Les aiglons ont dominé le match mais comme toujours de manière stérile. La lenteur fait partie de l'ADN du jeu niçois. Il a été impossible pour les "rouge et noir" d'élever le jeu. Pourtant grâce à Pléa, les niçois avaient fait l'essentiel en marquant le premier but... mais le manque de solution, de vivacité, de décalage n'ont pas permis au Gym d'aggraver le score... Et ce qui devait arriver, est arrivé avec l'égalisation d'Angers. Autant dire que le course à la 5ème place a pris un sacré un coup dans l'aile ce soir.

 

Fiche technique

 

SCO Angers - OGC Nice : 1 - 1 (0-0)
Arbitre : M. Turpin

Buts :

Angers : Fulgini (83e)

Nice : Plea (67e)

 

Avertissements :

Angers :Guillaume (90e +1)

Nice :Lees Melou (38e), Benitez (77e), Plea (87e)

 

Les équipes :

Angers : Butelle - Bamba, Thomas, Traoré (cap), Manceau - Santamaria, Mangani, Oniangué (Guillaume, 74e) - Tait (Kanga, 65e), Reine Adelaide (Fulgini ,14e), Toko Ekambi

Nice : Benitez - Souquet, Marlon, Dante (cap), Le Marchand - Lees-Melou, Tameze, Seri - Saint-Maximin (Sarr, 87e), Plea, Srarfi (Le Bihan, 74e).

 

Les buts

 

84ème BUT de Fulgini pour Angers ! Dans la surface de réparation de Nice, Marlon dévie le ballon de la tête et à la réception Angelo Fulgini ajuste Walter Benitez d'une frappe bien placée dans la lucarne gauche.

 

67ème BUT de Plea pour Nice ! Jean Michaël Seri perce plein axe la défense d'Angers et glisse le ballon dans la surface pour Alassane Plea. Ce dernier trompe Ludovic Butelle en taclant le ballon en bout de course.

 

 

Résumé

 

Malgré un nouveau but de Plea, Nice laisse échapper la 5e place après son nul à Angers

plea-angers

Trop timorés, les Aiglons n'ont pu faire mieux qu'un nul (1-1) à Angers. Si Alassane Plea a de nouveau marqué, Nice a été bousculé en deuxième période et a vu Angers recoller au score en fin de match grâce à un superbe but de Fulgini.

 

Deux styles radicalement opposés

 

Fidèle à ses principes, l'OGC Nice de Lucien Favre a procédé grâce à des attaques placées et progressé avec de nombreux redoublements de passes. Mais les Aiglons se sont très vite heurtés à un bloc bas très compact. Au contraire de son adversaire, Angers avait choisi d'exploiter les espaces laissés par Nice pour évoluer en contre-attaque et se montrait également dangereux sur coup de pied arrêté. Toko Ekambi envoyait un premier avertissement, s'essayant à l'entrée de la surface, mais sa frappe déviée par Dante rasait le poteau de Benitez (10e). Sur le corner qui suivait, les Niçois ne parvenaient pas à se dégager et il fallait un contre in extremis de Marlon pour empêcher la tentative de Flavien Tait de terminer au fond des filets (11e). Symbole de la fébrilité niçoise sur certaines phases défensives, une perte de balle d'Arnaud Souquet offrait un face-à-face avec Benitez à Toko Ekambi. Mais le défenseur azuréen effectuait un énorme sprint pour venir contrer du bout du pied le tir du Camerounais (41e).

stmaximinangers

Nice longtemps brouillon

 

«Il faut être plus précis dans les derniers mètres», disait à la mi-temps Lucien Favre au micro de Canal +. En effet, les hommes du technicien suisse ont longtemps manqué de lucidité au stade Raymond Kopa. Les Aiglons ont tenté de passer dans l'axe pour fixer le bloc angevin et libérer des espaces sur les côtés, mais ils se sont souvent empalés contre la défense mise en place par Stéphane Moulins. Plea s'essayait une première fois mais sa frappe était trop molle pour inquiéter Butelle (12e), tandis que Pierre Lees-Melou tentait sa chance de loin, obligeant le portier angevin à une superbe claquette (17e). Finalement, les Niçois trouvaient un peu de largeur et Saint-Maximin, excentré côté droit, servait Seri dans la surface. Le milieu ivoirien plaçait sa tentative mais Butelle se couchait pour ralentir la frappe avant de s'interposer une seconde fois pour éviter que le cuir ne franchisse la ligne de but (36e).


Angers n'a rien lâché

srafiangers

Mais la causerie de Lucien Favre à la mi-temps n'a visiblement pas eu d'impact sur ses joueurs. Pire encore, ces derniers commençaient à subir dans le jeu et éprouvaient de grandes difficultés pour cadrer Toko Ekambi, redoutable dans la profondeur. L'attaquant camerounais était servi une première fois sur le côté et centrait en retrait pour Tait, mais la frappe du milieu de terrain était trop enlevée (55e). Toko Ekambi s'essayait ensuite par deux fois mais manquait de précision (61e), puis butait, comme Mangani avant lui, sur un Benitez impérial (73e). Bien mal en point et manquant d'impact dans les duels, Nice a dû s'en remettre à son homme en forme, Alassane Plea, pour trouver la faille : Seri, qui prenait l'espace dans l'axe, décalait son coéquipier qui trompait Butelle du droit (0-1, 68e). Le dix-neuvième but toutes compétitions confondues pour Plea, le huitième sur les cinq derniers matches. Mais les Niçois ont continué de ronronner. Bien mal leur en a pris, puisque Angers, jusqu'à là très imprécis, douchait son adversaire par le biais de Fulgini. Servi sur la gauche de la surface, l'Angevin dépoussiérait la lucarne de Benitez d'une frappe puissante (1-1, 84e). Les Niçois pourront s'en vouloir : ils laissent échapper la cinquième place, convoitée entre autres par Rennes, Montpellier et Nantes, qui jouent samedi et dimanche. France Football.

 

Réactions 

favre2018Lucien Favre :

C'est dommage parce que c'était faisable de faire trois points. On a eu pas mal de possession, mais on fait parfois des mauvais choix ou parfois on prend des risques alors qu'il ne faut pas prendre de risques... On a quelques possibilités de mettre le 2-1, mais c'était avant qu'il fallait mettre les possibilités. (Contre Angers) il faut mettre du rythme, mais il faut aussi être patient dans les échanges, et puis il faut être très très précis parce que c'est une équipe très regroupée. On a beaucoup tenté dans l'axe mais on a perdu beaucoup de ballons pour rien. On cherche des trucs alors qu'ils sont impossibles à chercher. Il faut qu'on soit plus précis, plus intelligents, il faut bien le dire, dans les choix, dans les appels qu'on ne fait pas alors qu'il faut les faire et ça, ça prend des mois à améliorer. Ça doit terminer à 1-0 ce soir mais ce n'est pas le cas et c'est notre faute...On ne doit pas perdre ce match. On ne doit pas perdre ce ballon, il n’y a pas de danger sur le but au départ. On fait des mauvaises gestions. Parfois, on prend un risque alors qu’il ne faut pas prendre de risques. Ce sont des additions de ballons perdus. Au bout d’un moment, ça fait trop.

 

Stephane Moulin :

C'est un point supplémentaire qui permet de continuer à faire tourner le compteur. C'est un point qui s'apparente à une victoire parce que l'adversaire ce soir est vraiment d'un très gros calibre. C'est une équipe qui pour moi, aujourd'hui, collectivement, est l'une des toutes meilleures (de L1). Ils ont vraiment une palette importante, il est difficile de les lire et surtout de les contrarier. Et on l'a vu ce soir. On a eu le courage, le mérite, de ne pas lâcher, de s'accrocher. On a modifié le système aussi pour chercher l'égalisation. On a su opposer notre style pour prendre un point et c'est très bien pour la suite.

 

 

Revue de presse

 

 

Commentaires   

#29 canardou 17-04-2018 10:38
Dans mon post précédent, j'ai cité Favre en oubliant de préciser que c'était le plus grand entraîneur que nous ayons eu depuis très longtemps. Veuillez m'en excuser SVP.
#28 canardou 17-04-2018 10:29
Tu es le bienvenu dans ce débat Gandolfi, est-il utile de le préciser?
Je ne vois pas très bien comment Favre aurait pu imposer ses vues en matière de transfert à Rivère & Fournier & autres administrateurs . Il est bien obligé de se ranger à l'avis des actionnaires du club. Il ne va tout de même pas piquer dans la caisse!
Maintenant c'est vrai qu'il aurait pu partir mais je pense qu'il s'est fait entuber par les promesses qui lui ont probablement été faites par Super Menteur. Mais ce n'est qu'une déduction personnelle, je ne suis pas dans le secret du club.
#27 Pitchoun 17-04-2018 07:29
Je vous amene ici une bonne analyse d'un journaliste de Foot365:
JULIEN PEREIRA (JOURNALISTE FOOT365)
"Il faudrait être fou pour penser que Lucien Favre n’est plus un entraîneur compétent pour l’OGC Nice. Simplement, le club azuréen cultive une différence qui le démarque de toutes les autres valeurs sûres de Ligue 1 : il fonctionne par cycles courts. Puisqu’il ne peut pas rivaliser durablement avec l’axe PLMM (Paris, Lyon, Marseille, Monaco), il s’octroie régulièrement le statut de « meilleur des autres » via cette particularité.
Aujourd’hui, les résultats en dents de scie des Niçois donnent le sentiment que le coach suisse n’a plus de ficelles à tirer pour permettre au club de franchir un cap, comme il l’a fait la saison dernière. Cela n’enlève ni ne ternit en rien tout ce qu’il a pu apporter à l’OGCN, de sa culture tactique à sa dimension européenne qui ont consolidé sa stabilité. Mais à Nice, les coachs doivent tourner comme les anomalies de son Mercato. L’ère Balotelli avait pris le relais de celle de Ben Arfa. Désormais, un autre entraîneur doit marquer la rupture. Sans tout remettre à zéro."
#26 Pitchoun 17-04-2018 07:27
Gandolfi tu as tout compris ou presque. A mon avis il est reste a contre coeur et car interdit de sortie a un moment donne a un mois des barrages contre l'Ajax. Et donc il ne s'est plus senti concerne ni inscrit dans le "projet" nicois. Mais et c'est la je pense ma dissenssion avec Canardou, pour moi ca ne le desengage pas de ses responsabilites ni de son professionalism e et c'est pour cela qu'a mon avis il a une grand part dans notre saison a semi-ratee. Il aurait du imposer ses vues en matieres de transfert comme condition a rester et il ne l'a pas fait ou c'etait deja trop tard. Il est reste pour "du beurre" et l'equipe en a largement patie...
#25 gandolfi 17-04-2018 06:54
Vous etes en train de dire ,si je peux m'incruster 2 secondes dans votre débat que Favre n'a aucun droit de regard ou de decision sur les transferts.Donc ce mec la n'a absolument pas recruté les jeunes de cette année.Si c'est en effet c'est la réalité,c'est suréaliste.C'a voudrais dire qu'il est resté uniquement pour son gros salaire.Drole de maniere d'aborder un championnat et une coupe d'europe.A propos d'europe,je ne vais pas faire le professeur mais vous avez vu un vrai numéro 10 en action (PAYET) ainsi que de vrais centre en retrait(THAUVIN ).Tout ce que NIce a besoin.
#24 canardou 16-04-2018 20:12
Je partage ta très bonne analyse Pitchoun. Mais ce n'est pas faute pour Favre (le plus grand entraîneur que nous ayons eu depuis très longtemps) d'avoir essayé en pure perte de peser sur le mercato de Rivère & Fournier (il était ulcéré par le départ de Belhanda par exemple). Et ça explique probablement pourquoi il partira malheureusement en fin de saison en cas de belle opportunité.
Fournier ne devrait pas s'occuper de la politique sportive du club. Il n'a pas les compétences voulues. Il nous manque un directeur sportif et un responsable de la formation pour que le club fonctionne à peu près rond.
#23 Pitchoun 16-04-2018 17:33
Oui mais vois-tu un entraineur qui a une reputation comme Favre, qui recoit un salaire comme Favre, proche de celui de Balotelli (3ieme entraineur le mieux paye en France) et qui n'a aucun droit de regard ou de decision sur les transferts et donc la composition de sa future equipe, c'est soit qu'il s'en fout car peu concerne, soit c'est une grosse faute professionelle et dans ce cas il doit en tirer les responsabilites . Personne ne souhaite deternir sa reputation en ne pouvant entrainer une equipe qui n'a pas le meme standing que son entraineur...C' est pour cela que si l'equipe n';a pas fait mieux cette annee faute de moyens techniques, il doit etre le premier vise car etre capable d'imposer ses choix de jouers transferes..
#22 canardou 16-04-2018 08:17
Mais il n'est pas question d'accabler les joueurs Pitchoun, ils font ce qu'ils peuvent, ce n'est pas un souci . On ne peut pas leur reprocher de manquer de talent tout de même!
Il n'y a pas lieu d'accabler non plus Favre, le plus grand entraîneur que nous ayons eu depuis très longtemps, qui fait très humblement avec ce qu'il a.
Non le problème, si problème il y a, est ailleurs.
#21 Pitchoun 16-04-2018 06:56
Ceux qui comme moi attribuent le podium a Favre l'annee derniere, ne peuvent accabler les joueurs cette annee. Un entraineur ne peut s'attribuer la reussite quand tout sourit et se refugier derriere les joueurs quand tout va moins bien. Favre est donc aussi responsable de la regradation en championnat...
#20 canardou 15-04-2018 21:32
C'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses Pitchoun. Et le championnat c'est la base de tout.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir