Les niçois peuvent avoir quelques regrets suite à cette rencontre. Une erreur d'Amavi (par ailleurs très bon) permet à Montpellier d'égaliser une première fois. Une seconde d'Ospina dans la gestion de son mur remet une nouvelle fois les montpelliérains dans le droit chemin. Dommage car le Gym a montré de belles choses avant de baisser le pied en seconde période. Au final, une semaine mitigée entre tristesse (l'élimination en Europa League et la der du Ray) et espoir (un match contre Montpellier prometteur).

 

 

 

 

Fiche technique

 

Nice - Montpellier : 2-2 (2-1).

Spectateurs: 15.000 environ

Arbitre: S. Ennjimi

 

Buts :

Nice: Kolodziejczak (18), Eysseric (43).

Montpellier: S. Camara (34), Tiéné (52).

 

Avertissements :

Nice: Amavi (50), Eysseric (57), Cvitanich (78).

Montpellier: Mounier (38), Cabella (58), Bakar (69), Stambouli (70).

 

Exclusion: Montpellier: Bakar (83).

 

Les équipes:

Nice : Ospina - Palun, Genevois, Kolodziejczak, Amavi - Brüls (Pied 66), Digard (cap), Eysseric (Bosetti 81), N. Mendy (Abriel 76), Bauthéac - Cvitanich. Entraîneur: Claude Puel

Montpellier : Pionnier - Congré, Hilton (cap), El Kaoutari, Tiéné - S. Camara (Jebbour 85), Cabella, Stambouli, Mezague, Mounier (Bakar 46) - Montaño (Herrera 66). Entraîneur: Jean Fernandez

 

 

Résumé

 

Nice a bien réagi suite à sa déconvenue en Europa League, mais n'a pu obtenir qu'un match nul dimanche face à Montpellier (2-2), lors de la 4e journée de Ligue 1, pour le dernier match du Gym au stade du Ray.

 

Les Niçois, qui ont mené deux fois au score, n'ont pas su aller au bout de leurs intentions devant un vaillant Montpellier, réduit à dix dans le final, qui a su profiter des erreurs défensives azuréennes pour revenir par Camara et Tiéné en réponse à Kolodziejczak et Eysseric.

 

Nice et Montpellier remontent respectivement à la 12e et 11e place du classement avant l'affiche de la journée entre Marseille et Monaco. Si loin des inhibitions européennes et de son élimination en barrage de l'Europa League par l'Apollon Limassol, le GYM s'est mis au diapason d'un dimanche très particulier à Nice, celui de la der des ders au Ray. L'équipe de Puel a pris le match par le bon bout avec 60% de possession de ballon en première période, devant un Montpellier dont la plaque tournante, Cabella, est restée très isolée.

 

En jambes et plus inspirés, les Aiglons ont concrétisé leur domination sur un corner de Bauthéac repris d'une tête décroisée par Kolodziejczak (1-0, 18), auteur au passage de son premier but en 53 matches en L1.

 

Malgré la volonté

 

Une ouverture anodine de Tiéné a sorti Montpellier du guêpier, le jeune latéral gauche azuréen Amavi, un stagiaire de 19 ans, marchant sur le ballon à l'entrée de la surface. Camara, souvent en réussite au Ray depuis son départ de Nice, a plongé dans son dos, réussi un crochet extérieur et a ajusté une frappe croisée du droit pour égaliser contre le cours du jeu (1-1, 34).

 

Mais Nice a repris rapidement la marque sur une ouverture de Mendy et un numéro d'Eysseric enfin libéré. Le milieu a effacé El Kaoutari pour loger du gauche le ballon entre le premier poteau et Pionnier (2-1, 43). Il n'avait plus marqué depuis le 22 février et une longue suspension de 11 matches suite à un tacle dangereux sur le Stéphanois Jérémy Clément.

 

Peu après la reprise, un pied trop haut d'Amavi, décidément malheureux, sur Montano a offert sur un plateau aux Héraultais un coup franc idéalement placé à l'entrée de la surface. L'ancien Parisien Tiéné a parfaitement enroulé sa frappe du gauche pour relancer sa formation (2-2, 52). Montpellier a durci le jeu, écopant de trois cartons jaunes en dix minutes, et même d'un rouge direct pour Bakar (83e) entré à la pause à la place de Mounier, un ex-Aiglon resté discret.

 

Volontaires jusqu'au bout, les Niçois ont montré qu'ils avaient des ressources physiques et mentales après la cruelle désillusion chypriote, à défaut d'avoir pu dire adieu à leur Ray avec un succès, avant de découvrir leur nouvelle enceinte de l'Allianz Arena, le 22 septembre, face à Valenciennes.

 

 

Réactions

 

 

Claude Puel :

«Par rapport au contenu de notre match, ce 2-2 n'est pas cher payé par Montpellier. Notre première période a été très bonne malgré un terrain très difficile. Je ne crois pas que nous ayons concédé une occasion sur action de jeu, d'où une véritable frustration. Nous aurions pu faire bien mieux. Certaines situations auraient pu nous donner un penalty. En seconde période, on a accusé beaucoup de fatigue. Au-delà de deux couacs depuis le début août (OL et Apollon Limassol), l'équipe a toujours su rebondir et bien négocier les matches malgré l'enchaînement de rencontres rapprochées, les blessures ou suspension. En terme comptable, nous sommes en dette par rapport à ce qui a été produit. Pour cette der des der au Ray, un moment très particulier et chargé d'émotions, les joueurs ont tout donné dans une ambiance vraiment énorme.»

 

Jean Fernandez (entraîneur de Montpellier) :

«Nous sommes revenus deux fois au score, avec une bonne réaction après une première période très difficile. Nous égalisons à 1 partout sur une erreur défensive adverse. Nous savions que ce serait compliqué devant un OGCN jouant son tout dernier match au Ray. Mais nous avons été surpris et dominés d'entrée. Nous prenons quand même trop de buts à l'extérieur. Il y a du travail à faire au plan défensif».

 

Timothée Kolodziejczak (défenseur de Nice) :

«Cet après-midi, il nous a juste manqué un peu de concentration. Je ne mets pas la faute sur Jordan (Amavi à l'origine des deux égalisations montpelliéraine, ndlr). Cela arrive. Mais nous avions la possession du ballon. C'est vraiment dommage de ne pas être parvenu à prendre les 3 points. Je ne m'attendais pas trop à marquer mon tout premier but en L1. C'est sympa de terminer au Ray avec ce but. Quant à mon nouveau poste de défenseur axial, j'ai de plus en plus de repères, j'essaie de faire le maximum.J'espère avoir encore une marge de progression».

 

Revue de presse

 

Pour leur dernier match de leur histoire au stade du Ray, les Niçois n’ont pas réussi à s’imposer face à Montpellier (2-2). Les Aiglons ont plutôt dominé mais se sont heurtés à des Héraultais efficaces.

Montpellier gâche la fête

Ajouter un Commentaire