Des hauts et des bas sur cette rencontre. Une première mi-temps moyenne. Une seconde qui recommence tambours-battants avec deux buts exceptionnels de meriem et Bauthéac puis une rechute après le troisième but pour revenir dans les 5 dernières minutes.

 

 

 

 

Voilà comment on pourrait résumer la rencontre. Au final, les trois points sont bien là. Certains aiglons sont sortis du lot : Traoré, Bauthéac, Esseyric et Meriem. Certains ont eu du mal, c'est le cas de Digard, très imprécis. Parmi les joueurs que nous avons du mal à noter: Cvitanich très bon pour la conservation du ballon, beaucoup moins efficace sur le placement. A revoir!

 

 

Fiche technique

 

Stade du Ray, OGC Nice bat Stade Brestois 4 à 2 (mi-temps 0-0).

9.142 spectateurs

Arbitre :
M. Bien

Buts :

Nice: Meriem (46e,) Pejcinovic (51e), Bauthéac (67e), Eysseric (90e)

Brest: Ayité (78e sp), Baysse (90e+3)

 

Avertissements :

Nice: Traoré(81è)

Brest: Ben Basat (64è), Dernis (65è)

 

Les équipes:

Nice : Delle - Palun, Civelli, Pejcinovic, Kolodziejczak - Digard (cap.), Traoré, Meriem (Bosetti, 85e) - Eysseric, Cvitanich (Bahoken, 72e), Bauthéac (Maupay, 90e+2)

Brest : Thébaux - Mendy (Traoré, 12e), Baysse, Kantari (cap.), Lorenzi - Culma (Ayité, 69e), Dernis, Sissoko, Lesoimier (Soumah, 76e), Chafni - Ben Basat

 

 

Résumé

 

L'OGC Nice a décroché samedi soir au stade du Ray, lors de la 5e journée de Ligue 1, sa toute première victoire de la saison en battant Brest (4-2) dans un match marqué par une seconde mi-temps échevelée.

 

Enfin maître chez lui après une défaite devant Ajaccio (0-1) et un nul devant Lille (2-2), Nice grimpe provisoirement à la 10e place et double son adversaire du soir Brest (13e avec 6 points également) qui n'a toujours pas trouvé la formule loin de son Finistère, malgré deux buts inscrits.

 

Après une première mi-temps aussi languissante que la possession (57%) sans finalité (2 tirs contre 5 pour Brest) des Aiglons, tout s'est brutalement accéléré au Ray, et les espoirs des Bretons d'enfin ne pas revenir bredouilles se sont envolés en cinq petites minutes.

 

Malgré la sortie de Bernard Mendy sur blessure au bras gauche dans un choc avec Eric Bauthéac dès la 5e minute, le Stade Brestois avait vécu quarante cinq premières minutes assez tranquilles devant des Azuréens empruntés dans la phase de préparation et la finition.

 

Juste à la reprise, un contrôle orienté du gauche enchaîné à une frappe du même pied de Meriem (1-0, 46) trouvé par Kolodziejczak a douché l'assurance défensive bretonne et a mis le GYM dans le bon sens.

 

Rapidement, Pejcinovic a doublé la mise en reprenant de la tête un corner (51) de Bauthéac, gaucher qui a conclu du gauche, peu après, un joli mouvement collectif (3-0, 67). L'efficacité de ces deux Niçois, déjà buteurs face à Lille (2-2, 3e j.) associée à celle retrouvée de Meriem (1er but en L1 avec Nice) a sonné un temps Brest qui a profité de la passivité  passagère de son adversaire pour réduire le score grâce à un penalty de Ayité (3-1, 78), premier marqueur brestois en déplacement de la saison, entré en jeu dix minutes auparavant.

 

Mais dans un final décousu et assez fou, Eysseric a ouvert son compteur dans l'élite en lobant d'une frappe écrasée Thébaux (4-1, 90) puis Baysse a placé une tête victorieuse à la suite d'un cafouillage (4-2, 90+3) sans priver Nice de sa toute première victoire de la saison.

 

 

Réactions  

 

Claude Puel (entraîneur de Nice) :

«Il était important de valider avec une victoire un début de saison encourageant au niveau du jeu. C'est fait, c'est bien. Mais l'objectif est de continuer à prendre des points. Notre première mi-temps a été difficile parce que Brest oppose un groupe compact, avec des lignes resserrées et une grande discipline. A la pause, j'ai insisté sur la nécessité de faire sortir la défense adverse et de trouver d'autres arguments, comme des frappes de loin. Le fait d'ouvrir la marque d'entrée nous a permis de mettre beaucoup de pression sur Brest. J'aurais aimé qu'à 3-0 nous restions plus concentrés. Je regrette les deux buts encaissés. Quant à Kevin Anin (absent sans autorisation, ndlr), je ne m'exprimerai pas ce soir. Le club fera un communiqué en début de semaine prochaine.»

 

Landry Chauvin (entraîneur de Brest) :

«Cette défaite n'a rien à voir avec le 4-0 de Saint-Etienne. Paradoxalement, nous sommes en progrès en déplacement dans les intentions de jeu mais nous avons fait preuve de trop de largesses en seconde période. Quand, en face, il y a des joueurs du talent et du vécu de Meriem, on n'a pas le droit de laisser des espaces. Je n'aime pas l'expression, mais il faut être plus guerrier sur le terrain. En première mi-temps, les deux équipes étaient très proches et on se demandait même comment Nice allait marquer. On peut prendre un but, deux mais il faut savoir dire stop. Quelque part, nous avons remis notre adversaire en selle. Nous devons trouver l'équilibre entre la volonté d'aller de l'avant et de bien défendre.» 

 

Camel Meriem:

«On a connu une première mi-temps un peu compliquée. L’équipe de Brest était bien regroupée, on avait du mal à se trouver et à se procurer des occasions. C’est vrai que ce premier but au retour des vestiaires nous a libérés. Ensuite, on a réussi à marquer un deuxième but qui les a un peu assommés. Ça nous a facilité le match. Nous restions sur deux matchs convaincants contre Lille et Bordeaux, la victoire de ce soir nous donne de la confiance.»

 

Revue de presse 

 

L'OGC Nice a obtenu sa première victoire en championnat cette saison après trois matches nuls en battant Brest (4-2) au Stade du Ray.

Nice lance sa saison

 

L'OGC Nice a décroché samedi soir au stade du Ray, lors de la 5e journée de Ligue 1, sa toute première victoire de la saison en battant Brest (4-2) dans un match marqué par une seconde mi-temps échevelée. Enfin maître chez lui après une défaite devant Ajaccio (0-1) et un nul devant Lille (2-2), Nice grimpe provisoirement à la 10e place et double son adversaire du soir Brest (13e avec 6 points également) qui n'a toujours pas trouvé la formule loin de son Finistère, malgré deux buts inscrits.

Nice, le spectaculaire réveil

 

 

Ajouter un Commentaire