Ospina a sorti un match d'anthologie à dégouter tous les attaquants de France. Les trois points que nous ramenons ce soir sont avant tout dûs aux magnifiques arrêts de David. Après, Dario a fait le reste. Bref le Gym a joué crânement sa chance, notamment en première mi-temps, avant de baisser de rythme en seconde. On notera tout de même que la pelouse de l'Allianz Riviera est indigne d'un nouveau stade ou d'un stade tout court. Alors, avant faire jouer du rugby, il faudrait apprendre à Vinci comment enraciner une pelouse! 

 

 

Fiche technique

 

Nice - Marseille : 1-0 (1-0)

Spectateurs. 31.000 environ.

Arbitre: A. Gautier

 

But:

Nice: Cvitanich (40)

 

Avertissements:

Nice: N. Mendy (74), Puel (90).

Marseille: Valbuena (45+2), A. Ayew (84)

 

Les équipes:

Nice. Ospina - Puel, Bodmer, Pejcinovic, Kolodziejczak - Pied (Eysseric 60), Digard (cap), Brüls, N. Mendy, M. Traoré - Cvitanich (Benrahma 79). Entraîneur: Claude Puel

Marseille. Mandanda (cap) - Fanni, Nkoulou, Mendes (S. Diawara 8), J. Morel (B. Mendy 70) - Thauvin (Khalifa 63), Romao, Valbuena, Imbula, A. Ayew - Gignac. Entraîneur: Elie Baup

 

Résumé

 

A Nice, Marseille était attendu. Après sa déconvenue face au PSG (1-2), l'OM devait montrer de l'orgueil, après en avoir cruellement manqué. Plus performant qu'au Vélodrome il y a deux semaines, le club phocéen a toutefois buté sur un seul homme : Ospina. Le gardien niçois a déconcerté tous les Marseillais et été le grand artisan de ce court succès de l'OGCN. Car les Aiglons n'ont pas réalisé le meilleur match de leur début de saison dans le flambant neuf Allianz-Riviera. Surtout présents en première période, en imposant une grosse pression dans le camp adverse, ils ont sans doute payé les efforts fournis par la suite. Un premier acte vivant marqué par plusieurs belles opportunités.

 

Si Mandanda brillait devant une frappe de Traoré (22e), puis était sauvé par sa barre sur une tentative de Pied (31e), le portier phocéen devait s'incliner devant ce diable de Cvitanich. Bien lancé par Traoré, le goleador argentin se jouait de son vis-à-vis avant d'inscrire son 6e but en 9 matches (1-0, 40e). Nullement KO, Marseille montrait du caractère pour revenir dans la partie. Mais Ospina se chargeait du reste. Derrière une équipe multipliant les approximations et rencontrant une grosse baisse de régime en seconde période, le portier colombien était stratosphérique. Il signait ainsi des parades toutes décisives devant Thauvin, à deux reprises (15e, 57e), Imbula (47e), Gignac (79e, 86e), et André Ayew (90e+3), ce dernier ayant même touché du bois (67e). Comme pour symboliser le manque de réussite de l'OM, défait pour la deuxième fois consécutive en Ligue 1. Et dire qu'il devra se déplacer à Naples mardi prochain... Sport24

 

 

Réactions

 

Claude Puel:

 "C’était un très bon match de Ligue 1. D’un très bon niveau. Les deux équipes se sont rendues coups pour coups. En première période on aurait peut-être pu se mettre à l’abri. Nous avons été très solidaires avec beaucoup de générosité. On a eu les ressources nécessaires pour contenir l’OM. Sur l’ensemble du match, un score de parité aurait été mérité... "On n’était pas sûr de pouvoir utiliser, David. Il a du faire 22 heures de voyage pour revenir de sélection. Il est arrivé hier après-midi. Il a ensuite dormi 14 heures d’affilées, de 23 heures hier à 13 heures aujourd’hui. Aujourd’hui il a réalisé un match formidable. Désormais il ne fera plus de mise au vert. Ça lui réussi bien."

 

David Ospina:

Les supporters sont présents à chaque fois. C’est important d’avoir un tel soutien. Cela fait trois matches de suite que l’on gagne ici (à l’Allianz Riviera). C’est bien comme ça. C’est un stade magnifique, il faut en profiter. Je boucle une superbe semaine après la qualification de la Colombie pour la Coupe du Monde. On gagne un match très important face à Marseille. Le collectif a été immense, on a su rester attentif tous ensemble. Malgré la fatigue (il est rentré jeudi après-midi de Colombie, NDLR), j’avais vraiment envie de jouer ce match. Mon arrêt le plus important? Sans doute le premier. C’est celui qui lance mon match. Marseille a de l’expérience, c’est une équipe très solide.

 

Elie Baup:

Nous avons eu des occasions en premières mi-temps. Nice en a eu une par Cvitanich qui l'a mise au fond. Nous avons eu 17 tirs, 14 corners, nous avons tenté... Nous sommes tombés sur un grand David Ospina ; sans réussite. Une mauvaise période ? Nous restons sur deux défaites consécutives. Maintenant, le contenu et le visage de mes joueurs m'a plu. Ils se sont bagarrés, je n'ai rien à leur reprocher. C'est une histoire de confiance. Il faut s'appuyer sur cet état d'esprit, bousculer les choses, aller plus loin pour le prochain match contre Naples. Tout le monde adore ce genre d'atmosphère. Le bruit, l'ambiance... Peut-être pas la pelouse, qui a été un peu malmenée. Si je me sens en danger ? Je regarde ce que font mes joueurs, et ils ne sont ni résignés, ni abattus.

 

Souleymane Diawara :

On est tombé sur un grand gardien. Ospina a sorti tous les ballons. C’était difficile de marquer et quand on ne marque pas et que l’adversaire marque, et bien on perd. On a manqué de fraîcheur, on a récupéré nos internationaux assez tard, André Ayew est revenu jeudi matin Mathieu Valbuena a joué deux matches. Mais il ne faut pas chercher d’excuse. On a perdu, on n’a pas su revenir au score. On est dégouté car c’était un derby et un derby, ça se gagne. On a perdu et on ne peut s’en prendre qu’à nous-mêmes.

 

 

Revue de presse

 

L’OM s’incline pour la troisième fois de suite après les défaites face à Dortmund et au PSG. Les marseillais ont tenté de revenir au score mais de façon trop brouillonne. La défense se montre friable, l’animation offensive est poussive.

Beaucoup trop insuffisant

 

Grâce à un but de l'inévitable Dario Cvitanich, Nice a glané un précieux succès contre Marseille. Les Aiglons se relancent après une défaite contre Toulouse, alors que les Phocéens confirment leurs difficultés des dernières semaines.

Dario enfonce l'Om

 

 

Ajouter un Commentaire