Le derby s'approchant, beaucoup de supporters ont remarqué l'augmentation du prix des places pour cette rencontre. L'As Monaco a, en effet, décidé d'augmenter de 8 à 12 euros le prix des places en tribune populaire comme celles des autres tribunes.

Les suites du match Lyon-Nice nous montrent des réactions constrastées. Jean Michel Aulas le tout puissant président de Lyon tente de faire pression sur l'Equipe en écrivant  à la direction de ce journal. Il n'accepte pas les critiques des journalistes. Il ne faut pas oublier qu'il s'est souvent soulevé contre la prétendue injustice contre les lyonnais mais il a du mal à accepter l'inverse... C'est le propre d'une personne puissante...

Après le magazine OGC Nice Event consacré au club avec un DVD de très bonne facture, l’OGCNice se dirige vers la radio avec l’émission “100% aiglons” sur France Bleu Azur tous les lundis de 18h30 à 19h. Une émission animée par les journalistes de France Bleu, Nice Matin et de l’Equipe TV.

Maurice Cohen revient dans Nice Matin de ce jour (lien dans la rubrique Nice Matin du site) sur les difficultés, que ce soit au niveau recrutement qu'au niveau abonnement. Tous nos soucis viennent du stade, à en croire le président niçois. Extrait: " On a les moyens de prendre des attaquants de qualité et d'expérience mais on se heurte à un problème : ils ne veulent pas venir à Nice ! Parce qu'on ne possède pas d'infrastructures dignes d'un club de L1. Ils n'ont pas envie de venir jouer devant 12 000 spectateurs et s'entraîner sur des installations dignes de la DH ! Deux ou trois joueurs qui jouent dans de grands clubs européens ont refusé de venir à cause de ça."

Il y a des fois où on peut s’éloigner du football pour signaler un premier long métrage d'un supporter de l'OGC Nice,  Cyril Gelblat. Ce jeune réalisateur, de 31 ans, a tourné ce film  il y a 3 ans et ce long métrage sort ce mercredi en salles,  dans les Alpes Maritimes.  

Alors vous allez me dire, faut-il uniquement aller voir le film car le réalisateur est niçois... non pas seulement… Pour s'en convaincre il suffit de lire les réactions de la presse. Cette dernière est unanime :