Nice réussit à prendre trois points en faisant une belle première mi-temps mais aussi en gérant bien en seconde période, une équipe de Reims très moyenne.

 

Les aiglons, privés de leurs supporters, ont réussi à ramener trois points de ce déplacement périlleux grâce à un but de Neal Maupay.  On signalera la paire Digard-Anin qui fut costaud mais aussi le bon premier match de Puel fils. On s'étonnera encore et toujours de la maturité de Maupay mais aussi de la vista d'Esseyric. On regrettera la blessure de Pejcinovic mais aussi de Neal en fin de match.

 

Les aiglons ratent le coche notamment en fin de partie face à une équipe de Lorient bien aidée par un Mr Lesage sous le charme.  Les fautes toujours sifflées du même côté, mais ce n'est pas uniquement à cause de lui que le Gym n'a pas vaincu. Un manque de chance ou de précision, cela dépend comment on se place, mais on pourrait dire la même chose pour les lorientais. Au final des regrets? oui... mais un score équitable. On regrettera tout de même les fautes à répétition de l'équipe de Gourcurff qui ne nous avait pas habitués à cela. La peur sûrement!

 

Voilà malgré de multiples absences mais aussi des blessures importantes lors de cette rencontre (Cvitanich, Pentecôte - décidemment il n'a pas de chance-), le Gym est reparti de l'avant. Le maintien est quasiment assuré... et l'OGC Nice peut voir plus haut.

 

Malgré 3 Abriel (défenseur, milieu de terrain et attaquant), le Gym n'a pas pu revenir au score. Le milieu de terrain niçois a réussi sûrement l'un de ses plus beaux matches à Nice. Il était incontournable ce soir... L'OGC Nice a manqué de chance: le beau tir de Maupay a atterri sur la transversale, le tête de Civelli fut sauvée miraculeusement par Carasso... Que dire du retourné de Bauthéac... Bref, l'absence de chance et de condition physique ont été fatales aux aiglons.

 

Nice est éliminé mais l'OGC Nice avait-il la possibilité d'aller loin dans cette Coupe de France avec un effectif réduit? Nous ne pensons pas! Alors on ne va pas en faire un roman même si l'on notera la volonté des niçois de se battre jusqu'à la dernière minute.

 

L'OGC Nice, avec un Ospina impérial, un Abriel impeccable, un Civelli décisif et un Maupay talentueux, ne s'arrête plus. Pourtant la première mi-temps fut compliquée mais le Gym n'a pas lâché... La seconde, plus vive, fût débloquée par une tête de Civelli qui mis les lillois a à terre. Alors visez plus haut, pourquoi pas même si Claude Puel affirme de l'ambition raisonnée. Mais que le Gym fait plaisir!