Sans vraiment briller, les Niçois se sont installés dans les équipes de tête et comptent bien y rester.

Les Niçois ont renoué avec la victoire, samedi dernier, à Metz. Les Sudistes n'avaient plus gagné depuis le 20 janvier, c'était lors de la venue de Nancy (1-0) au stade du Ray.

Après deux mois secs (deux défaites, cinq nuls), Nice l’a de nouveau emporté samedisoir à Metz (2-1). « Il arrive au très bon moment », se réjouissait hier matin Olivier Echouafni. Toujours dans un contre-pied à la logique financière (19e budget, 27 M), Nice est cinquième avant d’affronter Lorient (domicile), Sochaux (extérieur), Lille (d.), Paris (e.), Monaco (d.), Bordeaux (e.), Lyon (d.), Valenciennes (e.) et Caen (d.).

Et voilà. Lilian Laslandes est de retour et Nice gagne à nouveau. Avec son attaquant trentenaire, qui a disputé l’intégralité de la rencontre pour la première fois depuis le 21 janvier contre Nancy (1-0), l’équipe d’Antonetti a remporté un succès qui lui permet de rompre avec une série de sept matches sans victoire.

Après un début de saison tonitruant, à l’image d’une fin d’exercice du même acabit l’année dernière, l’OGC Nice souffle un peu. En difficulté pour engranger les points depuis le début de l’année, les joueurs du Gym ont baissé le pied, se faisant de moins en moins pressants au fil des rencontres.

Baky Koné représente la principale force de frappe de l’OGC Nice avec 9 buts en L1. Pisté par plusieurs clubs, l’ex-Lorientais espère briller en fin de saison et pourrait profiter du prochain Mercato pour migrer sous d’autres cieux.