EN 2008, Nice a accentué sa crédibilité en L 1. Car, en attendant de pouvoir monter davantage en considération sur fond de conditions d’entraînement plus douillettes (à priori en 2010-2011) et d’un grand stade en germe depuis un demi-siècle (probablement en 2013), cette année écoulée a tout de même été bien remplie pour un club qui a dégagé au 30 juin 2008 un résultat net positif de près de 5M€ en ayant empoché près de 23,7 M€ de droits télé la saison passée.

Frédéric Antonetti n’en finit plus de se plaindre du calendrier des matches du mois de janvier. A juste titre, d’ailleurs.

 

Frédéric Antonetti, l’entraîneur de Nice, ne cache pas tout le bien qu’il pense d’un calendrier « aberrant et illogique » remettant au boulot les footballeurs entre les deux réveillons, ni sa hiérarchisation des compétitions.

Il est le meilleur aiglon depuis le début de saison pour vous ( + 1/3 des votants), mais pas uniquement pour vous. Il suffit de se souvenir de ce que disait Frédéric Antonetti il y a quelques semaines : " Il a le niveau Ligue des champions. Je serais à Lyon, je l’aurais recruté l’été dernier. Il aurait dû être champion du monde 98 et champion d’Europe 2000." A cela, le défenseur niçois répond : " Je suis peut-être passé à côté de quelque chose de grand. Mais il y avait du monde devant, comme Lizarazu. Et puis, ma réputation m’a desservi. Quand j’ai quelque chose à dire, je le dis. Si on veut un mouton, il ne faut pas me prendre. Cela dit, je suis très content de ma carrière."

Les niçois pointent à la seconde place après leur victoire face à St Etienne et un nouveau but important d’Echouafni (après celui de Lorient). Des aiglons qui n’avaient pas été à pareille fête depuis leur remontée en L1 et Gernot Rohr.