Les supporters niçois pourront remercier ce soir Joris Delle et ses arrêts exceptionnels. Ils pourront regretter le manque de lucidité de Bauthéac ne voyant pas Bosetti, seul. Ils remarqueront aussi que les joueurs niçois ont fait preuve de solidarité.../...

 

Au final quelques points positifs à part Delle, la rentrée de Meriem plutôt pas mal, mais pas génial non plus, l'abattage de Bauthéac impressionnant, mais aussi le bon match de Pejcinovic et Kolo. Les deux petits jeunes (Traoré et Bosetti) ne s'en sont pas trop mal sortis. Genevois fait toujours peur mais un peu moins. Fabrice Abriel a été un peu en dessous ce soir par rapport aux matches précédents, tout comme Digard et Traoré. Guié-Guié n'a pas convaincu tout comme Dja Djé Djé.

 

Voilà ce que l'on peut retenir de cette rencontre.

 

Fiche technique

 

Stade du Hainaut, Valenciennes FC et OGC Nice 0 à 0.

12.631 spectateurs

Arbitre :
M. Delerue

 

Avertissements :

Valenciennes:  Samassa (82è)

Nice:  Kolodziejczak (10è), Traoré (77è), Palun (83è) 

 

Les équipes :


Valenciennes : Penneteau - Mater (cap.), Isimat-Mirin, Gil, Nery - Ducourtioux, Gomis, Danic (Kadir, 67e), Dossevi (Pujol, 76e) - Aboubakar (Samassa, 62e), Camara

Nice : Delle - Palun, Pejcinovic, Genevois, Kolodziejczak - Digard (cap.), Abriel (Meriem, 60e), Traoré - Dja Djedje (Bosetti, 72e), Guie Guie (Fofana, 46e), Bauthéac

 

 

Résumé

 

Après une victoire en déplacement lors de la première journée, Valenciennes a dû se contenter d'un point à domicile. Dès le début de la rencontre, les débats étaient très équilibrés entre les deux équipes. VA était le premier à se montrer dangereux par une tête d'Aboubakar (9e). Nice prenait ensuite l'ascendant au milieu, avec un bon pressing. Dja Djedje percutait plein axe avant de remiser sur Traoré, qui trouvait les gants de Penneteau (17e). L'attaquant était le Niçois le plus remuant, puisqu'il servait Digard, pour une frappe encore cadrée, mais pas décisive (30e). L'ancien Parisien cherchait enfin la tête de Guie Guie, qui croisait trop son ballon pour ouvrir le score (45e). Sous une chaleur encore importante, la pause venait à point pour les vingt-deux acteurs.

 

Au retour des vestiaires, les Valenciennois prenaient les affaires en main pour aller chercher la décision finale. La percussion de Camara aboutissait par une frappe en force, mais Delle était vigilant pour repousser le danger (57e). Juste après, c'est Ducourtioux qui tentait sa chance, et obligeait le portier à une parade de classe (58e). Camara revenait à l'assaut sur un coup franc lointain, dévié par un défenseur (60e). En difficulté, les Aiglons s'en remettaient au coaching de Claude Puel, qui faisait entrer Meriem pour reprendre le contrôle du ballon. Le meneur de jeu se montrait à son avantage, mais sans réussite (76e). Valenciennes revenait à l'attaque en fin de partie, avec un coup franc de Samassa magnifiquement repoussé par Delle (79e). Sur le corner, le portier était encore solide devant la tête de Pujol (80e). Dans les dernières minutes, le jeune Bosetti manquait de peu le but du hold up pour Nice (85e). Au final, un match nul mérité avec une mi-temps pour chacune des équipes, mais Valenciennes a eu plus d'occasions nettes. Sport24.

 

 

Réactions

 

Claude Puel :

"En deuxième période, on a eu quelques opportunités. C'est vrai que Joris (Delle) a sorti deux ou trois ballons chauds mais j'ai bien aimé notre prestation, avec de la maîtrise, de la qualité technique. Avec ou sans ballon, on a vu une équipe avec du caractère. Je trouvais dommage de rentrer à la pause sans avoir ouvert le score. On n'a pas été assez précis dans le dernier geste, on était timoré. Ce qui m'intéresse, c'est de voir des choses cohérentes. Après, on sait qu'on doit prendre confiance dans le domaine offensif. On manque d'agressivité et de conviction devant le but. Mais l'approche et la tenue du match qu'on a eues ce soir étaient intéressantes. Ce sont des bonnes bases, je veux capitaliser sur ce match. Les intentions sont bonnes. Notre premier match avait été stérile, ce soir c'était différent. Il manquait de la sérénité et du relâchement dans le dernier geste pour terminer. Dans le jeu, je pense qu'on aurait mérité de l'emporter. Après, sur le nombre d'occasions, c'est vrai, ils nous ont mis en défaut."

 

Joris Delle

 « J’ai fait ce que j’avais à faire. J’ai réussi quelques arrêts, c’est vrai. Je travaille beaucoup, à l’entraînement, pour réussir de bonnes choses le week-end. Un gardien a bien sûr besoin de ce genre de prestation mais il doit aussi faire des erreurs à l’entraînement. Pour progresser, c’est essentiel d’en retenir les leçons, voilà tout. On a fait un bon match. Maintenant, pour gagner, on doit mettre un brin de folie supplémentaire dans nos attaques.»pour l’objectif de fin de saison. On devra faire plus pour prendre les trois points.»

 

Daniel Sanchez (Valenciennes)

« Mon sentiment est mitigé. On ne peut pas être frustré quand on voit notre première période. Mais sur la deuxième, par contre… On a eu des occasions dangereuses. On reste sur notre faim. Heureusement, en deuxième mi-temps, on a été plus agressifs. Mon message avant le match n’était pas de jouer bas. Mais c’est ce qu’on a fait. Pouvait-on démarrer comme on a fini au niveau de notre système de jeu ? Je ne dis pas non. Mais je ne sais pas. L’entrée de Pujol nous a fait du bien. On a ressenti son métier, son expérience. Jouer à deux attaquants devant d’entrée ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que notre milieu ne participait pas au jeu en première période. On n’était pas assez conquérant. Il nous faudrait un joueur un peu plus créatif dans ce secteur. Devoir faire le jeu, ce n’est pas ce qui nous sied le mieux. Si on fait un jugement sélectif, on peut se dire, sur la deuxième période, qu’on a montré de bonnes choses. Il y a des motifs d’espoirs.»

 

Rémi Gomis (Valenciennes)

« On n’a pas proposé de jeu en première période. On était juste attentistes. On ne faisait pas trois passes consécutives. A la mi-temps, on a pris une soufflante par le coach. C’est logique. Après, on a montré plus d’envie. Nous ne sommes pas inquiets. On n’a pas pris de buts en deux matchs, on a quatre points… On sait qu’on jouera le maintien et que ce sera difficile comme chaque année. La semaine prochaine, on reçoit Ajaccio, un adversaire direct. 

 

Revue de presse

 

Dans des conditions très compliquées, Valenciennes et Nice n?ont pas pu se départager lors de cette deuxième journée. Après une première période catastrophique, les deux équipes ont eu leur balle de match en seconde période, sans réussite.

Un point mis au chaud

Commentaires   

#1 leo 21-08-2012 12:38
comme quoi taper sur les joueurs avant de les avoir vu a l'oeuvre ne sert pas a grand chose.. a bonne entendeur...

Ajouter un Commentaire