Sans se cacher, Jean-Pierre Rivère a accepté d'évoquer les bruits qui entourent l'actualité de son club. S'il reconnaît qu'il a l'intention de trouver des partenaires financiers dans un futur proche, il n'entend pas, pour autant, laisser la main à n'importe qui. Mise au point.

 

Président, on vous prête des discussions avec d'éventuels investisseurs prêts à entrer dans le capital du club. Qu'en est-il concrètement?

 

Quand je suis arrivé au club, j'ai déclaré qu'il faudrait qu'il y ait une réflexion autour de l'actionnariat. J'avais également affirmé que je ne remettrais pas d'argent, même si j'ai une option d'achat sur les parts des autres actionnaires. En France, beaucoup de clubs cherchent de l'argent et, excepté Paris, aucun n'a trouvé des financements.

 

L'OGC Nice peut-il changer de main dans un futur proche ?

 

Nous avons un objectif, c'est de réaliser notre projet. C'est une histoire d'hommes qui englobe Claude Puel, Julien Fournier et toutes les autres personnes du club. C'est une aventure qu'on souhaite mener ensemble. Ce n'est pas un challenge aisé de trouver un partenaire qui souhaite nous accompagner sans pour autant modifier ce projet. Nous sommes au début du chemin et il est important de ne pas dévier. L'image, les structures se transforment petit à petit.

 

Justement, cela peut-il accélérer l'arrivée de nouveaux partenaires ?

 

Pour pouvoir attirer des investisseurs dans les meilleures conditions, prêts à nous accompagner dans notre projet, il faut que l'OGC Nice soit structuré, professionnel, dégage une image positive et que l'équipe soit évidemment performante. Cela nous aidera dans nos recherches. Mais, aujourd'hui, rien ne nous permet de dire que cette étape soit en train de se réaliser. Nous la réaliserons dans un proche avenir. L'autre solution, c'est de rester comme nous sommes actuellement.

 

On vous prête des voyages au Qatar ces dernières semaines ?

 

Le Qatar est un pays que j'aimerais bien visiter pour voir les installations sportives ou les projets immobiliers. Mais à ce jour, je n'ai jamais eu l'opportunité de m'y rendre.

 

Quid des tractations avec les autres actionnaires ?

A un moment donné, il sera important pour avancer de connaître leur position et surtout le prix qu'ils souhaitent retirer de leurs actions.