de la liaison défense-attaque chez nous. Carlao est sorti touché au genou et Pierre-Alain Frau a senti un petit étirement à la cuisse. Nous ferons le point en début de semaine. Dans notre situation, on n'a pas les moyens de faire l'impasse sur un huitième de finale de Coupe de la Ligue. Il y aura sans doute des petits ajustements mercredi mais à part les dix-neuf présents ce samedi à Nice, il n'y a pas beaucoup d'autres joueurs disponibles. Roudet, qui revient de blessure, sera opérationnel. Quant à notre situation au classement, elle est compliquée et le sera jusqu'au bout. Il n'y a pas d'abattement, on sait ce qu'on a et ce qu'on devra faire.»

 

Eric Bauthéac, attaquant de Nice:

«Ça change, au retour dans le vestiaire, on a lancé le cri de guerre. On a joué sur un terrain gras et difficile. Il fallait des hommes, on l'a été. On ne voulait surtout pas battre le record de sept défaites d'affilée des années 1960-1961. On l'a déjà égalé, ça suffisait. Cela commençait à être pesant. En seconde période, il y a eu de la fébrilité. On a manqué par moments de maîtrise. L'équipe de Sochaux était coupée en deux et il y avait des espaces, mais on avait un peu peur de perdre le ballon et de se faire prendre en contre. La rentrée de David Ospina, même sur une jambe, nous a fait du bien. Nous retrouvons petit à petit nos forces. Ma sortie au bout d'une heure de jeu était prévue avec le coach. Nous ne voulions pas refaire l'erreur de Bordeaux. Je commençais d'ailleurs à avoir des crampes et j'avais du déchet dans mon jeu. Sur la fin, dans mon dos, j'avais une charrue.»

 

 

Revue de presse

 

 

Cliquez sur l'article

 

 

Alors qu’il restait sur une série noire de sept défaites, l’OGC Nice s’est ressaisi en s’imposant 1-0 grâce à son feu follet Eric Bauthéac, de retour aux affaires après une blessure, devant une formation sochalienne désespérément aux arrêts, hier à l’Allianz Riviera, lors de la 18e journée de Ligue 1.

Sochaux s'enfonce à Nice

 

 

Dans un match techniquement très faible, Nice a su se défaire de Sochaux (1-0) et met fin à une série de sept défaites consécutives.

Nice reprend son envol

Commentaires   

#1 JP 16-12-2013 07:04
Une purge ce match. Heureusement qu'il y a 3 pts :zzz

Ajouter un Commentaire