Les aiglons auraient pu plié la rencontre en première mi-temps avec plus de réalisme. Ce ne fut pas le cas. En seconde période, le manque de sérieux en défense a été fatal aux niçois notamment sur le second but parisien. Un score logique face au leader du championnat français, qui n'aura plus qu'à s'occuper de ce dernier et de sa finale de la Coupe de France dès le milieu de la semaine prochaine.

 

Fiche Technique

 

 

Nice 1-3 PSG (1-1)

25 145 spectateurs

Arbitre : Sebastien Desiage


Buts :

Nice: Bodmer (45e)

PSG: Pastore (40e, 63e), Cavani (69e sp)


Avertissements :


Nice: Amavi (74e)

PSG: Pastore (32e), Sirigu (74e)


Les équipes


OGC Nice : Pouplin - G. Puel, Genevois, Bodmer (cap.), Amavi, - Mendy, Albert (Digard 56e) - Benrahma (Hult 60e), Carlos Eduardo, Eysseric - Plea (Bosetti 70e)

PSG : Sirigu - Aurier, Marquinhos, David Luiz (cap), Digne - Pastore, Cabaye (Matuidi 59e), Rabiot - Lucas (Bahebeck 73e), Cavani, Lavezzi (Maxwell 83e).

 


 

Les buts

 



69ème But de Cavani pour le PSG ! L'Uruguayen se fait justice lui-même et prend Pouplin à contre-pied pour faire le break en faveur du club parisien, qui mène désormais 3-1 !


63ème But de Pastore pour le PSG ! Trouvé dans la surface par Digne, Pastore rate son contrôle mais se rattrape en enchaînant avec plusieurs jongles avant de frapper de volée. Pouplin est sur la trajectoire mais la relance d'Amavi repart directement sur ... Pastore, dont la deuxième volée termine cette fois sa course au fond des filets !


45ème +1 But de Bodmer pour Nice ! Le coup franc est écarté par la défense parisienne mais le ballon revient sur Rafetraniaina, qui reprend de volée. C'est raté mais cela se transforme en passe décisive pour Bodmer, qui trainait dans la surface parisienne, et qui trompe Sirigu d'un superbe extérieur du pied droit !


39ème But de Pastore pour le PSG ! Trouvé par Cabaye à 30 mètres, Lucas se retourne et sert parfaitement Pastore dans le dos de la défense. Couvert par Puel, mal placé, l'Argentin contrôle et trompe Pouplin du plat du pied droit, au ras du montant !

 


 

 

 

Résumé

 


Touché dans son orgueil après le lourd revers concédé face au Barça mercredi dernier, le PSG a trouvé les ressources mentales pour se remettre à l'ouvrage en championnat. Les Parisiens ont mis le temps pour se mettre en route, mais ils sont finalement venus à bout de Nice (3-1) et reprennent provisoirement le trône de L1 avant le derby entre l'OL et Saint-Étienne dimanche soir.


Sans les Thiago, ni Ibrahimovic et Verratti, le PSG a d'abord laissé entrevoir qu'il évoluait dans son mode Ligue 1, à savoir sans l'envie de mettre beaucoup de rythme et avec une forme de suffisance dans les efforts et la gestion du match. Le tout saupoudré du sentiment que le match face à Barcelone trottait encore dans les têtes. Pour preuve de cette apathie, les Parisiens n'ont frappé qu'une seule fois au but durant les 40 premières minutes par l'intermédiaire de Rabiot, trop tendre à 20m pour menacer Pouplin (6e). La seule accélération digne de ce nom a pourtant été la bonne. Lucas est sorti de sa torpeur pour trouver dans la profondeur Pastore, qui a pu ajuster Pouplin de l'intérieur du pied (0-1, 40e), offrant au PSG une avance au score plutôt bien payée. Un éclair dans la grisaille.


Pastore fait la différence


Mais comme tant de fois cette saison, Paris n'a pas été capable de marcher sur son adversaire après avoir pris les devants, comme c'était si souvent le cas par la saison passée. Avec ses moyens, le Gym a longtemps mis du coeur à l'ouvrage avant de baisser de pied. Le jeune Benrahma, aligné au détriment de Maupay ou Bosetti, avait déjà été le premier à faire sursauter Sirigu avec un tir pas assez brossé (15e). Il sera à l'origine du but égalisateur, une volée écrasée finalement déviée par Bodmer (1-1, 45e).


Sans accélérer de manière significative, Paris a quand même fini par en mettre un peu plus dans son jeu et dans ses intentions. Pouplin a d'abord sorti une frappe à bout portant de David Luiz (48e), avant que le Brésilien ne trouve la barre (60e). Et c'est Pastore qui s'est à nouveau montré décisif, avec un festival dans la surface qui lui a permis de fusiller en deux temps un Pouplin abandonné par ses défenseurs (1-2, 63e). L'arrêt de Sirigu, qui avait détourné sur son poteau une tête de Carlos Eduardo (50e), fut le tournant pour le Gym. Cavani a obtenu puis transformé un penalty (1-3, 69e) qui a donné un peu plus de confort aux Parisiens, et permis à l'Uruguayen de marquer en L1 pour la première fois depuis le 18 janvier. A défaut de s'être vraiment remis de sa gifle barcelonaise, Paris préserve l'essentiel et se maintient en tête du championnat pour un point devant l'OL. Un moindre mal. Le point.

 

 

Réactions

 


Claude Puel:

Chaque équipe a eu sa mi-temps, mais on n’a pas su gagner la nôtre et on a fini par manquer de carburant. J’ai beaucoup apprécié notre première période, dans le jeu avec et sans ballon, mais on n’a pas été assez efficaces. On doit peut-être revenir à la pause avec deux buts d’avance, au lieu de quoi on se retrouve menés, avant d’avoir le bonheur d’égaliser. Mais en deuxième période, trop de joueurs ont baissé physiquement, on n’a pas pu maintenir une solidité d’ensemble. Il nous manque encore l’habitude du haut niveau dans l’intensité et la répétition des efforts face à un tel adversaire, ce qui est normal.


Laurent Blanc:

Il faut se rendre à l'évidence: il y a deux jours, on jouait un match contre Barcelone. On est fatigués, je me plains pas, c'est comme ça, mais Nice, depuis une semaine, ils se reposent. Plus on rentre dans le match plus les choses s'équilibrent, ce n'est pas illogique qu'on fasse la différence en 2e période. (...) On savait qu'on avait un programme chargé, on a voulu jouer toutes les compétitions à fond, on aurait pu faire autrement mais je pense qu'on a bien fait. Est-ce qu'on sera récompensé? Il faudra attendre la fin pour le savoir... La première mi-temps a été très délicate pour nous, Nice a bien joué, et un beau football. A la mi-temps, j'ai dit aux joueurs qu'on ne pouvait pas se contenter de cette mi-temps-là, qu'on est venu à Nice pour prendre trois points, et tout le monde était d'accord pour faire les efforts. La deuxième mi-temps a été nettement meilleure. (...) C'était important de ne pas perdre deux fois de suite, de se remettre en mode championnat, et de marquer psychologiquement qu'on est reparti de l'avant.


Jean-Pierre Rivère:

On a fait une bonne première mi-temps. Je pense que le tournant du match se situe au moment où leur gardien dévie la tête de Carlos Eduardo sur son poteau. Après, on a souffert, on a plongé physiquement et moralement. C'est dommage, je crois qu'il y avait quelque chose d'un peu mieux à faire, mais ce sont toujours des matches difficiles face à Paris. Maintenant, il faut relever la tête et s'appuyer sur ce genre de match pour aller chercher le maintien le plus rapidement possible. Plus tôt on y arrivera, mieux on se portera. C'est un match de gala, et on savait dès le départ, quand une partie des supporters ne pouvait pas être là, que la fête serait gâchée. C'est regrettable, et je me suis largement exprimé sur le sujet , je pense que tout le monde a bien compris mon sentiment là-dessus. »

 

 

Revue de presse

 

 

Auteur d’un doublé qui a débloqué une rencontre piégeuse pour les Parisiens, Javier Pastore a permis au PSG de s’imposer à Nice (3-1) ce samedi et de reprendre la tête du championnat. La confirmation de la superbe forme de l’Argentin ces dernières semaines. Et un joli rebond pour les Parisiens après leur déroute face au Barça.

Rebond signé Pastore


L'OGC Nice a tenu une mi-temps face au PSG avant de prendre l'eau face aux hommes de Laurent Blanc, qui s'imposent au final 3-1 à l'Allianz Riviera et reprennent la tête de la Ligue 1. Le Gym est provisoirement 11e, à 6 points du premier relégable.

Nice s'écroule après le pause

Commentaires   

+1 #4 CorsicaNissart 20-04-2015 10:03
Que dire de ce match sinon qu'on a vu " malgré la petite forme des vainqueurs " toute l'étendue qui sépare un futur champion d'une banale équipe d'un club qui (grandi ??? après 101 ans d'existence) se contentant de faire de la figuration dans ce misérable championnat de France de L1 !
#3 JP 19-04-2015 09:06
Citation en provenance du commentaire précédent de gilles :
On a craqué physiquement en seconde mt. Etonnant alors que les parigots ont joué il y a peine 2 jours :sigh:

Citation en provenance du commentaire précédent de gilles :
On a craqué physiquement en seconde mt. Etonnant alors que les parigots ont joué il y a peine 2 jours :sigh:

Citation en provenance du commentaire précédent de gilles :
On a craqué physiquement en seconde mt. Etonnant alors que les parigots ont joué il y a peine 2 jours :sigh:

Citation en provenance du commentaire précédent de gilles :
On a craqué physiquement en seconde mt. Etonnant alors que les parigots ont joué il y a peine 2 jours :sigh:

Le pire c'est Amavi qui est en train de perdre pied depuis quelques matchs. :sad:
#2 gabouner06 18-04-2015 22:19
Je pense que Beauthéac nous a beaucoup manqué dans ce match il manqué sa grinta et surtout c'est coup de pied areter il est tres dangereux sur coup franc c'est domage qu'il ne soit pas suspendu sur un autre match plutot que celui ci
+1 #1 gilles 18-04-2015 22:04
On a craqué physiquement en seconde mt. Etonnant alors que les parigots ont joué il y a peine 2 jours :sigh:

Ajouter un Commentaire