L'OGC Nice n'a pas démérité, certes, mais le Gym n'a surtout pas trouvé de solutions, d'inspiration face à un bloc défensif guingampais. Nice a buté par un manque d'imagination de nos deux attaquants (Pléa et Germain) et malgré quelques éclairs de génie de Koziello ou Pied. Après quelques incursions (au nombre de trois) Guingamp a pris le dessus sur Nice et Baysse. Ce dernier fut très lent, très mauvais en face à face. Inquiétant! Pour le reste on n'en parlera pas car nous trouvons cela absurde et l'UPS montre bien ses limites ou plutôt sa non-limite dans la connerie. Ils pourront toujours essayer de se défendre en tête à tête avec le coach! Allez rendez-vous au prochain match.

 

 

 

 

Fiche technique

 

 

Nice - Guingamp : 0-1 (0-0).

Spectateurs : 19.000 environ.

Arbitre : M. Chapron.

 

But:

Guigamp: Sankharé (76')

 

Avertissements:

Nice : Koziello (66')

Guingamp : Coco (40'), Benezet (74'), Mathis (87')

 

Les équipes:

Nice : Hassen - Pied, Baysse, Boscagli, R. Pereira - Koziello (Wallyson 80'), N. Mendy, Seri - Pléa (P.Puel 81'), Ben Arfa, Germain (Le Bihan 62'). Entraîneur : Claude Puel.

Guigamp : Lossl - Jacobsen, Kerbrat (Angoua 70'), Sorbon, Lemaître - Coco (De Pauw, 54'), Mathis, Sankharé, Benezet - Dembélé (Diallo 67'), Briand. Entraîneur : Jocelyn Gourvennec

 

 

Le but

 

 

77 ème But de Sankharé pour Guingamp ! Elle est là l'ouverture du score bretonne ! Quel caviar de Briand, qui lance Sankharé dans l'axe à la limite du hors-jeu. Le milieu formé au PSG s'exporte sur la gauche et trompe en finesse Hassen d'un petit plat du pied gauche qui finit dans le petit filet du portier des Aiglons !

 

 


 

 

Résumé

 

 

Réalistes, les Guingampais enchainent au terme d'un match animé. Les Niçois, trop maladroits, ont buté sur un bloc breton bien regroupé.


La première frappe du match intervient sur coup franc par l'intermédiaire de Ben Arfa à la 5e, sans danger pour Lossl. Guingamp essaie de construire mais les pertes de balles se font trop nombreuses et Nice en profite en contre, à l'image de cette frappe du droit croisée de Germain, sans frais pour les Guingampais (5').


La première grosse situation intervient à la 10e pour les Guingampais, après un centre tendu dans la surface de Benezet. S'en suit un cafouillage devant le but niçois et un tampon entre Hassen et Boscagli. Le ballon qui heurte le poteau droit est dégagé en catastrophe en corner.


Guingamp joue sec et ses interventions sont régulièrement sanctionnées par l'arbitre, ce qui permet aux Niçois de se créer de rares occasions sur coups francs. Mais Ben Arfa n'arrive pas à porter le danger devant les buts gardés par Lossl.


Après une belle conservation de balle, Mathis amorce une frappe du droit des 25 mètres bien captée par Hassen. Les Niçois essaient de procéder par contre mais les Guingampais, bien en place, empêchent les locaux de se créer des situations, à l'image des nombreux centres coté droit de Jérémy Pied, qui ne trouvent pas preneur. Frustrés, les Niçois s'impatientent et tentent des frappes lointaines, comme celle de Ben Arfa des 20 mètres qui n'inquiètent pas Lossl (38').



Les Guingampais reculent en cette fin de première mi-temps et les Niçois monopolisent le ballon, mais de manière stérile. Les contacts se font de plus en plus rugueux. Coco est averti par M. Chapron pour un coup sur le latéral gauche niçois, Ricardo Pereira.


Après une action bien construite, Mathis profite d'un centre en retrait pour adresser une frappe puissante croisée du droit en force et tromper Hassen. Mais le but est refusé pour une position de hors-jeu de Sankharé.


Nice maladroit, Guingamp réaliste


Dès le retour des vestiaires, Benezet adresse un beau centre coté gauche mais Dembélé et Briand se gênent au point de pénalty. L'ancien lyonnais prend le ballon de la tête, mais ne trouve pas le cadre.


Les deux équipes mettent beaucoup plus d'engagement en ce début de deuxième acte.


Nice met le pied sur le ballon quand Germain s'écroule dans la surface après un léger contact avec Sankharé, mais M. Chapron ne bronche pas.


Après une récupération de balle au milieu de terrain, le jeune Koziello dribble plusieurs guigampais et enchaine avec une frappe du gauche croisée qui frôle le cadre.


De Pauw tente sa chance de loin mais Hassen, sur la trajectoire du ballon, capte sans problème.


Ben Arfa, encore lui, tente sa chance d'un tir puissant du droit mais Lossl capte sans problème (65'). Guingamp, qui est redescendu d'un cran peine à se créer des situations. Koziello écope d'un avertissement après une charge irrégulière sur Sankharé.


Décalé sur la droite, Jérémy Pied adresse un centre et trouve Pléa qui reprend du droit sans trouver le cadre. Guingamp a eu chaud ! Lancé en profondeur par Briand, Sankharé prend de vitesse le jeune Boscagli et ajuste du gauche Mouez Hassen, qui ne peut rien, (0-1, 77').


Dans la foulée, Pied centre en retrait mais les Guingampais cafouillent et le ballon revient dans les pieds de Le Bihan, qui se fait reprendre in extremis.


Les Niçois poussent pour égaliser mais le bloc guingampais tient le choc.


Ben Arfa, à deux reprises crée la panique dans la défense guingampaise mais les Bretons résistent.

 

 

Réactions

 

 

Claude Puel:

C’est le classicisme de beaucoup d’équipes qui vont venir ici pour défendre en espérant utiliser le contre pour nous faire mal. Ce qui a été le cas ce soir. On sait à quoi s’attendre. Ce sera de la sorte toute la saison. C’est très dur de perdre un tel match car il y a eu des choses intéressantes. Quand une équipe joue avec un bloc très bas il faut beaucoup s’employer, faire beaucoup de décalages. Il n’a suffi que d’une situation en deuxième mi-temps pour prendre ce but même s’ils ont eu deux bonnes situations en première avec notamment un but logiquement refusé. C’est dommage car nous avons fait des bonnes choses mais il nous a manqué l’étincelle, un peu plus de pression sur leur arrière garde. En première nous avons manqué de centres, on l’a un peu plus fait en deuxième période. C’est dur de ne pas prendre au moins un point... C’est un début de saison très frustrant. Nous ne sommes pas du tout récompensés. Je suis très malheureux pour les joueurs. Il y a de l’ambition et de la qualité, mais c’est très décevant de perdre ce soir et d’avoir ce total de points.


Jocelyn Gourvenec:


On est très heureux de gagner. Nous avons été malheureux en août à Nantes et Bastia. On est dans la continuité du match de Marseille. On a été cohérents. Il y a quelques cafouillages dans notre surface en fin de match mais nous avons les meilleures situations, notamment notre but refusé en première mi-temps. Nous avons été patients, on sait que Nice tient bien le ballon. Nous avons fait preuve de maturité et sur l’ensemble du match ce n’est pas immérité même si nous avons logiquement souffert sur la fin. Nous avons réussi à limiter les espaces entre nos lignes pour ne pas laisser d’espace à leur trio offensif. On a bien défendu sur Ben Arfa qui est capable de délivrer de beaux ballons n’importe quand

 

 

Revue de presse

 

Commentaires   

#10 CorsicaNissart 15-09-2015 11:22
peine perdue !!!!!!!!!!!!!!! !!!!!!
#9 CorsicaNissart 15-09-2015 11:18
Voici le commentaire qui m'est impossible d'installer dans son intégralité dans la rubrique de l'interview du président
Cette interview "cul" dans le style de l'émission "culte"
-1 #8 CorsicaNissart 14-09-2015 14:12
Comme le titre le journal Nice Matin:

L' O G C Nice tombe de haut face à Guin6gamp

Faisons gaffe de ne pas tomber de trop haut parce qu'en bas c'est la tombe !
#7 alain 14-09-2015 10:43
Citation en provenance du commentaire précédent de CorsicaNissart :
On a pas fini d'entendre le même refrain " c'est la faute à tintin "
Prenons le cas PUEL:
Il y a bien une question qu'il faut se poser: < pourquoi ne sifflent on pas le vrais responsable si tant est qu'on le fasse indirectement au dépend de ses fils ?>
se qui serait vous l'avouerez de la pure lâcheté !!

Le public de la pop sud serait-il plus " chaud " à supporter son équipe ou plus " show " à assurer un spectacle ?
Les sifflets à destination de Paulin comme se fut le cas pour Grégoire desservent plus qu'ils ne servent les intérêts du club.
Ils ne font que renforcer l'entêtement de l'adepte de la formule < les chiens aboient et la caravane passe > dans ses choix.

Nous sommes d'accord à 100%. Soulevons les vrais problème comme ce match où l'équipe n'a pas trouvé de solution pendant 90 minute et cela est inquiétant car combien d'équipes von venir jouer comme ca à Nice?
+2 #6 CorsicaNissart 14-09-2015 10:21
On a pas fini d'entendre le même refrain " c'est la faute à tintin "
Prenons le cas PUEL:
Il y a bien une question qu'il faut se poser: < pourquoi ne sifflent on pas le vrais responsable si tant est qu'on le fasse indirectement au dépend de ses fils ?>
se qui serait vous l'avouerez de la pure lâcheté !!

Le public de la pop sud serait-il plus " chaud " à supporter son équipe ou plus " show " à assurer un spectacle ?
Les sifflets à destination de Paulin comme se fut le cas pour Grégoire desservent plus qu'ils ne servent les intérêts du club.
Ils ne font que renforcer l'entêtement de l'adepte de la formule < les chiens aboient et la caravane passe > dans ses choix.
+2 #5 alain 13-09-2015 20:14
Citation en provenance du commentaire précédent de marsiglialiste :
les notes de LYON-LILLE 0-0 5 journée
Civelli (7) : Impérial dans les duels au sol comme dans les airs l’ancien Marseillais a montré qu’il n’avait rien perdu de sa solidité et de sa grinta. Un match de patron.
contre BORDEAUX 3 journée
Civelli (6) : Manque de chance pour l’ancien niçois il aurait pu marquer a deux reprises si ses têtes n’avaient pas fini sur la barre.
contre MONACO 2 journée
Civelli (7) : Impérial dans les airs, il a plusieurs fois joué les pompiers dans sa surface. Au côté d’un rookie, il s’est montré rassurant et à même de remplacer Kjaer parti cet été.
contre le PSG 1 journée
Civelli (5) : On peut lui reprocher d’être rester très bas, même quand Lille était en supériorité numérique. Mais il n’a pas commis de grosses erreurs.
pour les notes de BAYSSE regarder sur le site l’homme du match
je me suis dit la même chose en lisant l Équipe ce matin
+2 #4 marsiglialiste 13-09-2015 18:36
les notes de LYON-LILLE 0-0 5 journée
Civelli (7) : Impérial dans les duels au sol comme dans les airs l’ancien Marseillais a montré qu’il n’avait rien perdu de sa solidité et de sa grinta. Un match de patron.
contre BORDEAUX 3 journée
Civelli (6) : Manque de chance pour l’ancien niçois il aurait pu marquer a deux reprises si ses têtes n’avaient pas fini sur la barre.
contre MONACO 2 journée
Civelli (7) : Impérial dans les airs, il a plusieurs fois joué les pompiers dans sa surface. Au côté d’un rookie, il s’est montré rassurant et à même de remplacer Kjaer parti cet été.
contre le PSG 1 journée
Civelli (5) : On peut lui reprocher d’être rester très bas, même quand Lille était en supériorité numérique. Mais il n’a pas commis de grosses erreurs.
pour les notes de BAYSSE regarder sur le site l’homme du match
#3 CorsicaNissart 13-09-2015 10:32
Quand on est "rarement" bon "au diable la modestie", on oublie qui on est en manifestant son contentement d'une façon immodérée...par ce que l'on se voit plus beau que ce que l'on est vraiment !

Quand on est "trop souvent" suffisamment mauvais parce qu'on:
1) ne gagne pas lorsqu'on mérite de gagner
2) gagne lorsqu'on ne mérite pas de gagner
3) perd lorsqu'on mérite de perdre

On montre notre vrais visage:
Alors on hurle sa colère de se voir si laid !

Quand à moi je n'ai pas de colère, juste la déception de constater une réalité: celle de n'espérer rien d'autre que le maintien, au vues des diverses lacunes entrevues jusqu'à présent.
-2 #2 le merlu 13-09-2015 04:22
Trés beau stade.Par contre votre équipe est vraiment trés jeunes.C'etait vraiment pas compliqué pour nous.Votre attaque est vraiment merdique et Puel toujours le meme,persuadé d'etre un bon entraineur.5 points,courage pour le maintien
-1 #1 gabouner06 12-09-2015 23:17
Chui degouté de perdre comme ça surtout à domicile c'est rageant il merite mm pas le nul ces Guimgampais attendre a 11 derrière et jouer le contre quel spectacle ils vont tous nous la faire et nous on va souvent tomber dans le pano il fallait forcer la defence a faire des erreur en perçant la defence par des drible c au lieu d'essayer a chercher un troup en profondeur il fallait les provoquer

Ajouter un Commentaire