Ne recrutons surtout pas en défense… Nous venons de prendre 11 buts en 4 matches… Avec des stats comme celles-ci, Il est très rare de pouvoir gagner. Ok Bodmer et Pejcinovic sont absents … mais cela devrait nous faire réfléchir à renforcer ce secteur en perdition. A priori cela n’inquiète personne… Leur date de retour est en permanence retardée… Pourquoi nous inquiéterons-nous… puisque notre staff ne s’inquiète pas !

 

 

 

Fiche technique

 

Montpellier Hérault - OGC Nice : 3 - 1 (1 - 0)


Arbitre : M. Millot


Buts :

Montpellier: Niang (30e), Hilton (53e), Camara (80e)

Nice: Bosetti (67e)


Avertissements :

Montpellier: Marveaux (50e)

Nice: Bosetti (82e)


Les équipes :


Montpellier : Jourdren - Deplagne, Hilton (cap), Congré, Tiéné - Stambouli, Marveaux, Sanson (Saïhi, 78e) - Cabella - Mounier (Montaño, 75e), Niang (Camara, 66e)


Nice : Ospina - Puel, Genevois, Gomis, Kolodziejczak - Digard (cap), Mendy - Brüls (Benrahma, 78e), Abriel, Bruins (Bosetti, 57e) - Cvitanich (Maupay, 57e)

 

 


Résumé

 


Montpellier, trois jours après son exploit à Paris en Coupe de France, s'est pleinement relancé en championnat en s'imposant (3-1) devant l'OGC Nice samedi au stade de la Mosson lors de la 22e journée de Ligue 1. Le club héraultais renoue avec la victoire à domicile, où il n'avait plus gagné depuis le 6 octobre face à Lyon, et grimpe à la 15e place pour devancer Rennes. Parallèlement, il compte six points d'avance sur Valenciennes, premier relégable. Intronisé début décembre, l'entraîneur Rolland Courbis a redonné confiance à l'équipe montpelliéraine qui enchaîne pour la première fois de la saison deux succès consécutifs en Ligue 1, trois toutes compétitions confondues. En une semaine, Montpellier a débloqué son compteur à l'extérieur, à Sochaux, et s'est réconcilié avec son public en réalisant un festival offensif autour de son nouvel attaquant Mbaye Niang et de son meneur de jeu Rémy Cabella.


Nice (13e), qui avait remporté six de ses huit ultimes matches, s'incline en Ligue 1 pour la première fois depuis le 7 décembre et son échec à Reims (1-0). L'équipe de Claude Puel, sauvée du naufrage par son gardien David Ospina, demeure aussi fragile à l'extérieur, avec un seul succès. Montpellier, maître du jeu en première période, attendait la 31e minute pour inscrire son premier but. A la suite d'une occasion initiée par Cabella, prolongée par un centre de Mounier, l'avant-centre Mbaye Niang parachevait l'action d'une reprise du plat du pied pour marquer son second but en Ligue 1. Jusque-là, l'équipe de Rolland Courbis avait manqué d'efficacité pour matérialiser sa supériorité par Mounier (10e, 30e) et Cabella (14e), ou surtout Niang (25e). Pour sa part, Nice, qui avait subi l'ascendant héraultais, ne s'était créé qu'une occasion sur une énorme erreur de Hilton, mal exploitée par Cvitanich (44e). Huit minutes après la reprise (53e), Montpellier doublait la mise lorsqu'Hilton reprenait au second poteau un corner tiré par Mounier et prolongé par Congré. L'entrée conjuguée des deux jeunes attaquants Maupay et Bosetti (57e) offrait enfin un poids offensif à Nice, qui réduisait l'écart sur un service de Maupay (69e). Mais à neuf minutes de la fin, Camara, d'une splendide de volée, assurait une victoire logique pour Montpellier.

 

 

Réactions

 

Claude Puel (entraîneur de Nice) :

«Il faut féliciter Montpellier qui a été entreprenant, qui a bien manoeuvré. A l'inverse on a eu beaucoup de difficultés à entrer dans le match, on a eu beaucoup de déchets, on n'était pas dans les duels. Montpellier nous a été largement supérieur. Quand il y a autant de différences entre les deux équipes, il n'y a pas grand chose à faire. On y a un peu cru en revenant à 2-1. Mais le troisième but de Montpellier nous fait mal, même si nous n'avons pas énormément de situations. On avait trop de manques pour rivaliser. Que cela soit dans l'aspect technique, physique. On était trop loin de ce que l'on peut faire et de ce que l'on doit faire. Il n'y a rien à redire sur la défaite. On est tout simplement passés à travers, le staff y compris car nous n'avons pas su mettre tous les joueurs dans les meilleures condition psychologiques. Même si Montpellier a fait un très bon match, nous ne sommes jamais vraiment rentrés dans le match. On perd, on ne mérite pas autre chose. Il faut l'accepter. On n'était pas présents dans beaucoup de domaines. Quand c'est comme ça, on se remet au travail et on dit bravo à Montpellier qui est sur une bonne dynamique. On va préparer le prochain match qui sera très important. Cela fait partie de la progression d'un groupe de pouvoir répondre dans la régularité, dans la qualité. Cela n'a pas été le cas. Même si on tire sur les mêmes joueurs, il y avait mieux à faire et on l'a pas fait.»

 


Rolland Courbis (entraîneur de Montpellier) :

«Ce n'est pas une semaine habituelle. Ce match nous inquiétait à juste titre car les Niçois avaient réussi la veille de notre exploit devant le PSG un exploit, un peu gommé par le nôtre, qui était de marquer cinq buts et de gagner à Marseille. Les 24 heures de plus de récupération nous inquiétait aussi. On termine le match plus fort que Nice avec quatre ou cinq occasions. Dans l'analyse, c'est encore plus important que la victoire elle-même. Quand Nice est revenu à 2-1, on aurait pu douter et se faire rejoindre, on a encaissé ça tranquillement pour avoir cinq ou six occasions dangereuses après le but niçois. Ce n'est pas pour autant qu'il nous pousse une paire d'ailes pour être euphorique. Quand on est rentrés dans le vestiaire, après la traditionnel cri de joie, on se renseignait pour savoir ce qu'avait fait Valenciennes, telle ou telle équipe. On n'a pas demandé ce qu'avait fait Monaco, pas seulement parce qu'il joue dimanche. Tant que l'on ne sera pas libéré de ce souci, on ne sera pas totalement tranquille. Ce n'est pas une originalité de ma part de dire qu'une semaine comme ça, on l'avait espéré mais même en rêve elle était compliquée.»

 


Didier Digard:

On prend beaucoup trop de buts. Nous avons un bon etat d'esprit, on fait beaucoup d'effort. On ne se cache pas derrière les absences mais sur la durée c'est quand même compliqué. Nous avons envie de nous maintenir au plus vite car on a connu des séries très négatives, ça nous a marqué, on veut prendre des points et oublier ça. »

 

 

Revue de presse

 


Trois jours après sa qualification pour les 8es de finale de la Coupe de France à Paris (1-2), Montpellier a signé un nouveau succès, en Ligue 1 celui-là, en dominant Nice (3-1) samedi soir. Les Héraultais restent invaincus en 2014.

Belle semaine pour Montpellier


Trois jours après son exploit à Paris en Coupe de France, Montpellier s'est pleinement relancé en championnat en s'imposant, 3-1, contre l'OGC Nice, samedi au stade de la Mosson, lors de la 22e journée de Ligue 1. Le club héraultais renoue avec la victoire à domicile, où il n'avait plus gagné depuis le 6 octobre face à Lyon, et grimpe à la 15e place pour devancer Rennes. Parallèlement, il compte six points d'avance sur Valenciennes, premier relégable.

Montpellier retrouve du mordant

 

Trois jours après leur victoire face au PSG, les Montpelliérains ont récidivé, cette fois devant l'OGC Nice. Un succès mérité qui permet aux Héraultais de prendre leurs distances sur la zone rouge.

Montpellier s'impose

Commentaires   

#7 Gabouner 28-01-2014 12:45
Renato n'est plus gratuit et Rivere ne va pas acheter un joueur qui ete parti libre chez nous mais moi j'ai une solution j'ai trouver un bon defenceur et gratuit et qu'il connait bien la maison c'est APAM
Rennes c'est separer de lui il y a peu lui veut jouer mais Rennes ne compte plus sur lui et donc ils se sont arranger pour arreter sont contrat pour qu'il soit libre daller ou il veut
Moi je dis que sa vaut mieut que Genevois dans l'axe
#6 maurice francou 27-01-2014 15:13
encore 2 buts où Gregoire Puel a une grosse part de responsablilté. On a vraiement l'impression qu'il joue-surtout au paste d'arriere-parce que son pere est l'entraineur.
En defense centrale Renato nous manque toujours!!!
#5 Gabouner 27-01-2014 01:46
Pour gagner un match il faut savoir bien defendre les but ne sont pas venu que du coté droit c'est toute la defence qui a ete faible c'etait brouillon on c'est fait surtout bouger au millieu Monptellier nous a manger leur pressing etait haut on arriver pas a aller de l'avant on jouer le contre alor que notre defence ete mauvaise donc on ne peut que subir et donc on arriver pas a contrer avec notre equipe puel aurrai du alligner Bosetti et Maupay d'entree bref avec des si on refait le match bref mais j'en suis sur que sa aurrai ete un autre match on aurrai peut etre perdu ou voir un nul mais je ne pence pas quand aurrai ete bouger comme ça et surtout il ne faut pas oublier que les joueurs sont tres fatiguer cela se ressent nos joueurs nous manque beaucoup(Beauth éac,Traoré,Pied ,Pecinovich...e tc) sa fait beaucoup de joueurs majeurs on patientent encore et encore c'est rageant
#4 tony 26-01-2014 10:15
Quand on gagne et qu'on marque + de buts que l'adversaire les erreurs de défense ,on oublie !Mais depuis le début de l'année dés que l'on rencontre une équipe avec une attaque qui bouge genre Candella et Mounier le constat est toujours douloureux (surtout coté droit) ? Faisant confiance aux jeunes en attaque !
#3 chris 25-01-2014 22:56
dario sans civelli est un fantome.
il manque clairement un leader dans cette équipe.
renato connait la maison et souhaite revenir.
un mercato a zero euros,voila ce que ça donne...
les absences n'expliquent pas tout.trop de joueurs qui n'ont pas le niveau : genevois,gomis, junior et d'autre completement en dessous de l'an passé : kolo,valentin,d ario,voire digard par moment.alors,RE NATO VITE ET UN AR DROIT
#2 chris 25-01-2014 22:49
civelli avant le 31 janvier,VITE!!!
#1 Gabouner 25-01-2014 22:20
Il faut changer de preparation physique il y a tous trop de blaisser et c'est toujours les mm qu'ils le sont Rivere ne veut pas acheter et bien ou il se fait preter ou il change de preparateur physique c'est tout comment peut on gagner un match si on encaisse trop de buts et pourtant Ospina assure mais il ne joue pas seul

Ajouter un Commentaire