Nice se qualifie en battant Brest une nouvelle fois par 4 buts à 2 dont deux buts de l'argentin Cvitanich et une but d'anthologie d'Eysseric.  

 

 

 

 

Fiche technique

 

Brest - Nice : 2-4 (1-3).

 

Buts:

Brest : Ospina (24' csc), Ayité (54').

Nice : Kolodziejczak (10'), Cvitanich (37' et 43'), Esseyric (90' +2).

 

Avertissements:

Nice : Meriem (30'), Palun (51'), Abriel (82') 

Brest : Ba (68').

 

Expulsion:

Brest : Touré (72').

 

Les équipes:

Brest : Thébaux, Traoré, Baysse, O. Coulibaly (Khaled, 74'), Lorenzi, Licka, Sissoko, Chafni (Ba, 61'), Touré, Ayité (Benschop, 78'), Lesoimier.

Nice : Ospina, Genevois, K. Gomis, Civelli, Palun, Digard, Abriel, Pied (Bahoken, 85'), Kolodziejczak, Cvitanich (Bosetti, 80'), Meriem.

 

 

Résumé

 

Brest, après un début de championnat correct, espérait bien prendre sa revanche face aux Azuréens après le 4-2 du championnat. Raté ! C’est au contraire sur le même score qu’ils quittent déjà la Coupe de la Ligue.


Les Brestois, forts de leurs bons résultats en championnat à domicile (trois victoires), partaient confiants face à des Azuréens qui venaient de les dominer à domicile en championnat. Et justement, les pensionnaires de Le Blé espéraient bien prendre leur revanche.


Le début de match ne se déroulait pas comme ils l’espéraient. Au contraire, ce sont les Niçois, portés par le vent qui souffle fort dans la cité du Ponant, construisant mieux, qui se montraient dangereux par Jérémy Pied : l’ancien Lyonnais filait sur l’aile droite et centrait. Thébaux ne se faisait pas surprendre et dégageait des deux poings (2'). Le rythme retombe vite toutefois. Peu de mouvements intéressants à se mettre sous la dent, beaucoup d’imprécisions des deux côtés. Les Brestois ne parviennent pas à trouver leurs attaquants.


Nice trouve l’ouverture


Les Niçois vont cependant trouver l’ouverture en premier : beau mouvement dans l’axe du terrain, à 25 mètres. Meriem voit l’appel de Kolodziejczak dans le dos de la défense et le sert d’une ouverture piquée. L’ancien Lyonnais reprend instantanément et trompe Thébaux (10'). Les Azuréens gèrent et font tourner sans qu’aucun Brestois ne vienne perturber la progression.


Nice domine en pratiquant un football en mouvement, des passes à terre et de l’agressivité. Le bloc breton, lui, prend l’eau.


Ospina se déchire


Les Brestois, piqués au vif, réagissent et se projettent vers le but adverse. Après un corner de la gauche tiré par Licka dans les six mètres adverses, le portier colombien sort des poings, mais envoie la balle… dans ses propres buts ! (26').


Cinq minutes après ce but casquette, Ospina se reprend bien : Ayité, bien décalé sur le flanc gauche, centre en première intention vers Touré aux 18 mètres. La reprise du gauche de l’attaquant brestois est bien repoussée par le portier, qui se rassure par la même occasion (31').


Brest est mieux depuis l’égalisation et développe de bons mouvements, notamment côté gauche où Ayité est bien souvent laissé seul de tout marquage.


Deux buts d’avance à la mi-temps pour Nice


Nice, acculé depuis l’égalisation brestoise, fait une incursion qui se traduit par un coup franc de Meriem aux 35 mètres. Bien tiré au second poteau pour Civelli qui remise vers Cvitanich de la tête. Du plat du pied, l’Argentin marque son premier but en ajustant Thébaux, trop court sur sa sortie (37').


Les joueurs de Puel ne vont pas en rester là : touche sur la droite de la défense brestoise, Meriem hérite du ballon qu’il remet sur Pied. L’ancien Lyonnais dévie pour l’Argentin qui vient couper la trajectoire à mi-hauteur, d’une belle reprise croisée (43'). Mi-temps.


Brest revient avec de meilleures intentions. Elles se traduisent au score par Ayité : action amorcée à gauche, Lesoimier déboule et centre à terre pour l’attaquant togolais qui vient couper la trajectoire du plat du pied (54'). Le match s’anime, les Brestois débutent parfaitement cette seconde mi-temps. Ils ont élevé leur niveau de jeu et montrent plus d’envie. Les deux équipes font montre d’un gros engagement.


Larsen Touré expulsé


Cvitanich, encore lui, remuant, est bien servi plein axe dans la surface entre trois défenseurs, puis se présente face à Thébaux mais s’écroule sur un retour de Traoré. L’arbitre était bien placé et ne siffle pas penalty (65'). Les Niçois poussent encore : coup franc d’Eysseric pour la tête de Civelli. La déviation ne trouve cette fois-ci pas Cvitanich, devancé par Thébaux. Le match se durcit : Larsen Touré est expulsé pour un tacle en retard sur Abriel au niveau du genou. À dix contre onze, les Bretons font rentrer un attaquant, il faut revenir au score dans ce dernier quart d’heure ! Les fautes se multiplient, M. Lesage doit intervenir pour calmer les joueurs. Les Azuréens continuent à attaquer, forts de leur avantage numérique. Brest réagit sur coup franc : Benschop frappe lourdement, Digard dévie. Les Niçois gagnent du temps, profitant du peu d’agressivité adverse.


Les Bretons ne parviennent pas à trouver de faille dans le bloc niçois bien regroupé et s’en remettent à de longs ballons. Et ils vont boire le calice jusqu’à la lie. Car Esseyric va clôturer la marque sur un centre de Genevois au point de penalty sur un superbe ciseau retourné qui file dans la cage de Thébaux. Décidément, les Niçois ne réussissent pas aux Brestois. Après les quatre buts encaissés à Nice, les Azuréens ont remis ça. Brest s’en remettra-t-il ?

 

 

 

Réactions

 

Claude Puel:

"Ce n'est jamais facile. On a fait une très bonne entame de match. On a ensuite peut être trop voulu gérer. On s'est fait égaliser, on a relancé cette équipe. On a été entreprenant, sérieux. C'est un match intéressant où on a vu beaucoup de bonnes choses. Cela a été cohérent. Il y a des motifs de satisfaction, notamment dans la gestion."

 

Landry Chauvin (entraîneur de Brest):

"On a vu une équipe trop friable défensivement. Défendre, c'est l'affaire de tous, c'est un état d'esprit. Et cet état d'esprit, on ne l'a pas aujourd'hui. On est trop fragile dans ce domaine. J'aime la Coupe, j'aurais aimé aller plus loin. Tant pis pour nous. Cela fait huit buts encaissés contre Nice en deux matches (après la défaite 4-2 en Championnat, ndlr), il y a trop de similitudes. On offre les deuxième et troisième buts. J'aurais aimé terminer le match à onze, voir ce que ça aurait pu donner". 

 

 

 

Résumé vidéo (qualité moyenne en attendant mieux!

 


 

 

Sans commentaires mais de meilleure qualité

 

Ajouter un Commentaire