Ce matin en lisant le très bon livre de Serge Gloumeaud « Une décennie en questions », je n’ai pu m’empêcher de sourire en voyant certains portraits faits par l’actionnaire niçois Gilbert Stellardo.

 

 

Extraits :

 

Gernot Rohr: J’ai beaucoup de respect et d’amitié pour Gernot. C’est un homme convivial et nous lui sommes reconnaissants pour ce qu’il a fait pour le club. Sans lui je pense qu’on serait redescendus dès la fin de la première saison. Mais lors de l’intersaison 2004/2005, il y a eu de nombreux changements de joueurs et petit à petit, il n’est plus parvenu à maîtriser son groupe. Il ne parvenait plus à donner de la dynamique à l’équipe. Nous avons été obligés de nous en séparer à  quatre journée de la fin du championnat car il était arrivé au bout du rouleau…

 

 

Frédréric  Antonetti: « J’ai apprécié l’homme,  tenace et disposant d’une très bonne connaissance du football.  Par contre, lorsqu’on lui posait une question sur l’équipe, il ne répondait jamais car il considérait qu’on ne connaissait rien au football ! »... « J’ai beaucoup de respect pour Frédéric Antonetti mais, à l’époque en tout cas, il avait tendance à communiquer de la même manière avec un jeune qu’avec un joueur expérimenté…. » Après la défaite face à Vannes : « Un coach doit transcender ses joueurs. Transcender,  c’est aussi faire en sorte qu’un joueur moyen atteigne un meilleur niveau… Certains coachs savent le faire, d’autres pas.  Antonetti n’a pas su le faire lors de la finale face à Nancy. Il n’a pas su le faire lors de la demi-finale face à Vannes.  C’est ça le vrai problème. »

 

 

José Cobos: « J’ai beaucoup d’affection pour José Cobos mais je pense qu’il fait partie des joueurs qui ont eu beaucoup de difficultés à passer du statut de joueur à celui de membre de staff, qui est une fonction totalement différente. »

 

 

Didier Ollé Nicolle: « On s’aperçoit rapidement que la situation est catastrophique ! J’ai fait quelques déplacements avec l’équipe. Lorsqu’on perdait un match, il restait prostré dans son coin, sans jamais rien dire. A un moment donné, je lui ai dit : « Ecoutez, si vous ne dites rien, c’est moi qui vais le faire ! » »

 

 

Jean Pierre Rivère: «  Mr Rivère est arrivé au club parce que je ne voulais plus être insulté… Je lui propose qu’on travaille ensemble. Le football est un milieu qu’il ne connait pas du tout et mon expérience m’a prouvé qu’il fallait des mois pour l’appréhender… Pourtant, du jour où il a pris le club, il ne m’a jamais sollicité. »

 

 

Mais non, Gilbert on t’aime bien à Nice. Mais depuis que tu y vis,  t’aurais du savoir que les niçois sont exigeants notamment les supporters...

 

Plus de 40 ouveaux produits (à partir de 4€) dans la boutique de l'OGC Nice (maillots, polo, t-shirts, coque Iphone, écharpe...) sont disponibles!

Frais de ports offerts dès 39€ d'achat!

 

Commentaires   

#1 robert 14-10-2012 15:21
Il les aime tous mais il les taille tous aussi 8)

Ajouter un Commentaire