Écoutez la seule émission indépendante sur le Gym ... Ce soir au programme les matches: Nice - Metz et Nice Lyon... A écouter!


Écoutez la seule émission indépendante sur le Gym ... Ce soir au programme le match des aiglons face à Guingamp... A écouter!

C’est peu dire que la cellule de recrutement de Nice a eu le nez creux en cochant sur ses tablettes le profil de Carlos Eduardo. Hier, du côté de Guingamp, le milieu brésilien, prêté en toute fin de mercato par le FC Porto, a porté le Gym vers un succès mémorable (7-2). Il a surtout réussi l’immense exploit d’inscrire un quintuplé en Ligue 1. Cette performance rare n’avait plus été réalisée depuis Philippe Anziani, le 14 avril 1984, sous le maillot de Sochaux face à Toulon (8-2). Lors de cette même saison, le Messin Tony Kurbos s’était, lui, offert le 28 avril 1984 un sextuplé contre Nîmes (7-3). A l’extérieur, il faut remonter à 65 ans, en 1949 exactement, et un certain André Strappe, alors joueur de Lille. Bref, en l’espace de quelques semaines, Carlos Eduardo a déjà marqué l’histoire du championnat de France et permis de dépoussiérer quelques archives.


Écoutez la seule émission indépendante sur le Gym ... Ce soir au programme le match des aiglons face à Bastia mais aussi les incidents d'après-match... A écouter!

Pour le Sporting club de Bastia, l’affaire est entendue. Ses dirigeants ont fait savoir qu’ils n’accepteraient « aucune sanction contre Jean-Louis Leca », leur gardien remplaçant accusé de provocation pour avoir brandi un drapeau corse au nez et à la barbe des ultras niçois. Il a « voulu manifester avec conviction et pacifiquement la fierté d’être ce qu’il est, à savoir un joueur corse qui remporte après vingt ans d’attente un derby ô combien important », précise le communiqué. La suite ? Un attroupement de joueurs, des coups qui partent, dont certains assénés par un membre de la sécurité du club niçois, puis la fureur de supporteurs locaux qui, par dizaines, se sont incrustés, avec une facilité déconcertante, sur la pelouse pour s’en prendre aux joueurs insulaires.

Place forte du football jusqu'à la fin des années 70, le Gym tarde à revenir ce qu'il était. La cinquième ville de France ne manque pourtant pas d'atouts.

Jean-Pierre Rivère a l'ambition de retrouver le "haut de la L1". Mais cela prend du temps.