Une seule reflexion, ce soir, après ce match d'une pauvreté inouïe... Merci à tous les dirigeants (Rivère, Fournier), à tous les actionnaires (Lee et consorts) d'avoir bousillé le Gym en 24 mois... 

 

 

Fiche technique

 

Amiens SC - OGC Nice : 1 - 0 (1-0)
Arbitre : M. Leonard

 

But :
Amiens : Guirassy (10e)

 

Avertissements :
Nice : Sarr (22e), Makengo (53e)

 

Les équipes :
Amiens : Gurtner - Krafth, Gouano (cap), Lefort, Pieters - Blin, Monconduit, Ghoddos (Timité, 87e), Otero (Mendoza, 60e) - Guirassy, Konaté (Gnahoré, 87e)


Nice : Benitez - Burner, Hérelle, Sarr, Pelmard - Tameze (Srarfi, 58e), Cyprien (cap), Lees-Melou - Makengo (Danilo, 81e), Pelican (Diaby Fadiga, 66e), Saint-Maximin.

 

Le But

 

10ème BUT de Guirassy pour Amiens ! La nouvelle recrue profite d'un super service de son compère d'attaque Konaté pour tromper Benitez d'un tir croisé. Amiens mène au score !

 

 

 

Résumé

 

Grâce à un but de sa recrue hivernal Sehrou Guirassy, Amiens a signé un précieux succès contre une équipe de Nice apathique (1-0).


Arrivé cet hiver dans un contexte assez délicat, Sehrou Guirassy a peut-être lancé son histoire avec Amiens. L'attaquant franco-guinéen, dans l'impasse à Cologne, compte peu de références en France depuis le début de sa carrière. La Ligue 1 l'attendait encore, bien qu'il ait montré ses talents à l'échelon inférieur lors d'un bref passage à Auxerre, sur une demi-saison. Amiens espère bien un scénario de ce type pour la suite de cet exercice. Car le club picard, englué dans le fond du classement, est en proie à de gros problèmes offensifs cette saison.

 

Mais cela tombe bien, Nice, qui a beau être plus solide, est aussi en grande difficulté devant. Et même si Allan Saint-Maximin faisait son retour ce samedi soir après quelques bisbilles avec Patrick Vieira, cela n'a pas suffi. C'est bien Amiens qui est le mieux entré dans cette rencontre assez fermée. Dès les premières minutes de jeu, Guirassy, très remuant et puissant sur le front de l'attaque, a montré toute sa capacité à peser sur les défenses. Et après un premier tir détourné par l'excellent Benitez (9e), l'avant-centre a trouvé la faille dans la foulée sur un service de son compère d'attaque, Konaté (1-0, 11e).

 

vieiraamiens

 

Une complicité technique entre les deux attaquants qu'Amiens devrait fignoler. Ce court avantage, les locaux se sont attelés à le gérer jusqu'à la pause avec une certaine application. Il faut dire que Nice, complètement inoffensif malgré une supériorité technique dans la tenue du ballon, leur a bien facilité la tâche.

 

Au retour des vestiaires, les affaires des Aiglons ne se sont pas arrangées. Heureusement pour eux, Benitez, toujours aussi précieux, a su s'interposer sur un tir de Konaté après une nouvelle ouverture dans le dos de la défense (55e). Dans ce désert, Nice aurait tout de même pu égaliser sur une situation assez confuse où Makengo a cru trouver le chemin des filets de façon opportuniste, mais son but a été refusé pour une position de hors-jeu de Saint-Maximin (61e).

 

La dernière demi-heure n'a pas été plus emballante. Elle a même diffusé l'impression que le 2-0 était plus proche du 1-1, notamment lorsque Lees-Melou a dû s'employer en catastrophe pour sauver sur sa ligne une reprise de la tête de Guirassy, encore (68e). Bref, Nice n'avait pas assez d'arguments pour ramener quelque chose de ce déplacement. Avec ce deuxième revers consécutif, le Gym glisse lentement vers le ventre mou du classement, à la 9ème place. Amiens, 16ème, s'offre une vraie bouffée d'oxygène en bas de tableau. Goal.

 

Réactions

Patrick Vieira :

On peut retenir la seconde période, ça a été beaucoup mieux que lors des vingt premières minutes. On était plus agressif, on a fait de meilleurs choix. C'est une équipe jeune mais on peut toujours mieux faire. On a manqué d'agressivité, on n'a pas pris assez de risques, on n'a pas su créer le surnombre en première période. On a manqué un peu de courage, de personnalité. On a souffert physiquement contre cette équipe athlétique. Ce qui me laisse sur ma faim, c'est l'utilisation du ballon en première période.

 

Christophe Hérelle:

On s’est réveillés trop tard. Si on joue tout le match comme en deuxième période, je pense qu’on ne perd pas. Il nous a manqué de l’agressivité. On savait qu’ils seraient présents dans les duels, on aurait dû l’être aussi. On a tout de même montré de bonnes choses, notamment dans l’utilisation du ballon, mais ça ne suffit pas.

 

 

Revue de presse

 

Nice paye ses limites

L'Equipe


AMIENS – L’affaire Saint-Maximin avait fait diversion à Angers, où Patrick Vieira a assuré que son joueur avait « décidé d’être blessé » pour ne pas participer à la défaite (0-3, samedi dernier). Le problème a depuis été réglé, l’attaquant était titulaire à Amiens, mais les problèmes niçois restent profonds et rien n’a détourné l’attention hier. La première période du Gym a été catastrophique, et Benitez n’a pas pu compenser longtemps la passivité de ses partenaires. Le gardien a été battu dès la onzième minute par Guirassy, bien soutenu à la pointe d’un 4-4-2 qui a étouffé les Niçois, condamnés à faire circuler le ballon dans leur propre camp. Ils ont ainsi gardé la possession, comme souvent, mais leur incapacité à trouver des solutions entre les lignes, au-delà du premier rideau picard, a laissé leur secteur offensif face à ses limites. Pélican (20 ans) a montré que la jeunesse est un recours qui ne marche pas à tous les coups, Makengo a été invisible et Saint-Maximin était bien le seul à pouvoir essayer, même s’il n’a jamais conclu les mouvements esquissés.


Vite touché à un genou (4e), Tameze a souffert comme les autres au milieu, où les Amiénois ont assis leur domination avec une détermination supérieure. Ils savaient que ce match était capital dans la lutte pour le maintien, et ils ont tout fait pour nourrir l’enthousiasme des tribunes. « La première période a été très bonne, les joueurs ont respecté à la lettre le plan de jeu, savourait Christophe Pelissier, l’entraîneur d’Amiens, désormais seizième. En seconde période, Nice a poussé et on a eu la peur de gagner. »


Ces vertus ont suffi face à des Azuréens qui n’ont pas cadré la moindre frappe. « On peut retenir la seconde période, c’était beaucoup mieux, soufflait Vieira, à la tête d’un effectif trop réduit. L’utilisation du ballon en première période me laisse sur ma faim. On a manqué de personnalité, d’agressivité. » Nice a manqué de tout, et ne rêve plus d’Europe après deux déplacements qui auraient dû affermir cette ambition.

 

 

Commentaires   

#33 canardou 26-02-2019 07:56
Rivère,a sacrifié les intérêts du club et privilégié son enrichissement personnel. En terme de mentalité, il n'est pas si éloigné que ça de nos actionnaires sino-américains .
#32 pitchoun 26-02-2019 07:25
Tchelou, jusqu'a preuve du contraire c'est Rivere et Fournier qui ont amenes les Chinois.
Qu'ils se soient pris a leur propre piege, car comme le dit Jean, ils n'auraient pas du sous-estimer les Chinois, c'est Viera, les joueurs et nous tous qui le payons. Si Balotelli avit eu a ses cotes un ou deux joueurs proches de son niveau il n'aurait pas base sa derniere saison et on ne serait pas la ou en on est. De meme Viera ne serait pas venu si on ne lui avait pas promis des bons joueurs comme il l'a lui meme dit au moment de sa signature. Donc oui Rivere et Fournier, non sans bonne intention, se sont fait avoir car ils pensaient bien qu'ils continueraient d'endormir les Chinois, mais leur erreur a detruit le club cette saison. Quand Ganaye qui croyait qu'a 30 ans on lui avait mis dans les mains un fabuleux jouet, va se rendre compte que si les Chinois restent ce n'est pas pour mettre la main a la poche, il ne fera pas lui non plus de vieux os au club...a moins qu'il ne soit complice (ce qui toutefois est moins grave que suspect - suce pet , comme dirait Coluche :D )
#31 Tchelou 26-02-2019 07:03
Ce n'est pas à rivere et Fournier qu'il faut s'en prendre !! Qui a refusé de recruter en janvier ? Rivere et Fournier sont partis parce qu'ils n'avaient plus aucune marge de manœuvre et en quittant le navire à ce moment de la saison ils ont prouver que c'est les chinois qui bloquent tout .Ganay a part sa première intervention ridicule à Lille plus personne l'entend à mon humble avis les chinois ne sont plus là pour longtemps et c'est tant mieux .si ce n'est pas le cas alors il faut se préparer à de très mauvaises saisons quel gâchis !!!
#30 jean 26-02-2019 04:09
il ne faut jamais sous estimé un business man chinois surtout si il a réussi.sous estime c une erreur de débutant à ce niveau.Si Mr Rivere a cru ça c un amateur.hors je ne crois pas qu'il en soit un.
En tout ça ne change rien au résultat actuel.
Pour les résultat et objectifs futurs : attendre.
#29 pitchoun 26-02-2019 00:25
Jean, moi je pense que Rivere et Fournier avaient choisi les Chinois car les sachant ignares du Foot en Ligue 1 ou du tout, et occuppes par d'autres affaires, ils pensaient bien qu'ils s'en defendent rester encore longtemps aux commandes et faire ce qu'ils veulent en menant en bateau les actionaires et amener de temps en temps des paillettes de stars pour faire briller le club et donc de temps en temps demander aux actionaires qui en avaient de lacher du fric. Je pense que leurs intentions pour le club etaient bonnes et sinceres (sinon je ne vois pas l'interet d'amener des mecs comme Puel, Favre ou Viera et pas non plus amener des entraineurs Yes man qu'ils auraient ausi manipule) mais ils se sont trompes dans le sens ou les actionnaires se sont averes moins cons qu'ils ne le pensaient et ont mis le haut-la a un moment donne en refusant de continuer a casquer pour les joueurs qui le valent. Car pour que des actionaires jouent leur roles et investissent dans une equipe, il faut que ce soit leurs volontes comme El Khalifi, Court ou Lopez d'avoir un grand club.
#28 jean 25-02-2019 23:34
comme le dit Pitchoun, il faut attendre le mercato à venir
et sur quoi ça va déboucher à la fin du mercato.
Mais j'observe que janvier avec un mois de mercato
et déjà loupé. Il est possible que les actionnaires n'avaient plus confiance en notre duo, raison pour laquelle il n'y a rien eu. Mais PV avait validé, Alors ????Maintenant je maintiens qu'on aime le GYM parce qu'on est à NICE ou Niçois depuis toujours (même éloigné comme moi). Avoir choisi des acheteurs étrangers, dans la mesure ou c'étaient les seuls capables d'aligner le prix, voilà la raison. L'occasion passe et ne repassera
pas !? Maintenant je me dis qu'ils ont peut-être fait une erreur parce qu'il y a du potentiel financier et que les dividendes auraient pu dans le temps rapporter autant que le prix de la vente dans le temps.....
#27 jean 25-02-2019 23:21
Nice (ou son président) a choisi de prendre des risques
et de ''frimer'' (désolé) avec des noms (Balo+sneijder).
Le 2ème : Flop, le premier a apporté une saison et demi et c tout. Dan en ce sens tu n'as pas tout à fait tort.
Gandolfi tu exagères....moi je comprends que quelqu'un qui met de l'argent dans une affaire court un risque et donc si ça marche en gagne...quand il en bouffe personne ne vient le rembourser.Par contre le foot est une alliance de :résultats sportifs, résultats financiers, supporters et etc...mon seul exemple est LYON avec un président qui sais parfaitement allier l'ensemble de ses points et qui aime sa ville et le foot et qui fait peu d'erreurs.
#26 canardou 25-02-2019 14:26
C'est super de ne plus être embêté avec les robots. Reste plus qu'à se débarrasser des actionnaires aussi et tout ira bien. Alain tu peux faire quelque chose?
#25 alain 25-02-2019 13:45
Rappel: renseignez une adresse mail valable lorsque vous postez un avis
#24 popol 25-02-2019 12:26
ISSANISSA

Ajouter un Commentaire