Claude Puel, actuellement entraineur de Southampton, donne son avis plein de lucidité sur le Gym d'aujourd'hui et de demain dans une interview accordée à Aujourd'hui en France...

 

 

La réussite de Nice, leadeur à la trêve, vous est-elle due en partie ?


Il y a suffisamment de personnes qui s'octroient cette réussite. Je n'ai pas besoin de m'y joindre ! Même si cela n'a pas toujours été facile, j'y ai pris beaucoup de plaisir. Personne n'imaginait Nice aussi haut.


L'avez-vous vu venir, vous ?


Il y a une fenêtre cette saison. Comme pour Leicester la saison dernière, ici. Paris ne domine pas son sujet. Monaco est bien mais, comme il est sur tous les fronts, il sera un moment handicapé. Lyon s'est manqué. Marseille, Bordeaux, Rennes et Lille sont irréguliers. C'est l'année ou jamais pour Nice.


Que pensez-vous du travail de Lucien Favre ?


C'est important, que le club ait continué dans la même philosophie et n'ait pas tout bousculé ou tout jeté . Nice est devenu un autre club avec des moyens supérieurs, des nouveaux investisseurs, des très bonnes ventes de joueurs qui permettent de donner de très bons salaires. Nice a changé de dimension en gardant le travail entrepris. Dans les trois ans qui viennent, il va compter dans le paysage du football français. Après, tout dépendra du travail de fond. C'est là où Lille s'est perdu (NDLR : il a entraîné le Losc de 2002 2008). On a développé le club, rempli les caisses en vendant des joueurs qu'on avait fait grandir, puis tout a changé avec de gros transferts, de gros salaires, et ils ont perdu le fil, avec la fin de chaque saison de gros déficits.


Qui sera champion de France ?


C'est ouvert entre les trois premiers. Et Lyon peut revenir dans la course.

Ajouter un Commentaire

Code de sécurité
Rafraîchir