Hier soir, la Ligue (LFP) a communiqué ses sanctions suite aux incidents à la fin de la rencontre Nice - Bastia. Des sanctions profondément scandaleuses avec deux matches à huis clos partiels + 1 en sursis. Alors pourquoi disons-nous cela? Non, nous ne croyons pas à un complot anti-niçois mais nous affirmons que le Gym n'est pas traité comme les autres clubs. Il suffit pour cela de regarder les dernières sanctions infligées à certains clubs pour des faits similaires.


Quelques exemples récents:

 

La tribune sud sera fermée à titre conservatoire lors de la rencontre Nice - Lyon. En effet, la LFP indique sur son site "Au vu de la gravité des faits, la Commission décide de placer le dossier en instruction. La Commission décide par ailleurs de prononcer à titre conservatoire la fermeture de la Tribune Populaire Sud."


La gravité des faits: aucun blessé, aucune violence à part une personne de la sécurité du Gym qui se prend pour un boxeur... C'est vrai que l'affaire était grave mais sûrement pas plus grave que lors de la rencontre St-Etienne - Lyon (1-2) en décembre dernier où les supporters stéphanois étaient rentrés sur le terrain suite à une provocation de Joel Bats, moins grave que l'envahissement avec violence des lensois face à Brest en mai dernier... pour quelles sanctions? Mais nous, nous sommes Nice.

Une semaine ratée... Réunion de supporters, préfet,  match...

 

Non contente d'avoir empêché le petit club de Luzenac de monter en L2, la FFF, toujours aussi efficace, n'a pas trouvé le moyen de réintégrer l'ex-pensionnaire de National. Au final, il vaut mieux s'appeler Martel et faire des promesses non tenues et laisser le LAP mourir. Voilà comment la FFF traite un petit club mais n'oublions pas la LFP qui a bien contribué à cette situation. A gerber!

Alors que le président Rivère nous annonce depuis des mois que nous allons avoir une équipe compétitive, que les supporters ne doivent pas s’inquiéter…