Les murs du vestiaire visiteurs du stade de la Route-de-Lorient ont connu une petite secousse hier soir, aux alentours de 21 heures. Les Niçois n’avaient pas eu le temps d’aller se cacher sous la douche que Frédéric Antonetti leur faisait connaître son sentiment sur la prestation qu’ils venaient de livrer. Pour eux, ce fut un vrai calvaire. De l’autre côté de la cloison, ce fut un vrai régal. Pêle-mêle, l’entraîneur niçois dit à ses joueurs : « On n’a pas joué, on leur a donné le match. » « Si c’était le Brésil, je veux bien. Mais c’était Rennes. » « Vous faites chier. On n’a pas joué. » « C’est pas du rugby. Vous balancez sur les attaquants. Je ne veux pas voir ça. » « Ah, vous vous êtes vus beaux après Lyon, hein… »

STÉPHANE JOCHEM ne devrait pas s’ennuyer ce soir. Habitué à diriger des rencontres de National ou de CFA, le quatrième arbitre de Rennes- Nice sera assis entre deux volcans. À sa droite, Frédéric Antonetti. À sa gauche, Guy Lacombe. Le premier classe le second parmi « les bons entraîneurs français, de ceux qui comptent ». Le second assure avoir « beaucoup de respect, comme tous les gens du football, pour le travail accompli » par le premier. Apparus dans le paysage de la L 1 au milieu des années 1990, Antonetti et Lacombe, anciens formateurs de Bastia et de Cannes, font désormais figure de dinosaures. Le compteur du Niçois affiche 324 matches sur un banc de L 1. Celui du Rennais six de plus. Seuls l’Auxerrois Jean Fernandez et le Nantais Élie Baup les dépassent.

Auteur d'un début de saison prolifique, Loïc Rémy s'est imposé, en un mois, comme le patron de l'avant-garde niçoise. Avec 6 buts lors des 6 derniers matchs, l'ancien Lyonnais est la bonne pioche du mercato estival. Et le jeune homme à la progression constante ne semble pas vouloir s'arrêter là.

LES NIÇOIS ont réussi à faire respecter la hiérarchie hier soir à Boulogne sur Mer. Ce n’était pas forcément évident dans des conditions rendues difficiles par la pluie discontinue et une pelouse terriblement glissante. Mais ils ont fait le boulot. Le cinquième de L 1 a pris le meilleur sur le deuxième de L 2, à qui il a infligé sa première défaite de la saison. Un coup parfait puisque les Aiglons se sont ainsi qualifiés pour les huitièmes de finale tout en ménageant quelques titulaires et en offrant du temps de jeu à certains remplaçants.

Les Boulonnais ont subi, hier soir, leur première défaite en match officiel cette saison. Ils ont été battus par des Niçois pas toujours très fringants, mais qui comptent dans leur effectif un certain Loïc Rémy...