La LFP indique que Nice - OM a été programmé pour le week-end du 24 et 25 août et, donc, que les recrues doivent être officialisées 48h avant ces dates. Vu que l'officialisation de la vente aura lieu demain, il n'y aura donc pas de nouvelles recrues pour cette rencontre.

 

 

La vente effective de l'OGC Nice a Jim Ratcliff aura lieu demain. Selon la presse, un nouvel organigramme devrait être annoncé demain pour Nice Matin, lundi pour l'Equipe. Concernant les évenutelles recrues (notamment celles que nous vous avons annoncé, hier) elles pourraient être officialisées (même présentées) en fin de semaine et maximun lundi.

 

 

Le dernier obstacle passé, les Aiglons vont pouvoir s'envoler: avec l'autorisation du gendarme de la concurrence à son rachat par le milliardaire anglais Jim Ratcliffe, propriétaire du groupe Ineos, l'OGC Nice va enfin lancer son mercato et essayer de poursuivre sa belle lancée.

 

Si les deux victoires inaugurales du club azuréen en Ligue 1 cette saison ont pu, d'une manière idéale, faire patienter les supporteurs niçois, le feu vert de l'Autorité de la concurrence survenu mardi n'en est pas moins un soulagement sur la Riviera, tant cette décision était attendue.

 

"La nouvelle entité ne détiendra qu'une position très limitée sur les différents secteurs d'activités des clubs de football professionnel, et en particulier sur le marché du transfert des joueurs professionnels", a estimé l'Autorité, validant un rachat "sans conditions particulières".

 

C'est la première fois que le gendarme de la concurrence avait sur sa table le dossier d'une opération dans le secteur des clubs de football, soumis le 22 juillet par le groupe pétrochimique Ineos. Le montant de la transaction, qui n'a pas été rendu public, avoisine une centaine de millions d'euros, de source proche du dossier.

 

Jim Ratcliffe est donc en passe de s'offrir un club de Ligue 1, après avoir déjà acquis en 2017 le FC Lausanne-Sport, qui évolue en deuxième division suisse. Actionnaire majoritaire d'Ineos, non coté, l'homme d'affaires anglais est l'une des plus grosses fortunes du Royaume-Uni: son patrimoine est évalué à 18,15 milliards de livres (19,83 milliards d'euros) selon un classement publié en mai 2019.

 

Ce passage sous pavillon anglais donne davantage de sérénité au club détenu depuis 2016 par des actionnaires sino-américains, qui va enfin pouvoir faire venir des recrues, réclamées par les supporters.

L'Autorité de la concurrence avait certes accordé à la mi-août une dérogation à l'équipe de Jim Ratcliffe, alors simple candidat au rachat, afin de lui permettre de recruter des joueurs sans attendre l'officialisation du transfert définitif de propriété. Mais la fébrilité autour du dossier avait handicapé l'OGN sur le marché estival.

 

Le club niçois n'a à ce stade enregistré qu'une seule recrue avec l'arrivée du relayeur néo-professionnel Kephren Thuram, 18 ans, venu du centre de formation de l'AS Monaco.

 

Le closing (transfert définitif) entre M. Ratcliffe et les actionnaires majoritaires sino-américains propriétaires du club depuis 2016 devrait intervenir vendredi, de source proche du groupe pétrochimique.

 

Suivront une réunion du conseil de surveillance de la société anonyme de sport professionnel (SASP) gérant l'OGCN pour acter le nouvel actionnariat et élire un nouveau président, poste actuellement occupé par Chien Lee, puis la présentation du nouvel organigramme de direction. Puis il faudra, vite, boucler le processus de ventes avant la fin du mercato fixé au 2 septembre.

 

Au moins trois renforts seraient déjà en bonne voie de conclusion, selon des sources concordantes: l'attaquant international danois Kasper Dolberg (21 ans) de l'Ajax Amsterdam, le prêt d'Adam Ounas (22 ans), l'attaquant international algérien de Naples, et celui d'une vielle connaissance niçoise, Dalbert (25 ans), le latéral gauche brésilien de l'Inter de Milan.

Sur le plan sportif, les incertitudes autour du recrutement et le dossier de rachat ne semblent pas avoir perturbé les hommes de Patrick Vieira. Solides à domicile face à Amiens (2-1), puis de nouveau victorieux à Nîmes (2-1), les Aiglons ont fait une rentrée soignée en Ligue 1, actuels deuxièmes derrière l'OL avec six points.

 

Conforté par cette reprise prometteuse, Nice recevra le 28 août l'Olympique de Marseille pour le compte de la troisième journée de championnat, dans un derby où le voisin marseillais cherchera, lui, à ouvrir enfin son compteur de buts dans cette nouvelle saison.

 

 

Isabelle De Silva, la présidente de l’Autorité de la concurrence, a annoncé hier que «l’instruction du rachat de l’OGC Nice se poursuivait à un rythme très soutenu et pourrait aboutir avant la fin de la semaine ». Selon Nice Matin, la vente devrait être effective aujourd'hui ou demain.

 

 


En ce début de saison compliqué en coulisses chez les Aiglons, l’entraîneur apparaît comme un socle inébranlable face aux vents contraires. En attendant un nouveau chapitre qui s’annonce excitant...Six points dans la musette. Si Lyon a tapé du poing sur la table en ce début de saison et impressionne les observateurs, Nice mène tranquillement sa barque malgré les remous en interne. Dans l’attente de l’aval du rachat du club par le milliardaire britannique Jim Ratcliffe, les Aiglons sont sportivement bloqués. Patrick Vieira en est la première victime. L’ancien Gunner, qui n’avait déjà reçu aucun renfort en janvier, doit faire avec les moyens du bord. Privé de plusieurs éléments essentiels pour cause de blessures (Atal, Maolida, Benitez, Sarr, Walter, Danilo, Le Bihan…), le champion du monde 1998 a déjà poussé quelques gueulantes sur la langueur du mercato azuréen et s’agace du processus interminable. En attendant de nouvelles recrues, il apparaît comme un socle dans le nouveau projet prometteur de l’OGC Nice. Avec le départ d’Allan Saint-Maximin à Newcastle, le principal atout offensif du Gym l’an passé, Vieira a dû encaisser le coup et jouer de toute son aura pour mobiliser un groupe en manque de solutions offensives. Bingo ! Si sur le papier le onze des Aiglons est une juxtaposition de bricolages, comme Arnaud Lusamba, milieu de formation titularisé à la pointe de l’attaque à Nîmes (2-1), le groupe dégage un sentiment de sérénité malgré les vagues. « Après l’expulsion de Racine Coly, il a fallu montrer du caractère et de la solidarité dans ce match. On repart de Nîmes avec les trois points et c’est très bien, s’est enthousiasmé coach Vieira. On a été récompensés de notre travail. Mon groupe a été, ce soir, exceptionnel. Sa force, c’est cette attitude de solidarité. Elle m’a plu. »

 

Un supplément d'âme

 

Au vu de ses matches de présaison, Nice a une belle gueule de survivant et son entraîneur celle du docteur qui maintient en vie un patient bien amoché. Rousté par Wolfsburg (1-8) et Burnley (1-6), l’OGCN s’est remobilisé à l’ouverture du Championnat. Vieira a su insuffier un véritable allant à cet effectif réduit quantitativement et qualitativement, avec ce supplément d’âme qui peut parfois faire la différence en Ligue 1. En atteste ce but rageur de Dante à la 95e minute face à Amiens, qui a offert les trois premiers points. Les principes n’ont pas changé malgré les turbulences. Un bloc équipe qui se tient en quelques dizaines de mètres, un pressing collectif et surtout cette envie de guider le tempo du match avec la possession du ballon souvent à son avantage. Avec deux victoires en ouverture de la Ligue 1, le bricolage sera bientôt terminé. Place à deux semaines qui s’annoncent très chaudes sur le front du mercato. Vieira ne s’en est jamais caché. « On est limités quantitativement dans l’aspect offensif. On a besoin d’un peu plus de créativité et moi, j’ai besoin d’avoir un peu plus de choix. La liste des joueurs que j’aimerais avoir a été communiquée et on va voir ce qui va se passer », claironnait-il en conférence de presse après avoir battu les Picards. Dolberg ? Ounas ? Claude-Maurice ? Peñaranda ? Hunou ? La liste des ciblés est longue mais elle fleure bon la nouvelle aventure excitante. Avec toutes les cartes en main et la patte qu’il a su poser sur son effectif, Patrick Vieira offre une belle promesse à tout le peuple nissart.

 

 

Sous-catégories