Les niçois auront-ils la capacité de réagir suite à la défaite de dimanche? Retrouvez toutes les infos, remises à jour quotidiennent.  

 

Votre nouveau maillot 100% original de l'OGC Nice, moins cher (76€) (-15% avec le code VCUKKB15, derniers jours) avec livraison gratuite

 

 

  Les cotes

 

 



Où suivre la rencontre?

 

 Radio

RMC

France Bleu Azur

 

Multiplex

RTL

 

Vos places

 

 



 

Les stats

 

Victoire(s) Bordeaux : 36 - Nul(s) : 9 - Victoire(s) Nice : 9

 

Les 10 derniers Bordeaux - OGC Nice
 

25/02/2018 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 0 - 0 OGC Nice

21/12/2016 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 0 - 0 OGC Nice

14/12/2016 Coupe de la Ligue Girondins de Bordeaux 3 - 2 OGC Nice

19/02/2016 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 0 - 0 OGC Nice

16/01/2015 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 1 - 2 OGC Nice

22/03/2014 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 1 - 1 OGC Nice

02/09/2012 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 1 - 1 OGC Nice

03/03/2012 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 1 - 2 OGC Nice

30/01/2011 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 2 - 0 OGC Nice

23/08/2009 Ligue 1 Girondins de Bordeaux 4 - 0 OGC Nice

 

 

 

 

Les news

 
28/10
 
Les équipes
 
L'Equipe
 
 
Nice Matin
 
 
27/10
 
Blessés cette semaine et laissés au repos, Andreas Cornelius (adducteurs) et François Kamano (épaule) ont repris l’entraînement hier. Les deux hommes sont aptes pour dimanche. Ce n’est pas le cas en revanche pour Youssouf Sabaly qui souffre toujours de sa petite lésion à la cuisse gauche. Enfin, il règne une petite incertitude pour Igor Lewczuk, victime d’une béquille jeudi soir et qui boîtait bas en sortant du terrain.
 

Pierre Lees-Melou ne jouera pas dimanche au Matmut avec Nice. Le milieu de terrain d’origine girondine souffre d’une lésion musculaire. Mouez Hassen est également forfait, pour une luxation de l’épaule, tout comme Youcef Hatal (ischios), Michael Le Bihan (genou). Gauthier Lloris et Lamine Diaby-Fadiga sont eux en phase de reprise

 
26/10
 
Le meilleur joueur niçois Youcef Atal souffre d'une lésion musculaire aux ischios et sera absent dimanche tout comme Lees-Melou.
 
25/10
 
Pour cette rencontre, les supporters de l'OGC Nice auront l’obligation de se déplacer en bus ou en minibus et de se rendre à l’aire de péage de Saint-Selve, à 15h, soit deux heures avant le coup d’envoi, munis d’une contremarque. Ils rejoindront le stade sous une escorte policière. Chaque billet sera délivré au stade en échange de la contremarque, au prix unique de 15 €.
 

Les véhicules individuels ne seront pas autorisés à faire le déplacement. Par ailleurs, les supporters niçois seront « interdits de circuler, de stationner ou d’être présents en centre-ville de Bordeaux du samedi 27 octobre 20h au dimanche 28 octobre à minuit », précise un arrêté préfectoral.

 

Et les niçois habitant à Bordeaux?

 
24/10
 
Jérome Brisard arbitrera la rencontre, assisté par François Boudikian et Benjamin Pagès.
 
 
 
 

 

 

 

Les déclarations d'avant-match

 

 

A venir

 

Revue de presse

 

Vieira poursuit son but

L'Equipe

 

Malgré les carences offensives de son équipe, l’entraîneur de Nice maintient la philosophie de jeu qu’il s’est fixée depuis son arrivée, cet été.

 

Patrick Vieira se veut un homme patient. Et averti. Il a attendu la fin de sa conférence de presse de vendredi pour avoir à répondre à l’inévitable question au sujet de l'état de forme de son attaquant vedette, l'Italien Mario Balotelli. « Ça va, a-t-il lâché, avant de se marrer. Une seule question sur Mario, c’est bon ça. Il est sur la bonne voie pour faire un match plein. Le problème, c’est qu’il a besoin d’enchaîner les entraînements et les matches. Cela ne va pas se faire du jour au lendemain. Il faut que je sois patient avec lui.»


L’ennui, c’est qu’à force de prendre tout son temps, son équipe n’en a plus beaucoup.


Avec un match sur deux perdus depuis le début de la saison, l’OGC Nice de Vieira ne décolle toujours pas. Cela ne l’affole pas : « On a envie et on mérite d’avoir plus de points par rapport à ce qu’on a montré. Ce qui est important pour moi, c’est de continuer à produire du jeu, de garder cette philosophie d’aller vers l’avant. Ce qui me préoccupe, c’est cette idée de jeu à mettre en place. »

 

Les résultats, le classement et les ambitions, tout cela viendra naturellement. « Il est encore beaucoup trop tôt pour parler de relégation ou d’Europe », confirme-t-il. Persuadé d’être dans le vrai, le successeur de Lucien Favre sur la Côte d’Azur continue donc d’inculquer ses principes de jeu à ses joueurs. Cette semaine, l’accent a été mis notamment sur la concentration et la rigueur lors des séances devant le but.


Car si Vieira veut atteindre son but, il serait bien que ses joueurs en mettent. « Quand on regarde le nombre de buts marqués cette saison, c’est vrai que c’est peu (sept en dix matches de L 1). Mais les occasions sont là. C’est le plus important. Je ne suis par conséquent pas spécialement inquiet de ce côté-là. La réussite, il faut qu’on la force et c’est à moi de redonner aux joueurs cette confiance qui les fuit. » Garder son flegme en toute situation constitue un bon début.

 

 

Trois points dans le viseur

Nice Matin

 

C’est dans la cohésion collective que les Aiglons ont décroché leurs meilleurs résultats cette saison.
Un fonds de jeu séduisant n’a pas permis aux Aiglons de goûter à la satisfaction depuis plus d’un mois (2 défaites, 1 nul). Il faudra en faire plus en Gironde pour rompre la spirale négative


Barragiste à domicile, Nice est sur le podium à l’extérieur (voir encadré). Le paradoxe résume l’irrégularité d’une équipe qui souvent joue bien mais marque trop peu. La maîtrise affichée contre l’OM en première mi-temps s’est désagrégée après le but concédé. Comme un coup de massue de trop pour une formation qui n’arrive pas à matérialiser sa domination en concrétisant ses occasions.


Gagner en réalisme offensif


« On arrive à être dangereux, on manque de réussite,» insiste Patrick Vieira. Mais je ne veux pas me focaliser sur les attaquants qui ne marquent pas, parce qu’on va les mettre au fond à un moment donné. Ce qui me préoccupe, c’est l’idée de jeu pour se créer ces situations qui nous permettront de marquer.» Myziane «manque de rigueur devant le but», mais le coach est persuadé que le travail payera. Il se veut «patient», comme avec Balotelli, qui tarde à trouver une entente cordiale sur le terrain avec Saint-Maximin.


«Mario est sur la bonne voie pour faire un match plein. On le voit sur sa première mi-temps contre Marseille. Il a besoin d’enchaîner les matchs et les entraînements ».


Avec Ganago, Srarfi et Sacko, Vieira aura du matos offensif sur le banc.


Composer avec une défense inédite


Le champion du monde 98 aura moins de solutions pour composer une défense forcément inédite en l’absence de Christophe Hérelle.
L’ex-Troyen s’est plaint d’une douleur au genou et la charnière de trois centraux pourrait être 100% gauchère. Jallet serait plutôt attendu dans le couloir droit pour pallier le forfait d’Atal, encore victime de sa débauche d’énergie avec une lésion aux ischios. Le latéral de 34 ans a toujours fait ses matchs et n’a connu que la victoire (3 titularisations pour autant de succès). Un relais d’expérience solide pour Vieira, qui veut voir des joueurs « très intelligents sur le plan de l’organisation défensive» au-devant d’un adversaire bordelais qui «va très vite en contre. Surtout sur les côtés», en référence à Kalu (1 but, 1 passe), Karamoh (2 buts) et Kamano (7 buts).


Faire plus dans l’engagement


Une menace offensive sérieuse à laquelle avaient su répondre les Aiglons à Lyon. A côté de Dante, Jallet avait été un exemple de plus en terme d’investissement et de concentration dans une jeune équipe qui a tendance à perdre la maîtrise des événements. Danilo, «qui va de mieux en mieux après sa longue blessure» souffle Vieira, est censé amener un plus dans la détermination et l’agressivité face à des Girondins qui ont joué en Russie trois jours plus tôt. «On est en début de saison, les équipes peuvent enchaîner 2-3 matchs dans la semaine. Je ne pense pas que ça va peser dans la rencontre» estime Vieira.


Reste que la marge de manœuvre est infime et à chaque fois que Nice a été suffisant (Montpellier, Toulouse), le résultat escompté n’était pas au rendez-vous. Pour se redresser, il faut retenir les leçons du passé. Le plus tôt sera le mieux pour basculer sur une série positive.

 


Nice attend son Super Mario

Sud Ouest

 


Avec l’OGC Nice, les Girondins se préparent à affronter une équipe aux allures de bête noire, qu’ils n’ont plus battue à domicile depuis janvier 2011, si ce n’est l’an dernier en Coupe de la Ligue (3-2). En six matches, ils ont concédé deux défaites et quatre nuls... Vous avez dit coriace?


Le match de cet après-midi risque de ne pas être plus facile à négocier car Nice est une équipe à l’aise en déplacement. En cinq voyages, elle n’a perdu qu’une seule fois, à Montpellier, sur un but de Gaëtan Laborde (6e journée). Mais elle a en revanche signé deux belles victoires, à Lyon (1-0 4e journée) et à Nantes (2-1, 7e j.). Pour le reste, les hommes de Vieira ont réussi deux nuls 1-1, à Caen (2e j.) et à Toulouse (9e j.)


On imagine que les Aiglons joueront au Matmut avec l’envie de rééditer leur belle prestation de Lyon. Car depuis leur succès à Nantes, ils n’ont plus remporté une seule victoire, s’inclinant 3-0 face au PSG, avant d’aller chercher le nul à Toulouse et de perdre à nouveau à l’Allianz Riviera contre l’OM (0-1).


« On manque de réussite »


Pour Patrick Vieira, les résultats ne sont pas tout à fait conformes à la logique à la vue des matches que son équipe joue. « On mériterait d’avoir plus de points que l’on n’en a actuellement », a-t-il dit lors de son point presse cette semaine. « On a des occasions, on arrive à être dangereux mais on manque de réussite. »


L’efficacité des attaquants niçois est quelque peu problématique.


« Quand on regarde le nombre de buts marqués cette saison (7), c’est peu », constate l’entraîneur du Gym. C’est peu en effet, avec deux buts au bilan du meilleur buteur, Allan Saint-Maximin.


C’est là l’une des surprises de la saison, difficile à comprendre quand on compte dans ses rangs un joueur du renom de Mario Balotelli. Mais « Super Mario » joue peu. Hors de forme, en surpoids cet été, il a à peine disputé quatre matches, ne débutant que trois fois...


Le bilan est maigre pour un joueur de sa réputation. Mais cela n’inquiète pas son entraîneur. « Il est en train de rattraper son retard », estime Vieira. On a vu sur la première période de Marseille qu’il était de mieux en mieux. Ce qui le plante vraiment, ce sont ces quelques kilos de trop. Pour les perdre, il faut enchaîner les entraînements. Puis, pour être bien, il faut enchaîner les matchs. Et ça, ça va être long... »

 

 

Digérer la défaite du Zénith

Sud Ouest

 

Pour les Girondins, il ne sera sans doute pas facile de se replonger dans la réalité du championnat, après l’immense déception vécue à Saint-Pétersbourg. Il le faudra bien, pourtant, car ils restent sur un revers à Montpellier et devront se rendre le week-end prochain à Lyon où il ne sera pas facile de gagner.


Les hommes du duo Bedouet - Ricardo doivent d’abord surmonter la fatigue du voyage. Leur avion ne s’est posé à Mérignac qu’à 5 heures du matin, à cause des formalités de douane au départ en Russie. Même avec du sang frais, la fatigue risque d’être bien présente en fin de match ce soir. On se souvient que Strasbourg, lors de sa visite, avait établi une stratégie en fin de match, pour tenter de profiter de la lassitude d’une équipe revenue d’Odessa le vendredi matin à l’aube. C’est ainsi que Da Costa avait marqué le deuxième but pour les Alsaciens, quand Bordeaux tentait de revenir après celui vite encaissé. C’est un élément que le staff des Girondins prendra certainement en compte dans le déroulement du match. Mais il faut aussi évacuer la déception de la défaite face au Zénith. « Un match comme ça, cela laisse des dégâts », lance Éric Bedouet. « Il va falloir réparer les têtes et réparer les corps. » A priori, les Girondins savent faire. Au retour de Prague, où ils avaient été battus 1-0, ils étaient allés s’imposer à Guingamp (3-1). Peuvent-ils répéter un tel résultat? Pour lui, Nice c’est un autre niveau. « C’est une équipe qui joue bien, qui a un schéma à trois derrière un peu embêtant. C’est vraiment une très belle équipe qui n’aurait jamais dû perdre contre Marseille. » À ses hommes de faire ce qu’il faut pour gagner.

 

 

 

 

Commentaires   

#12 Gandolfi 28-10-2018 19:36
Merci à St Maximin qui a fait le travail de Balotelli toujours aussi concerné dans un match de foot.
#11 Gandolfi 28-10-2018 16:37
Burner titulaire et Danilo.J'ai vraiment du mal avec Danilo.Enfin on va bien voir
#10 Pitchoun 28-10-2018 14:24
J'ai l'impression que "Pere Noel" qui apparait tout d'un coup est en fait le pseudo d'un autre intervenant du forum au style reconnaissable (" je le dit depuis le début de saison avec cette équipe c est la L2"). Aura-t-il la sagesse de tomber le masque ?
#9 Gandolfi 28-10-2018 13:49
Pour moi Pere noel avec un Balotelli un peu plus dans le coup et un St maximin un peu plus axé pour eviter ses dribbles completement inutiles le long de la ligne de corner,on devrait avoir 6 points de plus et etre 6 eme sans probleme avant de jouer contre Bordeaux.Ils faut esperer qu'il y ai un peu plus d'automatisme entre ces 2 joueurs.Pour moi ce soir celui qui peu apporter un petit plus c'est Jallet.Quand à Attal,il faut qu'il grandisse un peu et pas tomber dans les travers de St Maximin.
On sait tous qu'ils ont fait un recrutement de merde,mais vu le niveau de la ligue 1,y'a pas de quoi etre inquiet.
#8 PERE NOEL 28-10-2018 13:23
C est bientôt Noel

si vous y croyez au père Noel et bien parfait mais je le dit depuis le début de saison avec cette équipe c est la L2 Vous pouvez faire dire ce que vous voulez faire l équipe autant de fois mais c est comme ca. Ca fait 3ans que les meilleurs joueurs partent et on les remplace par des billes Nos Américains chinois ou autre ne font rien c est à se demander pour quoi ils ont racheté le club
#7 marsiglialiste 28-10-2018 09:49
on risque ce soir d'être 17 eme place que nous occupons avant notre match ,le barragiste que nous recevrons samedi est à 1 point ,la ligue 2 est à 4 points et quand on sait qu'il y a MONACO dedans ce n'est pas rassurant ...ce qui préoccupe VIEIRA c'est l'idée de jeu à mettre en place ,si on veut s'accrocher aux derniers du bon wagon de l'europe c'est de viser les 3 points quitte à mettre du côté le beau jeu que nous faisons pas et le déclic c'est maintenant
#6 canardou 28-10-2018 07:46
Il va falloir qu'on organise un sondage sur Atal, j'ai l'impression que c'est un joueur très clivant qu'on adore ou qu'on déteste (enfin question de parler) Contrairement à Pitchoun, moi je me réjouis de savoir qu'il ne sera pas titulaire Je le vois en joker. Sa gentillesse et sa grinta ne peuvent suffire à masquer ses lacunes techniques! A part percuter lorsqu'il réussit à prendre un peu de vitesse, il n'a pas montré grand chose je trouve, je le situe grosso modo au niveau d'un Burner.
#5 Pitchoun 28-10-2018 07:21
Pour le commentaire de Canardou sur Boudebouz: je crains malheureusement que seulement lui ne nous aiderait que trop peu, les manques etant certains dans toutes les lignes. Si nous ne faisons pas un recrutement digne de ce nom au Mercato d'hiver pas besoin de depenser inutilement des millions pour rester en milieu de tableau.
#4 Pitchoun 28-10-2018 07:17
Dommage qu'Atal, meilleur nicois sur l'esprit de combativite et de la gnac ces derniers temps soit blesse.
Il faut revenir a un 5-3-2 pour jouer la defense et place des contres meurtriers avec St Maximin, les girondins devant etre marque moralement et physiquement par leur quasi elimination au stade de poules, et le long deplacement a Moscou. Balotelli en lance de rampement pour St Maximin et Boscagli en en defense centrale - son vrai poste.
Bref si je peux me permettre une suggestion a Viera:
Benitez-Jallet,Dante,Sarr,Boscagli,Coly- Tameze, Danilo, Cyprien- Balotelli, St Maximin
Et la on peut esperer ramener quelque chose de Gironde...
#3 CorsicaNissart 27-10-2018 14:02
J'ose espérer que l'OGC Nice Hôpital puisse faire un résultat chez les poivrots ! Mais ce qui me tarabuste le plus, c'est le nombre de blessés de longue durée ? La leçon de Xavier Pentecôte n'a pas été retenue ! Exemple : Le Bihan ! Quand à Gauthier Lloris ? C'est un véritable mystère ?? Constamment blessé " toutes les saisons " à Nice ? il est prêté la saison passée au Gaz d'Ajaccio ou il est titularisé à un poste de défenseur central sans jamais passer une seule journée à l'infirmerie ?? De retour à Nice, le revoilà reprendre sa place qu'il occupait durant de longues années au service de santé ! Le plus étonnant, c'est que le club lui renouvelle son contrat ? Comprenne qui voudra !!

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir