Les niçois peuvent avoir des regrets. Un manque de concentration et voilà, les trois points qui s'envolent. On notera que Dario Cvitanich n'a toujours pas marqué mais qu'il a réussi a faire prendre deux cartons rouge à nos adversaires en 3 rencontres. Belle perfCool

 

 

Camel Meriem, que le monde du foot annoncé comme "cramé", est en train de prouver le contraire. On notera aussi les bons matches de Delle et Palun, les absences de Traoré, l'erreur de Civelli sur l'égalisation. Pour la seconde fois depuis le début de saison à l'extérieur, les aiglons sont en supériorité numérique et n'arrivent pas à gagner la rencontre. Dommage.

 

Fiche technique

 

Lorient - Nice : 1-1 (0-1)

Arbitre: A. Delerue

 

Buts:

Lorient: Monnet-Paquet (89).

Nice: Meriem (40)

 

Avertissements:

Lorient: Aliadière (29), Lautoa (45+2), Reale (90+3).

Nice: Bauthéac (36), Kolodziecziak (62)

 

Exclusion:

Lorient: Bourillon (66)

 

Les équipes:

Lorient: Lecomte - Bourillon, L. Koné, Lautoa (cap), Mareque - Jouffre, Romao, Corgnet (Reale 84), Barthelme (Monnet-Paquet 67) - Giuly (Autret 72), Aliadière. Entraîneur: Christian Gourcuff

Nice: Delle - Palun, Civelli, Pejcinovic, Kolodziecziak - Eysseric, Digard (cap) (Dao Castellana 84), M. Traoré, Meriem (Abriel 74), Bauthéac - Cvitanich (Bosetti 74). Entraîneur: Claude Puel.

 

 

Résumé

 

Lorient a préservé son invincibilité en arrachant le match nul en infériorité numérique dans les derniers instants face à Nice (1-1), samedi à domicile lors de la 6e journée de Ligue 1.

 

Certes, les Merlus sont éjectés du podium à la différence de buts par le Paris SG, mais ce point pris à dix, après l'exclusion de Bourillon (66e), sur un but de Monnet-Paquet (89e), a presque valeur de victoire.

 

Alain Traoré, leur meilleur buteur, absent sur blessure samedi, ainsi que Baca et Audard, exclus dimanche dernier à Rennes, leur a longtemps fait défaut pour débloquer la situation.

 

Et ils ont longtemps manqué de jus pour déstabiliser un bloc niçois compact, avant une incroyable poussée dans les 20 dernières minutes, finalement récompensée.

 

Car, en dépit de ce point lâché in extremis, la patte de Claude Puel commence à se ressentir chez les Aiglons, qui avaient déjà obtenus deux solides nuls à Valenciennes et Bordeaux avant de passer quatre buts à Brest lors de la dernière journée.

 

Hormis ces 20 dernières minutes et un premier quart d'heure de domination lorientaise, marqué par deux occasions d'Aliadière (3e et 11e) et un tir au-dessus de Lautoa (6e), ils ont fait preuve de solidité.

 

Bien emmenés par Digard au milieu et Eysseric sur l'aile droite, les Niçois ont été récompensés par un but de Meriem.

 

L'ancien espoir du football français, qui renaît en ce début de saison après plusieurs années de galère, a ainsi inscrit son deuxième but d'affilée en reprenant de volée, à l'entrée de la surface, un ballon dégagé dans l'axe par Lautoa (40e).

 

Mais ils ont fini par craquer en fin de match, sous les efforts conjugués de Corgnet et Jouffre notamment. Si ce dernier (72e), pas plus que Mareque (51e) ou Autret sur coup franc (83e), n'a pas réussi à trouver la faille, la délivrance pour Lorient est donc finalement venue de Monnet-Paquet, remplaçant pour la cinquième fois de rang.

 

Les Merlus, qui avaient déjà arraché la victoire contre Montpellier lors de la deuxième journée, tenteront de surfer sur leur confiance mercredi face à Saint-Etienne en Coupe de la Ligue.

 

 

Réactions

 

Christian Gourcuff (entraîneur de Lorient) :

«C'est toujours un point de pris. On a eu plusieurs phases, avec d'abord vingt minutes très intéressantes avec occasion sur occasion. Mais on s'est désorganisés, on a perdu notre maîtrise, donné plus d'espaces et perdu le fil. Notre deuxième mi-temps a été volontaire. Compte tenu des circonstances (exclusion de Bourillon, ndlr), c'est quasiment une victoire mais il faut qu'on gagne encore en maîtrise, en lucidité. Le groupe vit bien, montre beaucoup de générosité, a envie de faire des choses mais peine à garder de la maîtrise. Et on a un groupe dense, c'est intéressant pour la suite.»





 

Claude Puel (entraîneur de Nice) :

«On s'est rendu coup pour coup, cela a été un match très vivant mais on n'a pas su se mettre à l'abri. Eux ont su aller chercher cette égalisation au fond d'eux-mêmes. Nous avons fait beaucoup d'efforts et l'avons payé un peu vers la fin, avec un manque de lucidité. C'est dommage mais les garçons n'ont pas à regretter leur match. Nous avons été cycliques avec des moments où nous avons été transpercés et d'autres bons. Mais c'est la jeunesse qui fait ça. L'équipe a eu la volonté d'aller vers l'avant, de se créer des situations. Nous n'avons jamais hésité à profiter de la moindre occasion pour porter le danger. C'est très frustrant. A part le premier (défaite contre Ajaccio, ndlr), tous nos matches ont eu un contenu intéressant. Mais on a encore du mal à gérer toutes les situations d'un match. Il y a beaucoup de choses encourageantes, il faut continuer comme ça.»





 

Wesley Lautoa (défenseur de Lorient) :

«On a fait le premier quart d'heure qu'il fallait mais on n'a pas marqué le but qui nous aurait libéré. Nice était bien organisé, nous a causé pas mal de problèmes. Leur but nous a fait mal mais on a su revenir en seconde période avec beaucoup d'ambition. On l'a mérité. On est toujours invaincus, c'est le principal, on ne casse pas cette spirale positive du début de saison. L'état d'esprit est irréprochable. Par exemple, ce soir, on veut un peu revenir pour Greg (Bourillon) qui a pris un rouge. Il y a un bon état d'esprit dans le groupe. L'an dernier, chaque fois qu'on prenait un but, on baissait la tête. Là, même après être revenus à 1-1 on voulait marquer le deuxième but. Je ne sais pas s'il y a plus de solidarité, mais on est plus en confiance.»

 

 

Revue de presse

 

Grâce à un but dans les dernières minutes de Monnet-Paquet, Lorient reste invaincu cette saison en L1 au bénéfice de son nul obtenu contre Nice (1-1). Les Merlus quittent tout de même le podium.

Lorient préserve son invicibilité

Commentaires   

+2 #3 Ultear 23-09-2012 10:52
Le dernier but était évitable, mais c'est la loi du foot. :)

La saison dernière, nous avons gagné 2-0, au Ray. ;)

Forza Nissa ! :P
+2 #2 alain 23-09-2012 09:00
Tu as surement raison mais prendre un pion à 2 mn de la fin ca fout les boules qd même. Mais bon il y a du mieux évident :-)
-1 #1 pettinati 23-09-2012 08:33
des matchs comme ca on les aurait perdus l an dernier !! cvtanich tres bon dans ses deplacements on sent le renard des surfaces en devenir !nissa e basta

Ajouter un Commentaire