Olivier Ntcham, le milieu français du Celtic Glasgow, formé à Manchester City par Patrick Vieira, décrypte son style.


Patrick Vieira l’a dirigé pendant deux ans à l’Academy de Manchester City. Élément essentiel de l’équipe de France Espoirs, Olivier Ntcham (22 ans) porte un regard admiratif sur le travail du technicien français. Rapport direct avec les joueurs, « idée très claire du football », management « calme et posé » : pour le milieu du Celtic Glasgow, pas de doute, Vieira a « tout pour réussir » à Nice.

 

« Comment définiriez-vous le jeu qu'il veut mettre en place ?

 

Il a une idée très claire du football qu’il veut. Vieira, c’est vraiment un entraîneur espagnol. Il a cette philosophie-là. Même en jeunes, à City, on jouait comme ça. Pour schématiser son jeu avec ballon, c’est circuits courts et redoublements. Dans un cadre tactique défini. Mais ça passe par le jeu court avant tout. Ça m’avait marqué, lors d’une des premières séances, il y avait un gardien qui avait allongé loin devant, ça l’avait mis hors de lui. On était en Angleterre et lui refusait ça (rires).

 

Comment sont construites ses séances ?

 

Beaucoup à base de jeu. Après, il est beaucoup dans l’aspect tactique aussi. Avec les défenseurs et les milieux notamment. Il laisse davantage de libertés devant. Pour nous, les milieux, il est beaucoup dans le conseil, le premier contrôle, la position du corps par rapport au ballon. J’ai eu beaucoup de coaches quand même, mais, dans le jeu, c’est celui avec lequel j’ai pris le plus de plaisir. Je ne me rendais pas compte de la chance que j’avais à l’époque.

 

Sa méthode est-elle adaptable à Nice ?

 

Pour moi, c’est évident que oui. Je regarde les matches de Nice, et ça colle vraiment avec ce qu’ils font. Ce sont deux philosophies qui se rejoignent. Ça va marcher.

 

viera4

 

 

Mais est-il prêt ?

 

Sur ce que j’ai vu, il ne lui manque rien. Sincèrement. La philosophie, il l’a. L’expérience d’ancien joueur pro, avec la carrière qu’il a eue, lui apporte beaucoup, je trouve, dans son rapport avec les joueurs.

 

Ça se traduit comment concrètement ? Comment aborde-t-on Patrick Vieira quand on est un jeune joueur ?

 

C’est quelqu’un de simple. Pas un coach qui va être dans l’affrontement. Il est posé, calme, ouvert à la discussion. Il te dit les choses, il n’y a pas d’ambiguïté. Ce que j’avais aimé aussi, c’est qu’il était très proche des joueurs, et quels que soient leurs statuts, remplaçant ou titulaire.

 

 

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir